Forum : Profession infirmière (IDE)

Nous sommes le 10 Juil 2020 08:51

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar jdall49 » 29 Avr 2013 23:08

Bonjours à tous,
Un certains nombres de patients ont vécu un état de mort iminente. Cette expérience se déroule (d'après les expérienceurs) toujours de la même façon.
Dans un 1er temps, la décorporation puis le fameux tunnel...
Comment peux t-on les prendre en charge post hospit? Le but étant pas de les psychiatriser.
Certains infirmier ou infirmière ont - ils été confronté à ce type de situation?
jdall49
Habitué
Habitué
 
Messages: 63
Enregistré le: 26 Avr 2012 16:36

Messagepar MAGNANOU » 01 Mai 2013 17:57

bonjour!

mon mari a vécu ce genre de situation étant gamin suite a une leucémie.
il ne m'a raconté ce qu'il a vécu que lorsque qu'on se connaissait suffisamment.
il m'a dit qu'a part ses parents,j'étais la seule qui était au courant.
il avait peur qu'on ne le croit pas ou qu'on se fiche de lui et qu'on croit qu'il était fou ou qu'il mentait.

je pense qu'il faut juste savoir les écouter sans juger.
c'est une expérience qui peut faire peur sur le coup car la personne ne sait pas ce qui se passe.
je pense qu'il faut savoir ce que c'est afin de pouvoir répondre aux éventuelles questions de la personne.

aprés si la personne demande elle meme a voir un psy,si elle estime que ca peut l'aider,pourquoi pas.

ce genre d'expérience est maintenant mieux connue des médecins et du personnel soignant.
elle est mieux prise en compte qu'il y a quelques années et les témoignages sont nombreux,meme s'il reste encore des personnes qui ne souhaitent pas en parler.
il ne faut pas forcer ces personnes la et respecter qu'elles ne veuillent pas parler de ca.
"guerir parfois,soigner souvent,ecouter toujours" (louis pasteur)

IDE depuis 2003.
en ehpad depuis 2006.
Avatar de l’utilisateur
MAGNANOU
Accro
Accro
 
Messages: 1110
Enregistré le: 26 Avr 2012 09:23
Localisation: aupres de mes enfants

Messagepar cosmos » 01 Mai 2013 21:10

:)

Un site très sérieux sur ce sujet :

l' INREES : Institut de Recherche sur les expériences extraordinaires.

:)
Avatar de l’utilisateur
cosmos
Accro
Accro
 
Messages: 1068
Enregistré le: 05 Jan 2006 21:33

Messagepar Indis » 01 Mai 2013 22:16

Oui, ça m'est arrivé souvent en lisant certains topics d'infirmiers.com...
Avatar de l’utilisateur
Indis
VIP
VIP
 
Messages: 3831
Enregistré le: 20 Juil 2006 17:16

Messagepar lancette » 02 Mai 2013 19:49

c'est bien vrai ça :D :D
lancette
Forcené
Forcené
 
Messages: 290
Enregistré le: 23 Juil 2011 17:06

Messagepar soso81 » 02 Mai 2013 23:28

MAGNANOU a écrit :pense qu'il faut juste savoir les écouter sans juger
MAGNANOU a écrit :mon mari a vécu ce genre de situation étant gamin suite a une leucémie.
il ne m'a raconté ce qu'il a vécu que lorsque qu'on se connaissait suffisamment


Expérience vécue personnellement suite AVP dont je suis sortie miraculeusement vivante,seul mon mari est au courant.
J'avais juste besoin d'une écoute sans jugement ce qu'a su parfaitement faire mon homme.

Des patients m'ont raconté des expériences similaires en tout point à la mienne,écoute et respect de leurs dires.il est difficile de le garder pour soi et en même temps difficile d'en parler.
Avatar de l’utilisateur
soso81
VIP
VIP
 
Messages: 2357
Enregistré le: 02 Juil 2009 21:47
Localisation: partout à la fois....

Messagepar jdall49 » 04 Mai 2013 20:18

Bonjours à tous,
Tout d'abord merci à vous pour vos réponse. Honnêtement je ne m'attendais pas, car c'est un sujet peu évoquer à l'hôpital, il sucite toujours un tabou de la part du corp médical et paramédical, car nous sommes dans un monde scientifique et matérialiste et ce type de sujet ne rentre pas trop dans la case.
Un anesthésiste réanimateur le Docteur Charbonnier effectue beaucoup de rechercher et a écrit plusieurs ouvrage à sur ce sujet.
Saviez - vous qu'en fait beaucoup de patients l'ont vécuent et ils ne savent pas comment en parler, sans être psychiatriser, pris pour un "fou"... je pense que justement, c'est le fait qu'ils n'en parlent pas qu'ils risquent de développer certains troubles psychiatrique.
J'espère que dans le futur, l'infirmier participer à cette prise en charge post-hopital afin d'aider ces patients.
jdall49
Habitué
Habitué
 
Messages: 63
Enregistré le: 26 Avr 2012 16:36

Messagepar cosmos » 05 Mai 2013 10:26

Oui, jdall49,

C'est un sujet tabou... dommage.

Entièrement d'accord avec tout ce que tu dis. Je connais les travaux du docteur Charbonnier. Ce qu'il fait est très risqué par rapport au corps médical scientifique et ayant des oeillères. (il a d'ailleur reçu des menaces , pffff).

Mais, je pense que cela fera bouger les choses petit à petit, il faut que les gens s'ouvrent à ça. Bon nombre de soignants l'ont déjà intégré.

C'est vrai que les patients n'osent pas parler, c'est normal. C'est une expérience qui remue au plus profond de soi-même.

Quand j''étais stagiaire, deux personnes m'ont raconté des expériences similaires, notamment un homme faisant de la rééducation cardiaque. Alors qu'il pédalait sur son vélo, et que j'étais à coté de lui, il m'a dit, texto : "vous savez que j'ai fait deux infarctus, et que j'ai vu deux fois le tunnel. Et une voix m'a dit qu'il fallait que je revienne en arrière, je ne voulais pas."

voila.
Avatar de l’utilisateur
cosmos
Accro
Accro
 
Messages: 1068
Enregistré le: 05 Jan 2006 21:33

Messagepar augusta » 05 Mai 2013 11:32

Le principal n'est pas de savoir si c'est vrai ou pas, mais d'écouter ce que les gens ont à dire....
Valable pour tout d'ailleurs....
"Penser, c'est penser jusqu'où on pourrait penser différemment" Michel Foucault
Avatar de l’utilisateur
augusta
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 10408
Enregistré le: 23 Mai 2008 19:29
Localisation: Dans les livres et aussi ailleurs.

Messagepar loulic » 05 Mai 2013 11:39

Ca n'est pas particulièrement tabou, et il y a même quelques petits bouts d'études là dessus. C'est aussi une "expérience" que peuvent vivre des épileptiques ou des usagers de certaines drogues (ou des patients anesthésiés).


Voir votre vie passer devant vos yeux et l’intense lumière au fond du tunnel peuvent être expliqués grâce à une nouvelle recherche sur le fonctionnement anormal des flux de dopamine et d’oxygène.

Les expériences de mort imminente (EMI ou NDE pour Near Death Experiences) sont souvent considérées comme un phénomène mystique, mais une recherche a donné des explications scientifiques de pratiquement toutes leurs caractéristiques communes. Les détails de ce qui se passe lors des expériences de mort imminente sont largement connus de nos jours : le sentiment d’être mort, que "l’âme" a quitté le corps, du voyage vers une lumière vive et d’un départ vers une autre réalité où l’amour et la béatitude englobent tout.



Environ 3% de la population déclare avoir vécu une expérience de mort imminente selon une enquête Gallup. Les expériences de mort imminente sont rapportées par de nombreuses cultures, avec des enregistrements écrits qui remontent même jusqu’à la Grèce Antique. Toutes ces expériences ne coïncident pas réellement avec des états proches de la mort, une étude [1] sur 58 patients qui ont raconté leurs expériences de mort imminente, a trouvé que 30 n’étaient pas en fait en danger de mort, bien que la plupart d’entre eux pensait qu’ils l’étaient.

Plusieurs études ont révélé des fondements potentiels pour tous les éléments de telles expériences. "Plusieurs des phénomènes associés aux expériences de mort imminente peuvent être expliqués biologiquement" dit le neuroscientifique Dean Mobbs de l’Université de Cambridge, dont la recherche a été publiée dans Trends in Cognitive Sciences [2]
Par exemple, le sentiment d’être mort ne se limite pas aux expériences de mort imminente, les patients atteints du syndrome de Cotard ont aussi la croyance délirante qu’ils sont décédés. Ce trouble survient après un traumatisme, comme lors des étapes avancées de la typhoïde ou de la sclérose en plaques, et a été associé à des régions du cerveau comme le cortex pariétal et préfrontal - "le cortex pariétal est typiquement impliqué dans les processus d’attention, et le cortex préfrontal est impliqué dans les illusions observées dans les conditions psychiatriques comme la schizophrénie" explique Mobbs. Bien que le mécanisme sous-jacent au syndrome soit toujours inconnu, une explication possible est que les patients essayent de donner du sens aux expériences étranges qu’ils vivent.

Les expériences de sortie de corps sont aussi connues pour être fréquentes durant les modes d’interruption du sommeil qui précèdent immédiatement l’endormissement ou le réveil. Par exemple, la paralysie du sommeil, ou l’expérience de se sentir paralysé tout en étant conscient du monde extérieur, est rapportée par plus de 40% des individus, et est associée à de vives hallucinations de type onirique qui peuvent résulter en une sensation de flotter au-dessus des corps.

Une étude de 2005 a découvert que les expériences de décorporation pouvaient être artificiellement provoquées en stimulant la jonction temporopariétale droite du cerveau [3], ce qui suggère que la confusion au regard de l’information sensorielle peut radicalement altérer la façon dont quelqu’un ressent son corps.

Un ensemble d’explications pourrait aussi compter pour les comptes-rendus de ceux qui sont revenus d’entre les morts. Les patients atteints de la maladie de Parkinson par exemple, ont rapportés des visions de fantômes, et même de monstres. L’explication ? La maladie de Parkinson implique un fonctionnement anormal de la dopamine, un neurotransmetteur qui peut susciter des hallucinations.

Et quand il s’agit de l’expérience commune des moments où on a le sentiment de revivre toute sa vie, l’un des coupables pourrait être le locus de cerelus, une région moyenne du cerveau qui libère la noradrénaline, une hormone du stress qui est plutôt libérée à fortes doses pendant un traumatisme. Le locus de cerelus est fortement connecté avec les régions cérébrales qui servent d’intermédiaire entre l’émotion et la mémoire, comme l’amygdale et l’hypothalamus.

En outre, la recherche montre maintenant qu’un certain nombre de médicaments et de drogues peuvent reproduire l’euphorie souvent ressentie dans les expériences de mort imminente, comme l’anesthésiant kétamine, qui peut aussi provoquer des expériences de sortie de corps et des hallucinations. La kétamine affecte le système opioïde du cerveau, qui peut devenir naturellement actif même sans médicaments quand les animaux sont agressés, ce qui suggère qu’un traumatisme pourrait déclencher cet aspect des expériences de mort imminente.

Enfin, l’un des aspects les plus connus des hallucinations de morte imminente est le fait de se déplacer dans un tunnel vers une vive lumière blanche. Bien que les causes scientifiques de cette partie des expériences de mort imminente demeurent obscures, la vision d’un tunnel survient quand les flux de sang et d’oxygène sont appauvris vers les yeux, comme cela peut arriver dans le cas d’une peur extrême ou d’un manque d’oxygène qui sont tous les deux fréquents quand on est mourant.

Considérés ensembles, les éléments de preuve scientifiques suggèrent que toutes les caractéristiques des expériences de mort imminente tirent leur explication dans un dysfonctionnement de la fonction cérébrale. En outre, la connaissance des "traditions" sur les épisodes de mort imminente pourrait jouer un rôle crucial dans ces expériences comme une prophétie qui s’auto-réaliserait. Ces résultats fournissent des preuves scientifiques pour quelque-chose qui est toujours resté à tort dans le domaine du paranormal, ajoute Mobbs. "Je crois personnellement que le fait de comprendre le processus pourra aider à clarifier cette inévitable partie de la vie."
Dès qu'il eut franchi le pont, les fantomes vinrent à sa rencontre.
Avatar de l’utilisateur
loulic
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 5392
Enregistré le: 10 Juil 2009 07:46

Messagepar loulic » 05 Mai 2013 13:12

cosmos a écrit :Je connais les travaux du docteur Charbonnier. Ce qu'il fait est très risqué par rapport au corps médical scientifique et ayant des oeillères. (il a d'ailleur reçu des menaces , pffff).


Mouais, bof.

Ce personnage met outrageusement en avant son statut de ! MEDECIN ! pour donner une espece de caution scientifique à ses "travaux" qui ne sont en réalité qu'une compilation de témoignages plus ou moins vérifiés, agrémenté de conseils vaguement niaiseux et d'arguments d'autorité (je suis réanimateur !).

Ensuite il y a la réthorique galliléenne habituelle : visionnaire incompris par les tenant du dogme, incompris seul contre tous, paranoia ...

Ca permet de faire contre feux aux légitimes critiques méthodologiques : si tu doutes c'est parce que tu es dans le camp des obscurantistes !
Dès qu'il eut franchi le pont, les fantomes vinrent à sa rencontre.
Avatar de l’utilisateur
loulic
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 5392
Enregistré le: 10 Juil 2009 07:46

Messagepar jdall49 » 05 Mai 2013 22:39

cosmos a écrit :Oui, jdall49,

C'est un sujet tabou... dommage.

Entièrement d'accord avec tout ce que tu dis. Je connais les travaux du docteur Charbonnier. Ce qu'il fait est très risqué par rapport au corps médical scientifique et ayant des oeillères. (il a d'ailleur reçu des menaces , pffff).

Mais, je pense que cela fera bouger les choses petit à petit, il faut que les gens s'ouvrent à ça. Bon nombre de soignants l'ont déjà intégré.

C'est vrai que les patients n'osent pas parler, c'est normal. C'est une expérience qui remue au plus profond de soi-même.

Quand j''étais stagiaire, deux personnes m'ont raconté des expériences similaires, notamment un homme faisant de la rééducation cardiaque. Alors qu'il pédalait sur son vélo, et que j'étais à coté de lui, il m'a dit, texto : "vous savez que j'ai fait deux infarctus, et que j'ai vu deux fois le tunnel. Et une voix m'a dit qu'il fallait que je revienne en arrière, je ne voulais pas."

voila.


Oui tu as raisons, c'est très risqué ce qu'il fait ce médecin. J' ai un très bon ami qui est médecin et il est l'un des rares à également croire à ce type de phénomènes. Il le dit lui même que le niveau de la médecine à bien régréssé par des penseurs matérialiste qui "ne croient que ce qu'ils voient..." et qui ont un esprit cartésient... Je pense que ces patients ont un réel besoin d'écoute et de prise en charge...
J'aime bien quand ce médecin dit : quand il était à la fac et quand il est sortir docteur il était juste abruti... et depuis qu'il a vécu son expérience il à changé totalement son état d'esprit et pense devenir un médecin qui à une vrai réflexion sur la vie et grâce à lui beaucoup de patients peuvent en parler.. j'admire son courage de le faire sincèrement .
Cosmos, qu'elle a été ta réaction? tu t'es sentit déstabilisé? tu avais entendu parler des EMI avant ?
jdall49
Habitué
Habitué
 
Messages: 63
Enregistré le: 26 Avr 2012 16:36

Messagepar cosmos » 06 Mai 2013 14:41

Ma réaction par rapport à ce patient ?
Je n'ai pas été déstabilisée du tout, car j'avais entendu parler des EMI, et j'ai lu pas mal de bouquins là-dessus.
Avatar de l’utilisateur
cosmos
Accro
Accro
 
Messages: 1068
Enregistré le: 05 Jan 2006 21:33

Messagepar haricot vert » 06 Mai 2013 19:17

loulic a écrit :
cosmos a écrit :Je connais les travaux du docteur Charbonnier. Ce qu'il fait est très risqué par rapport au corps médical scientifique et ayant des oeillères. (il a d'ailleur reçu des menaces , pffff).


Mouais, bof.

Ce personnage met outrageusement en avant son statut de ! MEDECIN ! pour donner une espece de caution scientifique à ses "travaux" qui ne sont en réalité qu'une compilation de témoignages plus ou moins vérifiés, agrémenté de conseils vaguement niaiseux et d'arguments d'autorité (je suis réanimateur !).

Ensuite il y a la réthorique galliléenne habituelle : visionnaire incompris par les tenant du dogme, incompris seul contre tous, paranoia.

Ca permet de faire contre feux aux légitimes critiques méthodologiques : si tu doutes c'est parce que tu es dans le camp des obscurantistes !


Je suis du même avis que toi loulic. :clin:
marie-pierre
Avatar de l’utilisateur
haricot vert
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 6641
Enregistré le: 14 Aoû 2005 14:14
Localisation: loin

Messagepar Rose34230 » 27 Mai 2020 00:13

augusta a écrit :Le principal n'est pas de savoir si c'est vrai ou pas, mais d'écouter ce que les gens ont à dire....
Valable pour tout d'ailleurs....

Je suis bien d'accord, personnellement je n'y crois pas mais les croyance, c'est comme les gout et les couleurs, chacun les siennes. Pour moi c'est comme la voyance et tout les reste, ça reste psychologique, on se convint de certaines choses.
Je déterre le forum mais sa m’intéresserai de connaitre l'avis des gens qui ont vécu ce genre d’expérience "paranormale" Pensez vous que vous avez vécu réellement quelque chose de surnaturel ou bien pensez vous que c'est une réaction du cerveau en cas de choc extrême ?
Rose34230
 
Messages: 3
Enregistré le: 18 Aoû 2019 22:20


Retourner vers « Profession infirmière (IDE) »



Publicité

-