TFE

TFE - "La réflexivité : une arme favorisant une pratique professionnelle de qualité"

par .

En juin 2020, Anaïs Serville, étudiante en soins à l’Ifsi du Centre Hospitalier Emile Roux, au Puy-en- Velay (promotion 2017-2020), soutenait son travail de fin d'études sur la thématique suivante : "La réflexivité : une arme favorisant une pratique professionnelle de qualité". Elle souhaite aujourd’hui le partager avec la communauté d’infirmiers.com et nous la remercions.

ampoules sur ardoise

La question de départ de cette étudiante en soins infirmiers pour ce TFE est "dans quelle mesure l’équipe soignante favorise-t-elle le questionnement et la remise en question professionnelle ?"

Voici comment Anaïs introduit son travail de recherche. Ce mémoire de fin d’étude aborde les points essentiels pour une pratique soignante de qualité : le questionnement et la remise en question de nos pratiques professionnelle. Cela est indispensable pour prendre en soin un patient de manière singulière, adapté, pertinente et juste. Ma question de départ a été la suivante : "Dans quelle mesure l’équipe soignante favorise-t-elle le questionnement et la remise en question professionnelle ?"

Une pratique qui n’est pas évaluée est une pratique qui ne peut évoluer -
Walter Hesbeen

Durant mes études, j’ai pu apercevoir que chaque situation est propice à un questionnement, à une analyse des pratiques et que ceux-ci sont indispensables pour la faire évoluer. Ainsi, il a été évident que j’évoque ce sujet car il me tient à cœur de partager cette réflexion. Notamment, car je pense qu’un questionnement collectif est plus approfondi. En effet, chacun d’entre nous détient des qualités, des idées, des expériences pouvant permettre d’étayer nos savoirs, savoirs faire et savoirs être. 

Ce qui m’a interpellée c’est que dans de nombreuses situations les infirmier(e)s effectuaient des actes et des gestes de façon ritualisé. D’ailleurs, certaines d’entre eux admettaient s’inscrire dans une routine et ne se posaient plus vraiment de questions sur leurs pratiques. De cette sorte, il m’est déjà arrivé de suivre ces infirmier(e)s et de réaliser des soins sans approfondir mon questionnement… Consciente de mes erreurs, et ne voulant les réitérer je trouve primordial et nécessaire d’approfondir mes connaissances et ma réflexion quant à l’analyse de nos pratiques professionnelles.

Ceux qui prétendent détenir la vérité sont ceux qui ont abandonné la poursuite du chemin vers elle. La vérité ne se possède pas, elle se cherche -  Albert Jacquard

La situation que j’ai choisie de mettre en lumière pour ce travail sur la remise en question professionnelle, s’est déroulée lors de mon troisième stage de deuxième année. Cela se passe dans une Unité de Vie accueillant 15 résidents atteints de la maladie d’Alzheimer ou apparentés.

J’étais satisfaite de ma première semaine car j’avais de bons retours de l’équipe avec qui j’avais travaillé. Cependant, j’étais perplexe vis-à-vis de ma pratique professionnelle car j’ai réalisé des soins en suivant des rituels différents pour les mêmes résidents et n’ai pas respecté les règles d’hygiène. Cela m’a heurtée car je me suis dit qu’ils ont une désorientation spatio-temporelle et que nous rajoutons une désorientation en ne pratiquant pas les mêmes étapes de soins. Notamment lors de la toilette. J’en ai donc discuté la semaine suivante avec certaines professionnelles qui m’ont expliqué être au courant que les toilettes n’étaient pas réalisées de la même manière suivant l’équipe mais qu’il était difficile de changer nos propres habitudes professionnelles et que le sujet n'a jamais été abordé durant les transmissions ou les réunions. 
 

Ce travail, s’appuie sur des lectures, des recherches, des visionnages d’interview et des partages d’expériences permettant de répondre à la question de départ. Cependant, il a été difficile de trouver des textes évoquant certains concepts, et mes recherches ont été fastidieuse de par le contexte de crise sanitaire, ne pouvant me rendre à la bibliothèque.

Il semble primordial de se poser souvent la question de notre pratique professionnelle : est-elle adaptée ? Est-elle juste ? Est-elle correcte ? Suis-je toujours dans la bienveillance ? Suis-je toujours dans la bientraitance ? Pourquoi fais-je ainsi et pas autrement ? Existe-t-il d’autres méthodes ?

Lire le TFE : "La réflexivité : une arme favorisant une pratique professionnelle de qualité" (PDF)

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Publicité

Commentaires (3)

binoute1

Avatar de l'utilisateur

628 commentaires

#4

heu..

Merci.
Mais faire preuve de réflexion c'est ça aussi

Action de réfléchir, d'arrêter sa pensée sur quelque chose pour l'examiner en détail : Une proposition qui demande réflexion.

Qualité de quelqu'un qui évite la hâte, la précipitation dans ses jugements et dans ses décisions : Manquer de réflexion.

Pensée, considération, conclusion auxquelles conduit cette activité de l'esprit : Se laisser aller à des réflexions amères.

Bernadette Fabregas

Avatar de l'utilisateur

265 commentaires

#2

En détail...

L'art de la nuance... La réflexivité est une démarche méthodologique en sciences sociales consistant à appliquer les outils de l'analyse à son propre travail ou à sa propre réflexion et donc d'intégrer sa propre personne dans son sujet d'étude.

binoute1

Avatar de l'utilisateur

628 commentaires

#1

peut-on

m'expliquer ce que la réflexivité à de plus que la réflexion ?