Forum : Etudiants infirmiers (ESI)

Nous sommes le 09 Mai 2021 19:48

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar Lenalan » 14 Fév 2020 19:50

Même à 40 ans j'étais "la petite" ou la "stagiaire", en 3 ans les stages où on m'a appelée par mon prénom se comptent sur les doigts d'une main.
Infirmière DE 2016 En statut mixte libéral/EHPAD

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 18030
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar bernard123 » 14 Fév 2020 20:14

"Tu veux être considéré comment ? comme un collègue ? ben bon courage. J'ai toujours eu a coeur de traiter les stagiaires comme des stagiaires, c'est à dire des apprenants, et pas comme de la main d'oeuvre gratos. "

Non, non, certainement pas comme un collègue, je te rassure.
Comme un apprenant c'est déjà bien! :clin:
bernard123
Régulier
Régulier
 
Messages: 37
Enregistré le: 11 Fév 2020 16:32

Messagepar ANonyme20 » 14 Fév 2020 20:29

Jo_bis a écrit :
muezza20 a écrit : " tu as qu'à dire à la ptite étudiante d'emmener les bios, elle est très rapide".

muezza20 a écrit : "Quoi? Tu prends un seul patient?!"

muezza20 a écrit : "attendez la ptite elle va vous prendre en charge".

C'est le monde hospitalier, dans sa splendeur. Les équipes voient défiler des armées d'étudiants (EAS, ESI, AVS, et dans les CHU Etudiants sage-femme, kinés...), il faut se mettre à leur place "l'élève, la petite, le jeune..." sont devenus les termes génériques pour désigner tous les étudiants. On a tous connu ça. Ce n'est pas pour défendre qui que ce soit ou justifier ces termes, c'est devenu depuis très longtemps la norme.
Après, ce n'est pas mortel, vous le savez, vous faites avec. Le principal est que vous fassiez un bon stage. Le reste, c'est de la "littérature".
Détendez-vous.

muezza20 a écrit :Marre qu'on m'appelle "la ptite" , la ptite stagiaire, la gamine, la gosse... à 23 piges

Moi, j'avais 35 ans (et certaines collègues de promo étaient plus "vieilles" :D ) on a fait avec.
Si vous espérez un "bonjour, Caroline, tu vas bien ?", ce sera une rareté.

muezza20 a écrit :Des collègues ESI se sont vue pourrir par les cadres parce que soit disant "méprisantes" à l'égard des AS

Ben oui, ça existe. Et ce n'est pas rare, je le vois souvent.
Il y a qq années dans mon établissement, une ESI 3ème année s'est permise de dire à une AS : "Tu n'en a pas marre de "torcher" la merde tous les jours ?". L'AS qui est venue me le dire ne l'a pas bien pris, et moi encore moins.
Je me suis chargée personnellement de la faire redescendre sur terre...l’atterrissage à été violent. :|

muezza20 a écrit :On doit toujours fermer nos gueules les ESI?

Bien sûr que non !
Mais à certaines conditions :
- Pas "d'affectif" ("Jeanine elle est méchante avec moi !"), vous êtes en milieu professionnel, pas à une soirée entre potes. L'équipe n'est pas là pour vous aimer, c'est à vous de tout mettre en œuvre pour réussir.
- Ne pas remettre en cause un fonctionnement d'équipe, vous n'êtes pas qualifiée pour, même si vous connaissez le milieu ("Pourquoi Lucienne a donné le petit déjeuner alors que j'avais pas fait la toilette ?"), c'est à vous de vous caler sur l'organisation et non l'inverse.
- Pas de "ragots" (et là...il y a du boulot), Michèle vous dit "Jocelyne, ma collègue IDE, elle ne fout rien, elle m'a laissé tout son boulot !", vous oubliez de suite, vous n'avez rien vu et rien entendu.
- Pas de jugements : "l'IDE, elle travaille mal, moi je n'ai pas appris ça à l'IFSI", l'IDE travaille comme elle peut avec les moyens qu'on lui donne (humains et matériels) et ce n'est pas à vous de porter des jugements sur ce qu'elle fait.

Si vous n'entrez pas dans ces critères : taisez-vous, ça sera mieux pour votre devenir. Parlez boulot, posez des questions, intéressez-vous au travail des autres (y compris AS et ASH) et ça roulera les doigts dans le nez.

Ce que vous relatez me fait penser que vous "subissez", vous essayez de naviguer entre tout le monde cahin-caha et ça se retourne contre vous.
Ce qui est bien vu : allez voir l'IDE le matin et vous lui demandez quels patients sont intéressant à prendre en charge à votre niveau de formation pour tous les soins (Toilette, habillage, TTT, perfs...) Elle connait les patients, elle vous le dira. Elle pourra peut-être vous encadrer pour les soins IDE.
Quand elle vous l'a dit, vous allez voir les AS et vous leur dites quels patients vous allez prendre en charge pour la toilette, éventuellement, demandez à l'une d'entre elles de vous accompagner. Faites des transmissions, posez des questions.
Vous serez "actrice" de votre formation, vous aurez pris l'initiative et ce sera très bien vu.

Rien ne tombera du ciel, rien.
Arrêtez de tergiverser sur votre mal-être et prenez le taureau par les cornes.



Très bons conseils de votre part.
J'aime surtout le "prenez le taureau par la tête". C'est peut être vrai qu'on est une génération qui n'aime pas trop les contraintes, recevoir des ordres et adore la facilité etc.
Je vais essayer de travailler sur moi.
Mon stage se passe très bien (je touche du bois). Mais je reste frustrée de ne pas pouvoir répondre fermement à certaines qui pètent plus haut que leur fesse. (Frustration que j'ai depuis 2 ans maintenant).
Bon j'accepte tout : fermer sa gueule et accepter de recevoir des ordres, se faire toute petite... mais personne ne peut me faire comprendre/accepter les "la ptite", "la gosse", "la gamine". J'ai un sérieux problème avec ça, je le prends hyper mal d'être appelé comme tels à mon âge. Je sais pas si j'exagère mais c'est vraiment une des choses que je m'y ferai pas. :roll:
ANonyme20
 

Messagepar lafolldingue » 14 Fév 2020 20:55

Je comprends tout â fait muezza. Après rien ne t'empêche sous fond d'humour d'interrompre lorsqu'on dit la ptite, en rappelant ton prénom...tout es dans la subtilité et la façon de le dire.
Je n'ai jamais supporté cette image des ESI, même si personnellement je garde un bon souvenir de mes parcours de stage, mais c'est parce que j' ai un tempéremment à voir le positif partout. J'ai même apprécié ce travail d'introspection, j'en suis sortie grandie de cette formation.
Mon 1er stage qui pourtant était réputé pour être un terrain de stage à mégères, s'est super bien passé car je suis sortie de leurs stéréotype : j'ai demandé à faire une journée avec les ASH, les Kinés pour comprendre le fonctionnement, les impératifs de chaque profession, et le lien avec l'IDE. Cette initiative a été appréciée et j'ai même travaillé dans l structure par la suite, parallèlement à mes études (en tant qu'ASH).
Aujourd'hui diplomée, j'ai exactement le même comportement avec les ESI qu'avec mes collègues, tout simplement car je suis dans un service où ils arrivent aaaaarchi stressés. Et pour être passée par là, j'essaie de les mettre en confiance.
IDE 2018 Réanimation
Réserviste SSA
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 3852
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar Jo_bis » 14 Fév 2020 21:29

muezza20 a écrit : mais personne ne peut me faire comprendre/accepter les "la ptite", "la gosse", "la gamine". J'ai un sérieux problème avec ça, je le prends hyper mal d'être appelé comme tels à mon âge. Je sais pas si j'exagère mais c'est vraiment une des choses que je m'y ferai pas.

Surtout ne changez pas, garder la notion de respect des autres est LA base de notre profession.
Vous avez une arme redoutable : l'humour !! :D :D
On m'a souvent appelée "la petite stagiaire", je répondais (en rigolant) : "Pour la taille, j'espère, parce que l'âge...!" et mon interlocuteur était souvent surpris :choque: :choque: ! Mais ça se passait toujours bien, l'atmosphère était ensuite plus détendue.

muezza20 a écrit :J'aime surtout le "prenez le taureau par la tête"

"Par les cornes", c'est plus facile...enfin, je crois car je n'ai jamais essayé !! :lol: :lol:

muezza20 a écrit :Mais je reste frustrée de ne pas pouvoir répondre fermement à certaines qui pètent plus haut que leur fesse. (Frustration que j'ai depuis 2 ans maintenant).

Ce n'est pas facile, je le sais.
Si toutefois vous répondez, les maitres mots sont : respect, calme, argumentation fiable (pas d'interprétation, pas de médisances, pas de "on m'a dit", pas de jugement, pas d'affectif).

muezza20 a écrit :Je vais essayer de travailler sur moi.

C'est exactement ça.

Courage !
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 10018
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar Jo_bis » 14 Fév 2020 21:40

Lenalan a écrit :Même à 40 ans j'étais "la petite" ou la "stagiaire", en 3 ans les stages où on m'a appelée par mon prénom se comptent sur les doigts d'une main.

Le pire que j'aie entendu est une IDE qui m'a crié de l'autre bout du couloir "Eh ! Machine !", je tournais le dos, je n'ai pas répondu, elle a couru tout le couloir pour me dire "tu pourrais répondre quand on t'appelle" et je lui dis : "Je ne suis pas une machine, je suis un Être Humain", elle est devenue toute rouge..."Euh...excuses-moi!" :mal: :mal: :mal:
Elle m'appelais par mon prénom après...toujours ça de gagné ! :D
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 10018
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar Lenalan » 15 Fév 2020 09:33

Ah oui, on m'a appelée Machine aussi :D Dès qu'on m'appelait "l'élève", "la petite" ou le truc du genre je disais "moi c'est Audrey". ça rentrait pas (certaines me disaient aussi "ne te fatigue pas, je le retiendrai pas": pourtant en 5 ou 10 semaines je ne me souviens pas avoir oublié le prénom d'un ESI, elles ont un cerveau de poule....) Mais je le disais quand même, ou alors je ne répondais pas, volontairement. Et quand elles me disaient "ah oh, je te parle", je disais "ah j'ai pas compris que tu t'adressais à moi, c'est rare qu'on m'appelle la petite à mon âge". Je pense que ne pas se sentir concernée quand on utilise autre chose que notre prénom est une bonne tactique, ça force la mémoire du prénom :lol: (c'est le genre de personnes qui appellent les patients "la 203" en parlant d'eux et "mamie" ou "chef" en s'adressant à eux).
Infirmière DE 2016 En statut mixte libéral/EHPAD

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 18030
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Maximousse1989 » 15 Fév 2020 17:10

C'est pas compliqué de retenir un prénom, j'appelle toujours les ESI par leur prénom et je me le note sur ma feuille si j'ai peur d'oublier.

Ça fait partie des bases je trouve.

En stage j'ai eu une IDE qui m'appelait "jeune disciple", mais ça ne me dérangeait pas, au contraire ça me faisait rire, surtout quand elle voulait me montrer un soin et parcourait le couloir en appelant "DISCIIIIIIPLEEEEE!!!" :lol:
Infirmier en gériatrie, USLD puis UGA, maintenant SSR.
La gériatrie c'est sexy 8)
Avatar de l’utilisateur
Maximousse1989
Forcené
Forcené
 
Messages: 284
Enregistré le: 10 Juil 2016 20:42

Messagepar lafolldingue » 15 Fév 2020 18:05

On peut se permettre de l'humour avec ceux qui en sont réceptifs. Le coup du disciple est assez drôle.
Pour ma part j'ai une très mauvaise mémoire des prénoms... Mais du coup je demande 15 fois aux ESI leurs noms en m'excusant.... C'est l'âge que veux tu.... :lol:
IDE 2018 Réanimation
Réserviste SSA
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 3852
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar Jo_bis » 15 Fév 2020 18:07

Maximousse1989 a écrit :En stage j'ai eu une IDE qui m'appelait "jeune disciple", mais ça ne me dérangeait pas, au contraire ça me faisait rire, surtout quand elle voulait me montrer un soin et parcourait le couloir en appelant "DISCIIIIIIPLEEEEE!!!"

C'est sympa !
Moi aussi, j'aurais ri !! :lol: :lol: :lol:
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 10018
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar nanettenanette » 15 Fév 2020 21:02

Pendant ma formation AS,1er stage:
-Natacha !
-moi c’est Samantha
- ouai ouai mais je vais t’appeler Natacha car ça te va mieux :choque:
nanettenanette
 
Messages: 18
Enregistré le: 01 Avr 2018 14:59

Messagepar ANonyme20 » 15 Fév 2020 21:10

J'ai eu pendant un stage en EHPAD par une AS :
-Tu t'appelles comment?
-Je m'appelle A (prénom d'origine étrangère, assez difficile à retenir)
-Oh trop difficile je t'appelerai Marie


Franchement ça m'a fait ni chaud ni froid, elle m'a appelé comme ça pendant tout le stage. C'était une AS hyper gentille, attentionnée avec les ESI. Du moment qu'on m'appel pas "la gamine" ou la ptite, tout me va :lol:
ANonyme20
 

Messagepar loulic » 16 Fév 2020 15:29

Les petits noms peuvent aussi venir d’un usage local.

Dans mon bled , au fin fond de la Bretagne profonde, on appelle les gens mignon ou mignonne.

C’est un réliquat du breton où « mignoned » signifie « mon ami ». C’est plutôt bienveillant.

Mais c’est vrai que parfois ça amène des situations cocasse. Je me suis retrouvé un jour en mission humanitaire avec un collègue qui venait lui aussi de Bretagne et qui m’appelait mignon. A la fin du deuxième jour, un autre intervenant sur cette mission ( qui se déroulait dans une ambiance très masculine et plutôt virile) est venu me demander tout gêné si machin et moi nous étions « ensembles ».

J’ai laissé planer le doute.
Dès qu'il eut franchi le pont, les fantomes vinrent à sa rencontre.
Avatar de l’utilisateur
loulic
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 5627
Enregistré le: 10 Juil 2009 07:46

Messagepar Lenalan » 16 Fév 2020 15:30

nanettenanette a écrit :Pendant ma formation AS,1er stage:
-Natacha !
-moi c’est Samantha
- ouai ouai mais je vais t’appeler Natacha car ça te va mieux :choque:


J'ai eu ce coup-là aussi, avec Aurélie, elle m'a dit que ça m'allait mieux, donc pendant 1 mois je me suis appelée Aurélie :lol:
Infirmière DE 2016 En statut mixte libéral/EHPAD

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 18030
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Lenalan » 16 Fév 2020 15:32

loulic a écrit :Les petits noms peuvent aussi venir d’un usage local.

Dans mon bled , au fin fond de la Bretagne profonde, on appelle les gens mignon ou mignonne.

C’est un réliquat du breton où « mignoned » signifie « mon ami ». C’est plutôt bienveillant.

Mais c’est vrai que parfois ça amène des situations cocasse. Je me suis retrouvé un jour en mission humanitaire avec un collègue qui venait lui aussi de Bretagne et qui m’appelait mignon. A la fin du deuxième jour, un autre intervenant sur cette mission ( qui se déroulait dans une ambiance très masculine et plutôt virile) est venu me demander tout gêné si machin et moi nous étions « ensembles ».

J’ai laissé planer le doute.

Les fameux Mignons d'Henri III :lol:

https://plume-dhistoire.fr/les-mignons- ... es-du-roi/
Infirmière DE 2016 En statut mixte libéral/EHPAD

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 18030
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29


Retourner vers « Etudiants infirmiers (ESI) »



Publicité