Forum : Profession infirmière (IDE)

Nous sommes le 14 Aoû 2020 09:46

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar Walkyrie57 » 02 Fév 2020 15:21

Bonjour,
N'étant pas habituée des forums, je viens aujourd'hui vers vous parce que je suis complètement perdue.

Diplômée depuis 2016, j'ai travaillé 2 ans et demi dans un service d'infectiologie avant de me lancer en intérim pour explorer d'autres horizons. Lors de mes études, je souhaitais travailler en psychiatrie mais cette envie semble m'avoir quittée. Aujourd'hui en CDD dans une maison de retraite, je me sens malheureuse car j'ai le sentiment de ne plus du tout aimer mon métier. En fait, je me demande de plus en plus chaque jour pourquoi j'ai choisi de faire infirmière, moi qui ai toujours été plutôt passionnée par la littérature, les langues, les métiers créatifs ou même les animaux et la nature.

J'ai donc commencé à me renseigner pour diverses choses, sans avoir d'idée bien précise (BTS commerce ou communication, métiers de la publicité, auxiliaire en santé vétérinaire...) et plus mes recherches avancent, plus j'ai la sensation d'avoir raté le coche. Je n'ai que 24 ans, mais j'ai l'impression qu'il va m'être impossible de trouver quelque chose d'autre. Alors je me renferme, je vais au travail à reculons et avec la boule au ventre et ma seule envie est que la journée se termine afin de pouvoir rentrer chez moi. Du coup, j'ai l'impression de ne plus savoir travailler.

Certains d'entre vous se sont-ils déjà retrouvés dans des situations similaires? Pensez-vous que le métier d'IDE peut être exercé sans réelle passion, sans éprouver de plaisir? Suis-je une mauvaise infirmière parce que mon métier ne me plaît plus? Et surtout, vous semble-t-il possible de passer d'IDE à un métier complètement différent?

J'attends vos réponses avec impatience et appréhension, merci d'avance!


Marie
Walkyrie57
 
Messages: 1
Enregistré le: 02 Fév 2020 15:05

Messagepar Lenalan » 02 Fév 2020 15:32

Je suis beaucoup plus vieille que toi (44 ans) et je pense que oui, je suis bloquée dans ce métier parce que je suis trop vieille pour faire autre chose :D Je peux pas dire que ce que je fais ne me plait pas, par contre je ne suis pas passionnée, je n'ai aucune vocation (j'en ai jamais eue, donc pas de déception), et il y a même des aspects rédhibitoires (je ne peux pas mettre un pied dans un service hospitalier, par exemple: si je devais retourner en structure ce serait uniquement en EHPAD, il n'y a que ça qui me plaise). Je me dis que je fais un métier comme un autre, et ça ou autre chose...

Par contre c'est "normal" à mon âge, mais je t'assure qu'à 24 ans tu as la vie devant toi pour faire autre chose (j'ai été AS à 30 ans, et IDE à 41 ans). C'est juste que tu n'as pas trouvé ce qui te ferait tilter.
Infirmière DE 2016 En libéral depuis 2018

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 17282
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar nuage012 » 02 Fév 2020 17:21

C'est plutôt " l'état d'esprit français " qui nous bloque dans un métier. En France, il faut avoir un diplôme, trouver un CDI , faire carrière dans ce métier et cela jusqu'à la mort ! Je schématise j'avoue !
Dans d'autre pays changer d'o'orientation au fur et à mesure de la vie est très bien compris.

As tu déjà un mari , des enfants, un crédit maison qui rendent un changement d'orientation vraiment compliqué ?
Si tu n'as que toi à charge, profite en vite pour changer de voie, ne reste pas à faire quelque chose qui ne te motive pas !

J'ai 40 ans, j'ai parfois une certaine lassitude du métier et pour moi avec une famille et un crédit , reprendre une formation et quelque chose de plus complexe que pour toi. Mais j'envisage de le faire quand j'aurais trouvé ce qui me fera vibrer à nouveau.
nuage012
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 523
Enregistré le: 09 Juil 2012 22:49

Messagepar cosmos » 02 Fév 2020 17:30

Rien n'est figé , jamais !
Surtout à 24 ans, il faut foncer, même si cela te coûte un peu.

Et je dirais même à 44 ans, Lenalan, tout n'est pas perdu, tu peux aisément changer d'orientation, j'en connais beaucoup qui ont changé du tout au tout , même âgé.

L'important, c'est de se sentir en adéquation avec soi-même, avec ses valeurs.
Si le métier ne plait plus, en changer.

Je sais, c'est plus facile à faire qu'à dire, mais certains ont franchi aisément la barrière, faut juste du courage.

bon courage à toi !
Avatar de l’utilisateur
cosmos
Accro
Accro
 
Messages: 1069
Enregistré le: 05 Jan 2006 21:33

Messagepar Jo_bis » 02 Fév 2020 19:47

Walkyrie57 a écrit :Bonjour,
N'étant pas habituée des forums, je viens aujourd'hui vers vous parce que je suis complètement perdue.

Diplômée depuis 2016, j'ai travaillé 2 ans et demi dans un service d'infectiologie avant de me lancer en intérim pour explorer d'autres horizons. Lors de mes études, je souhaitais travailler en psychiatrie mais cette envie semble m'avoir quittée. Aujourd'hui en CDD dans une maison de retraite, je me sens malheureuse car j'ai le sentiment de ne plus du tout aimer mon métier. En fait, je me demande de plus en plus chaque jour pourquoi j'ai choisi de faire infirmière, moi qui ai toujours été plutôt passionnée par la littérature, les langues, les métiers créatifs ou même les animaux et la nature.

J'ai donc commencé à me renseigner pour diverses choses, sans avoir d'idée bien précise (BTS commerce ou communication, métiers de la publicité, auxiliaire en santé vétérinaire...) et plus mes recherches avancent, plus j'ai la sensation d'avoir raté le coche. Je n'ai que 24 ans, mais j'ai l'impression qu'il va m'être impossible de trouver quelque chose d'autre. Alors je me renferme, je vais au travail à reculons et avec la boule au ventre et ma seule envie est que la journée se termine afin de pouvoir rentrer chez moi. Du coup, j'ai l'impression de ne plus savoir travailler.

Certains d'entre vous se sont-ils déjà retrouvés dans des situations similaires? Pensez-vous que le métier d'IDE peut être exercé sans réelle passion, sans éprouver de plaisir? Suis-je une mauvaise infirmière parce que mon métier ne me plaît plus? Et surtout, vous semble-t-il possible de passer d'IDE à un métier complètement différent?

J'attends vos réponses avec impatience et appréhension, merci d'avance!
Marie

A 24 ans ? Bloquée ?
Mais j'aurais 24 ans je mettrais tout en œuvre pour faire ce que j'aime.
Mais bon sang, vous êtes d'une génération où on ne fait plus "une" carrière" mais "des" carrières.
Bougez-vous, cherchez et trouvez.
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 9878
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar binoute1 » 03 Fév 2020 20:17

Lenalan a écrit :Je suis beaucoup plus vieille que toi (44 ans) et je pense que oui, je suis bloquée dans ce métier parce que je suis trop vieille pour faire autre chose :D Je peux pas dire que ce que je fais ne me plait pas, par contre je ne suis pas passionnée, je n'ai aucune vocation (j'en ai jamais eue, donc pas de déception), et il y a même des aspects rédhibitoires (je ne peux pas mettre un pied dans un service hospitalier, par exemple: si je devais retourner en structure ce serait uniquement en EHPAD, il n'y a que ça qui me plaise). Je me dis que je fais un métier comme un autre, et ça ou autre chose...exactement pareil pour moi

Par contre c'est "normal" à mon âge, mais je t'assure qu'à 24 ans tu as la vie devant toi pour faire autre chose (j'ai été AS à 30 ans, et IDE à 41 ans). C'est juste que tu n'as pas trouvé ce qui te ferait tilter.
par contre j'ai pu trouver un secteur d'activité ou j'ai trouvé quelques avantages, ce qui fait que j'ai un peu moins de regret.
À 24 ans fonce !
"Le psychiatre sait tt et ne fait rien, le chirurgien ne sait rien ms fait tt, le dermatologue ne sait rien et ne fait rien, le médecin légiste sait tout, mais un jour trop tard"
Avatar de l’utilisateur
binoute1
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 7152
Enregistré le: 02 Juil 2008 20:45
Localisation: pas là où je voudrais

Messagepar loulic » 04 Fév 2020 15:05

Oui, on peut faire ce métier sans passion et sans conviction.

Ça n’empêche même pas d’etre rigoureux et efficace.

Maintenant à 24 ans, c’est un peu dommage. Le métier d’infirmier permet d’exercer un peu partout géographiquement ( des tropiques aux cercles polaires) et dans pleins de domaines différents.

Vous pouvez exercer en scolaire, sur des bateaux, dans des entreprises très diverses, en humanitaire, ... à l’intérieur même de chaque secteur vous pouvez exercer de manière très différentes.


Et quand bien même vous décideriez de lâcher la blouse, ça vous constitue un solide bagage pour rebondir. Vous pouvez décider de créer votre boutique en ligne de peinture sur courgettes, et bien vous pouvez toujours bosser à côté comme IDE ( à temps plein ou partiel), ou même vous consacrer à plein temps à votre passion quelques mois en vous disant que de toute façon vous pourrez toujours rebosser de temps en temps comme ide.


J’ai 2 collègues dont la passion était la plongée sous marine. A la belle saison ils étaient moniteurs de plongée, et le reste de l’année ils bossaient comme ide.

Voilà, les possibilités sont quasi infinies, il ne tient qu’à vous d’affiner votre projet et de passer le pas.
Dès qu'il eut franchi le pont, les fantomes vinrent à sa rencontre.
Avatar de l’utilisateur
loulic
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 5409
Enregistré le: 10 Juil 2009 07:46

Messagepar eskaline » 05 Fév 2020 22:20

D'accord avec tout ce qui a été dit. Il n'y a pas d'âge pour changer de métier, mais ça peut être dur de trouver un poste dans certains secteurs après 40/45 ans.

J'ai trois diplômes professionnels, et c'est une chance car je peux rebondir d'un poste à l'autre sans être au chômage. Peu d'employeurs ont été choqués de mon parcours atypique d'autant plus qu' on voit aujourd'hui de plus en plus de reconversions.

De mes expériences, je te conseillerai toutefois de ne pas te précipiter, de bien réfléchir à ce que tu ne veux plus, ce qui peux t'attirer et surtout de bien explorer le métier qui te ferait envie car on peut par lassitude de son boulot actuel se jeter un peu à l'aveuglette dans un autre job sans y voir totalement les inconvénients. Donc ne néglige rien: les missions, les responsabilités, les horaires, l'organisation, le style de management,..
Et aussi fait le point sur les financements possibles, par toi-même mais aussi d'organismes ( ma première reconversion je l'ai faite avec le Fongecif car j'avais bossé longtemps dans le privé avant, ils ont financé entièrement la formation et le maintien de salaire pendant 10 mois, mais je n'aurais pas pu faire une formation longue; la deuxième en IFSI c'est la région qui a financé la formation et Pole Emploi pour les indemnités mensuels).
Ne pas oublier aussi qu'une réorientation , c'est aussi beaucoup d'énergie et de sacrifice sur ses loisirs ou sa famille et amis...à ne pas négliger.

Pour finir, ne plus être passionner par son travail après quelques années, ça ne me parait pas anormal, tu n'es plus dans la découverte et l'enthousiasme des études et des débuts, la routine s'installe...si tu arrives à faire avec, tu peux alors explorer d'autres domaines en dehors du boulot par exemple. Mais si tu vas à reculons au boulot, changes en, prends un autre poste infirmier ou essaie des boulots où on ne te demande pas un diplôme particulier, ça te permettra de tester d'autres secteurs et de prendre du recul ( je pense à vendeuse, serveuse, manutentionnaire, préparateur de commande...assez facile d'accès surtout dans les grandes villes).

bon courage
eskaline
 
Messages: 13
Enregistré le: 13 Oct 2019 09:36

Messagepar Lilyloloo » 15 Juin 2020 20:00

Personnellement j'ai fait un bilan de compétences (financé par mon CPF) avec une psychologue du travail. Ça m'a vraiment permis de prendre du recul, identifier ce qui me plaisait et ne me plaisait pas dans le travail, identifier mes intérêts, des pistes de reconversion etc..
Je le conseille vraiment !
Avatar de l’utilisateur
Lilyloloo
 
Messages: 12
Enregistré le: 04 Nov 2014 23:56

Messagepar L0ngimanus » 16 Juin 2020 08:07

Bien évidemment que rien est figé à n'importe quel âge...J'ai 40 ans et je ne compte pas faire ce que je fais aujourd'hui toute ma vie!
Tout est une question de volonté... Mais je peux aussi vous dire vous êtes IDE c'est trop tard , vous allez rester toute votre vie IDE dans la maison de retraite où vous travaillez...
C'est le gros point positif d'être IDE c'est qu'on peut faire pleins de trucs différents dans pleins d'endroits différents!!
Avatar de l’utilisateur
L0ngimanus
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 450
Enregistré le: 16 Oct 2013 07:51

Messagepar ide9877 » 29 Juil 2020 16:45

Bonjour Walkie !

Je me retrouve tout à fait dans vos propos...
Je suis âgée de 27 ans et suis diplômée depuis seulement 1 an et suis déjà à bout de souffle dans mon travail ...
Je suis IDE en EHPAD
Seule pour établissement accueillant 90 résidents, parfois je ne sais plus où donner de la tête tellement il y a de choses à faire ... (médoc, piluliers, pansements, gérer les médecins, leurs date de passage, programmer les RDV, les ambulances ... les urgences, les chutes, les machins ... bref
Je SA-TURE !!!
Il m’arrive de faire des erreurs et ça me bouffe littéralement (ex: j’ai oublié de prévenir une famille d’un départ en hospi, j’ai déjà fais des erreurs dans mes piluliers...
bref j’ai l’impression de devoir penser à tout et cette cessation d’avoir le cerveau plein en + du stress me fait faire des erreurs et ces erreurs entretiennent mon stress et voilà le joli cercle vicieux ... je ne suis pas du tout à l’aise dans ce que je fais et j’ai parfois l’impression de « survivre » et l’être complètement laisser couler

J’ai un contact qui dure encore 8 mois et je ne me sens pas du tout capable de continuer jusqu’à la fin et j’ai peur d’en parler à ma cadre (peur qu’elle ne soit pas conciliante, qu’elle me juge ou qu’elle aille en parler à mes collègues ide ...)
Je vais bosser la boule au ventre et suis en stress permanent j’appréhende de faire une erreur ou d’avoir une grosse urgence et de ne pas savoir gérer ... je me suis toujours bien débrouiller jusqu’à présent

Je passe mon temps à regarder les offres d’emploi ... je rêve de partir en laboratoire
Mais la encore je me met encore des barrières en me disant que je n’ai pas assez de connaissances ...
je regarde aussi pour être assistante vétérinaire ou reprendre mes études et faire un master en santé publique
Je suis complètement perdue
J’ai des vacances dans quelques jours ça va me faire du bien et je vais pouvoir prendre le temps de me poser pour réfléchir ...
ide9877
 
Messages: 3
Enregistré le: 12 Mar 2020 16:20

Messagepar lafolldingue » 29 Juil 2020 19:06

Pourquoi as tu peur d'être jugée autant ? Sois indulgente envers toi même, 1 an de DE mine de rien ce n'est pas grand chose, laisse toi la chance d'aller voir ailleurs si l'ehpad ne te convient pas
IDE 2018 Réanimation
Réserviste SSA
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 3726
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar test112408 » 29 Juil 2020 19:41

Bonsoir,

N'étant pas infirmier mais travaillant dans un métier où je suis amené à côtoyer des professionnels de santé, je peux comprendre votre mal-être même si je ne suis pas le mieux placé (c'est même l'inverse) pour vous conseiller.

Ce que je sais, dans ma carrière, malgré mon jeune âge, c'est que j'ai déjà pratiqué plusieurs métiers (8 au moins). Nous vivons une époque où de plus en plus, on sera dans l'obligation d'évoluer voire se reconvertir.

Par exemple, si je vous dis que j'ai croisé dans ma carrière un ex-ingénieur qui s'est reconverti à l'âge de 45/46 ans et qui est devenu technicien en traitement des eaux ? (la raison de cette reconversion, trop cher sur le marché, payer un ingénieur avec 20 ans d'expérience, ça chiffre :lol: ) Incroyable ! Croyez-moi, c'est véridique. Quand vous avez vu ça, vous relativisez beaucoup sur votre situation.

Garder son métier jusqu'à la fin de sa carrière, c'était vrai à l'époque des Trente Glorieuses voire jusque dans les années 90. Terminé maintenant. Maintenant, on va devoir évoluer et se former en permanence pour rester en lice.

Concernant votre âge, 24 ans (pas d'enfant ? je ne vous demande pas de me répondre :lol: ) alors faites ce qu'il vous plait et éclatez-vous :clin:

En plus, vous êtes IDE. Vous exercez un de ces rares métiers qui vous permet de travailler en tant :

- AS
- IDE dans différents services
- Vous spécialiser (vous former ?)
- Travailler à l’hôpital, en entreprise, dans une école, IME etc ...

Plusieurs postes en une seule formation. Je ne comprendrai jamais pourquoi certains IDE se rabaissent ainsi ! La société a besoin de vous et plus que jamais compte tenu du vieillissement de la population, de l'accroissement de personnes en situation de handicap (je suis malvoyant à titre personnel et je m'excuse par avance si je fais des fautes, parfois le mode grand caractère de mon pc ne marche pas :lol: ). Soyez fier de votre diplôme et de votre parcours !

Bon courage et j'espère que mon message vous donnera du baume au cœur. :)
« Il y a des choses qui dépendent de nous et d’autres qui ne dépendent pas de nous. »

Epictète, Manuel
Avatar de l’utilisateur
test112408
 
Messages: 28
Enregistré le: 05 Juil 2018 10:24


Retourner vers « Profession infirmière (IDE) »



Publicité

-