TFE

TFE - "Quand l'humour laisse place à l'humain"

par .

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

En juillet 2020, Elodie Begou, étudiante en soins infirmiers à l’Institut de Formation en Soins Infirmiers du Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble Alpes (promotion 2017-2020), soutenait son travail de fin d'études sur la thématique suivante : "Quand l'humour laisse place à l'humain". Elle souhaite aujourd’hui le partager avec la communauté d’infirmiers.com et nous le remercions.

nurse humour

"J’ai trouvé que de prendre soin des patients avec de l’humour et du rire était un soin relationnel à la fois particulièrement compliqué à utiliser mais aussi très pertinent, avec à la clé une relation soignant-soigné qui se créée plus aisément ou se renforce. Mais parfois il nous protège d'une réalité qui touche nos émotions les plus profondes".

Voici comment cette étudiante présente son travail de fin d’études. De l'humour auprès des personnes malades ou handicapées, mais quelle drôle d'idée ? Ce mémoire commence avec deux situations vécues en stage de soins palliatifs, à propos de la place que tient l'humour dans la relation soignant-soigné. De part ma personnalité, j'ai toujours apprécié rire avec les patients, certes pour un moment plus agréable, mais aussi car je trouve que c'était une belle façon d'aimer la vie en oubliant le temps d'un instant la maladie, le handicap. Non pas que la maladie ou le handicap ne fasse plus partie du patient, mais l'humour se focalise sur la personne, en tant qu'être humain et permet de voir plus loin qu'une personne malade/handicapée.

Je n’avais pas effectué d'ECG depuis longtemps donc je ne me souvenais plus exactement de la position des électrodes. Je n’avais pas placé correctement les électrodes qui s’emmêlaient et je voyais le patient stressé (gestuelle non verbale). J’allume alors l’ECG qui donne évidement un tracé plat. Je regarde le patient, tourne l'écran de l’ECG, pour qu’il le voit et lui dit sur un ton humoristique : le tracé est plat, mais vous avez l’air d’aller bien pourtant ? A ce moment, le patient regarde le tracé plat et éclate de rire. Il me répond Ah bah j’ai l’air bien vivant oui !. Ce qui l'a immédiatement déstressé et détendu pour la suite du soin. Cela m’a permis aussi de garder un certain "contrôle" sur une situation que je ne maîtrisais pas, en tant que soignante c’est une position délicate. Mais aussi de détourner l'attention du patient pour qu'il soit plus rassuré.

L'humour est un déguisement sous lequel l'émotion peut affronter le monde extérieur. Tony Mayer

J’ai eu de la difficulté à trouver une problématique autour de l'humour. En effet, quelle thérapie est mieux que le rire ? Même si les infirmier(e)s ne sont pas des clowns, la notion de l’humour est très utilisée dans le milieu du soin. J’ai décidé d’orienter mon mémoire sur l’humour et non pas sur le rire, même si je l’aborde, car l’humour est une action réfléchie et calculée alors que le rire est une réaction spontanée. Le contexte de la relation de soin et donc de la relation soignant-soigné me paraît intéressant à explorer car il est le centre de notre métier. Nous serons toujours dans une relation avec le patient, qu’elle soit temporaire ou perdurable, le patient est au cœur de nos soins. J’ai trouvé que de prendre soin des patients avec de l’humour et du rire était un soin relationnel à la fois particulièrement compliqué à utiliser mais aussi très pertinent, avec à la clé une relation soignant-soigné qui se créée plus aisément ou se renforce. Mais parfois il nous protège d'une réalité qui touche nos émotions les plus profondes.

Malgré les bolus de Morphine par PCA (Analgésie contrôlée par la patient) effectués avant la toilette, le patient n’est pas confortable. A la fin du soin, soulagé (le patient souffle avec un visage encore crispé) que ça soit terminé mais encore douloureux, Mr B. me lance jovialement Je vous trouvais sympathique je voulais même vous inviter au cinéma, mais après tout ça je ne vous y inviterai pas !, sur le même ton humoristique je lui réponds J’espère bien parce que j’espérais au moins être invitée dans un bon restaurant. Mr B. sourit et se détend (visage apaisé, me tient la main) en me remerciant.

Le rire, comme les essuie-glaces, permet d'avancer même s'il n'arrête pas la pluie - Gérard Jugnot

Les différentes recherches effectuées ont associé cela aux émotions, aux mécanismes de défense et à la place que les patients donnent à l'humour. Mais certaines données étaient manquantes pour connaître ce qui influence les infirmier(e)s à utiliser l'humour ? Les résultats apportés par les soignants de terrain sont enrichissants et ont permis une ouverture d'esprit notamment à propos de l'importance du ressenti, de la situation que vit le patient et du moment opportun. L'humour n'a pas fini de livrer encore tous ses aspects, mais ce travail permet de mieux comprendre les enjeux autour de  l'humour au cœur de la relation de soin.

Si on ne peut pas changer la vie, on peut changer le regard qu’on a sur elle. Association Neztoiles

Lire le TFE - "Quand l'humour laisse place à l'humain" (format pdf)

Vous souhaitez partager votre travail de fin d'études, adressez-le à la rédaction et nous le publierons avec autant de plaisir que d'intérêt. Il viendra enrichir le fonds déjà conséquent de TFE publiés au fil des années.

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (0)