TFE

TFE – Quand l'urgence psychiatrique s'invite aux urgences générales

    Suivant

En juillet 2016, Vincent Vittiello, alors étudiant en soins infirmiers à l'Institut de Formation en Soins Infirmiers Paris – Saint Joseph (promotion 2013-2016) a soutenu avec succès son travail de fin d'études sur la thématique suivante : « Quand l'urgence psychiatrique s'invite aux urgences générales : tri et prise en charge ». Il souhaite aujourd’hui le partager avec la communauté d’Infirmiers.com et nous l'en remercions.

psychiatrie illustration dessin

Le TFE de Vincent aborde la prise en charge de l'urgence psychiatrique.

Vincent débute ainsi son travail de recherche : « Dans le cadre de la réalisation de mon Travail de Fin d’Études (TFE), je vais vous décrire ici la situation que j’ai choisie comme étant ma situation d’appel et pourquoi celle-ci m’a interpellée. La situation se déroule dans un hôpital de l’ouest parisien au sein du Service d’Accueil des Urgences - SAU - et porte sur la prise en charge d’une patiente adressée pour une urgence de type psychiatrique. Les SAU bénéficient en effet d’un psychiatre de garde - assisté d’une infirmière spécialisée afin de prendre en charge les urgences psychiatriques. Non présents en permanence dans le service, ces professionnels sont mobilisables au besoin et à la demande des équipes médicales et paramédicales du service. Il est donc du ressort d’infirmiers et de médecins non spécialisés d’évaluer la nécessité de faire intervenir - ou non – ces professionnels. La présence de ces professionnels illustre bien toutefois la spécificité de prise en charge que requiert l’urgence psychiatrique.

Représentant 10% des admissions dans les SAU, les urgences psychiatriques – non adressées en première intention à des structures spécialisées - ne sont pas rares. Ce chiffre aurait même tendance à augmenter compte tenu de la diminution du nombre de psychiatres publics et de l’allongement des délais de consultation dans les Centre Médico-Psychiatriques (CMP). C’est donc un véritable enjeu de santé que de leur assurer un accueil efficace dans les SAU ; ce qui ne saurait se faire sans la mise à disposition des soignants d’un outil adapté.

Ayant eu, au cours de mes trois ans de formation, l’opportunité d’évoluer dans un service spécialisé d’urgences psychiatriques puis dans un service d’urgences générales, je souhaite, à travers ce travail, confronter cette double expérience avec la littérature de mes pairs afin d’apporter l’éclairage le plus pertinent possible à mon questionnement : l'outil de tri des Services d'Accueil des Urgences est-il adapté à la prise en charge d'une urgence...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)