Forum : Profession infirmière (IDE)

Nous sommes le 21 Jan 2019 10:59

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar Vaccin » 10 Jan 2019 10:11

Bonjour,

C'est un sujet qui a été abordé x fois, aussi je m'excuse par avance d'en créer un nouveau, mais j'éprouve le besoin de partager ce que je ressens.

Je suis IDE depuis 2 ans en secteur hospitalier. J'ai aimé mes études, j'aime mon métier, mais aujourd'hui je ne suis plus certaine de vouloir l'exercer.
Pour faire court, je me sens écrasée par le système, et je rentre tous les soirs à la maison frustrée et déçue de ne pas avoir pu exercer comme je le voudrais. Depuis 5 mois je me sens également découragée et l'intérêt pour mon travail baisse. Je n'arrive plus à trouver l'envie d'apprendre : 2 ans de DE, j'ai encore tout à apprendre, mais aucune envie. De même je n'arrive plus à écouter les patients, entendre leurs plaintes et souffrance.

Aujourd'hui je me demande si je ne me suis pas trompée dans mon orientation. Je ressens comme un ras le bol du milieu médical... Je crois que je n'ai plus envie de prendre soin.

Je voudrais savoir si certains ont ressentis ça et ont réussi à le dépasser ? Si oui, comment ?
Si certains pensent à se réorienter ?
Si certains se sont réorientés, et si oui vers quoi ?

Je vous remercie par avance pour vos réponses.
Vaccin
 
Messages: 3
Enregistré le: 10 Jan 2019 09:04

Messagepar Patt » 10 Jan 2019 10:58

Il n'y a pas d'excuses à présenter. Le sujet à peut être été abordé mais jamais à propos de tes propres difficultés avec la possibilité d'avoir un échange privilégié qui se concentre dessus.

La première chose c'est de lister ce qui ne te plait et ce qui te plait + pourquoi + les facteurs autres qui jouent dessus (par exemple : fatigue, temps de route... du petit détail qui augmente le mal être). C'est honnêtement, assez dur à faire "à chaud", parce que dans ce moment là, tout est juste laid/dégoutant/donne envie de tout laisser tomber.

Il faut voir si c'est seulement le métier ou des choses propres à un ou des modes d'exercices (IDE en crèche, en SSIAD, réa, gériatrie, prévention, scolaire... ça reste quand même bien différent au niveau du mode d'exercice, du public, du...).

Oh que oui que j'ai ressenti ça, je passais mon temps à pleurer, angoisser. J'ai commencer des démarches pour me réorienter (qu'il faut que je redémarre, car je me doute que ma sérénité actuelle ne durera pas des années). J'ai une jeune collègue que je vois en mal être permanent sans réussir à l'aider. Ce n'était plus seulement être mal au travail (au final c'était presque là le plus simple), c'était toute l'angoisse et l'impact sur ma vie... c'est simple, je ne vivais plus. J'ai été en arrêt et pendant cet arrêt j'ai reçu de nouveaux contrats de travail. Ca a été dur mais j'ai téléphoné à mes cadres en disant que je ne reviendrais pas dans ce service, que c'était impossible et ils ont été top et j'ai été transférée ailleurs. Dans le passé j'avais déjà fait le choix de quitter un service qui ne correspondait plus du tout à mes valeurs alors qu'il m'apportait aussi beaucoup.

Actuellement j'ai un répit, je n'adore pas mon service actuel, ni ce que je fais. Il m'arrive de détester mes patients, de ne plus avoir d'écoute et de patience. J'ai déjà craqué parce que je me trouvais horrible d'être ainsi alors que ces patients n'y peuvent rien. Un répit, qui va durer com bien de temps ? Aucune idée et c'est pour ça que je veux anticiper une suite (même lointaine ?). De mes précédentes expériences, je sais déjà que travailler de nuit ce n'est pas pour moi. Je préfère faire tout autre chose en emploi non qualifié plutôt que de revivre cet enfer.
ESI 2014-2017
IDE juillet 2017
Avatar de l’utilisateur
Patt
Accro
Accro
 
Messages: 1621
Enregistré le: 26 Déc 2013 23:09

Messagepar Vaccin » 10 Jan 2019 12:31

Premièrement, merci de ta réponse !

Ensuite j'ai des difficultés avec :
-Le rythme de travail : comme pour tous je pense, souvent beaucoup/trop de taches à accomplir dans un temps que je trouve trop court. Cela me stresse car impression de ne jamais en voir la fin. J'ai aussi l'impression de ne pas faire aussi bien que je le voudrais si j'avais plus de temps. Impression d'être une machine à pansement et un distributeur à cachets.
-Mon manque d'intérêt : pendant mes études et au début j'étais intéressée par tout, faisais beaucoup de recherches sur les jours de repos pour progresser et faire tout "parfaitement", et pour accompagner mes patients au mieux. Aujourd'hui ça ne m'intéresse plus et je ne sais pas trop d'où vient cette baisse de motivation. Bien sûr, je continue à travailler comme avant, à faire au mieux, mais l'enthousiasme n'est plus la.
-les patients : je n'arrive plus à les écouter.
-L'impression que je dois être dispo partout, de suite, tout retenir, pouvoir être interrompue tout le temps... Au bout de 12h j'ai la tête qui menace d'exploser, je rentre chez moi je suis à cran, mon conjoint ne récupère pas sa femme mais une boule de nerfs.
-Le fait que j'ai l'impression que le patient n'est plus au coeur du système car trop de tâches annexes

En fait pour le moment j'arrive à gérer, mais je ne me vois pas faire ça toute la vie, et si je dois me réorienter, autant le faire le plus tôt possible.

Ensuite, je dois préciser que je travaille dans un très bon service, avec une equipe en or, et donc je sais qu'un changement de poste ne servirait à rien.

Tu veux te réorienter vers quoi ?

Ce que tu dis me rassure, j'aurai pu écrire ces mots :stress, impact sur la vie perso car tête au boulot, l'impression d'être horrible...
Je penche aussi plus pour la reconversion en ce moment. J'y réfléchis doucement, ne veux pas me lancer au hasard dans quelque chose pour regretter ensuite.
Et puis j'ai du mal a accepter le fait d'avoir fait tout ça pour rien...
Vaccin
 
Messages: 3
Enregistré le: 10 Jan 2019 09:04

Messagepar Lenalan » 10 Jan 2019 13:00

Je suis un peu comme vous deux. Par contre j'ai bien identifié ce qui me pose problème: c'est le milieu hospitalier et son rythme (souvent) pourri. Enfin du moins les services que j'ai fait, à pas pouvoir arrêter 5 minutes , à manger avec un lance-pierre, c'est non... Je veux avoir du temps pour faire les choses correctement. Ce que j'avais à peu près trouvé en EHPAD, mais avec des à côté (on va dire qui bousculaient mes valeurs) qui ne me convenait plus. En libéral je trouve un rythme très très cool (petite tournée par choix, je fais des remplacements dans un cabinet qui partage mes idées à ce sujet), beaucoup moins de fatigue physique (j'ai une seule toilette et encore sans manutention!) et le relationnel n'est pas le même puisqu'on vient chez eux, ils n'ont pas le même comportement qu'en hospitalisation ou en EHPAD. Pour le moment c'est pas loin de mon idéal (sans parler des revenus qui ont été multipliés, donc un bien meilleur confort de vie et plus de repos sans contraintes de la hierarchie ou autre).
Revenir en service, je pense, serait difficile pour moi (ou alors en petit EHPAD, parce que seule pour 80 résident c'est non ou en clinique psy à la limite, mais plus les "gros" services d'hôpital ou les EHPAD usines, juste voir une blouse blanche me donne des boutons). C'est pourquoi si mon expérience en libéral ne débouche sur rien de concret et durable, je ferai totalement autre chose. Mais aucune idée de quoi et je suis vieille....
Infirmière DE 2016 En libéral

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 15042
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Ethan68 » 10 Jan 2019 17:56

Je me permets de répondre... :roll:

Je ne suis pas IDE mais AS, et je me retrouve également dans ce que vous décrivez toutes. Lorsque je suis de nuit ça va, mais quand je passe de jour... l'horreur absolue :roll:


Je songe également à me réorienter, mais pour quoi faire ??? De plus je sors de l'école, pas spécialement envie de remettre le nez dans les bouquins... Mais je sais que mon métier je ne le ferai pas durant 20 ans :|


Pourquoi ne fais-tu pas un bilan de compétences ou test d'orientation ?
Auxiliaire de Vie Sociale DE 2014
Aide-Soignante DE 2018

>> De nuit en médecine gériatrique // Intérimaire en EHPAD
Ethan68
Habitué
Habitué
 
Messages: 81
Enregistré le: 14 Sep 2017 15:50

Messagepar Cha8395 » 11 Jan 2019 03:41

Je me retrouve également dans vos discours.. j aime le métier d'infirmiere mais pour le moment les services qui me plaisent, je les fuis au final au vu des conditions de travail, de l ambiance dans les équipes, et surtout du confort de vie qui en decoule..
À contrario, les services où je trouve une certaine qualité de vie et des conditions de travail appréciables : ce que je fais me plais pas.
Du coup, je réflexionne bientôt à me lancer en libéral.
Comme lenalan, j espère que... sinon bah on verra...
Cha8395
 
Messages: 7
Enregistré le: 03 Fév 2017 14:06

Messagepar Vaccin » 11 Jan 2019 08:23

Lenalan : oui l'hôpital est très touché, mais en même temps les établissements de santé dans leur ensemble semblent pâtir de ce système... Pour l'EHPAD, j'ai fait plusieurs stages dans différents établissements (peut être pas les bons du coup), mais j'ai trouvé ça affreux. Maltraitance des patients, maltraitance du personnel (1 IDE pour 80 résidents, 1 AS pour 20 patients totalement grabataires).
Comment es-tu passée en libérale ? Tu travailles avec un/des autres ide ? Quelles sont tes horaires ? Si ce n'est pas indiscret, quel est ton salaire ?


Cha8395 : je comprends, il y a un manque d'effectif et du coup dans les services où ça bouge, ça devient rapidement l'enfer. J'ai l'impression d'avoir un service "idéal" par rapport à d'autres services hospitaliers et pourtant ça ne me convient pas vraiment... Je me rends bien compte, vu le nombre de témoignages, burn out et réorientation, que c'est partout le même combat. J'ai pensé aussi au libéral, mais je ne sais pas si je veux toujours soigner...

Ethan68 : AS et IDE sont de toute façon touchés par les mêmes problématiques, même si l'on parle beaucoup des IDE.
Et c'est ça, avoir le DE, avoir peu travaillé et vouloir déjà changer... C'est dur à accepter. Personnellement j'ai difficilement vécu le passage études à réalité, l'impression qu'il y a un décalage énorme entre notamment la qualité théorique de la prise en charge et celle que l'on peu réellement mettre en place.
Je te dirais de travailler quelques temps (1 an ou 2) le temps de mettre de côté en construisant petit à petit un projet de réorientation, prendre le temps d'y réfléchir sans pression. De ce que j'ai compris, tu as 2 ans pour reprendre tes études, sinon après ce sera plus cher (notamment système fac).
Pour le bilan de compétences j'y pense, c'est juste que ça ne fait que quelques jours que j'ose me regarder en face et me dire que je me suis trompée d'orientation, donc je regarde surtout des témoignages de reconversion, me renseigne sur les pistes qui m'intéressent (professeur de écoles)... Mais tu as raison avant de me lancer je pense que j'en ferai un.
Vaccin
 
Messages: 3
Enregistré le: 10 Jan 2019 09:04

Messagepar Ethan68 » 11 Jan 2019 09:14

Je connais quelques Ide devenues IDEL, ça a l'air de leur convenir, en plus d'avoir un meilleur salaire. Tu as toujours cette possibilité, nous, AS, on est plus limitées :pleure:

En effet, la chute est d'autant plus grande une fois le DE en poche :choque: je suis également jeune DE, et déjà épuisée :|

Démon côté pour l'instant j'ai trouvé 2 solutions :

# Devenir ide : c'était il y a encore quelques semaines LA solution pour moi. Mais j'ai vite déjantée :lol: la problématique sera effectivement la même.... Avec + de responsabilités, + de stress et pas forcément un meilleur salaire ( je ne travaille qu'en cdd, j'ai une copine ide en cdi qui touche moins que moi :| ) et tout ça pour 3 ans d'études !!! Je ne pense pas que ça vaut le coup....

# Secrétaire médicale : bémol : perte de salaire et surtout pas beaucoup d'offre d'emploi. Je penses tout de même faire la formation, j'ai vu que le CNED la propose ( mais est ce que ça vaut quelque chose ? :?: )

En bref pour l'instant je n'ai pas de plan B qui tienne la route....
Mais si on ne se plaît pas dans ce milieu je penses qu'il ne faut pas s'acharner :roll:
Auxiliaire de Vie Sociale DE 2014
Aide-Soignante DE 2018

>> De nuit en médecine gériatrique // Intérimaire en EHPAD
Ethan68
Habitué
Habitué
 
Messages: 81
Enregistré le: 14 Sep 2017 15:50

Messagepar Patt » 11 Jan 2019 10:53

Si je savais quoi faire je n'aurai pas fait IDE. A un moment il fallait faire quelque chose et c'était une solution. Je n'allais pas devenir un Tanguy.
ESI 2014-2017
IDE juillet 2017
Avatar de l’utilisateur
Patt
Accro
Accro
 
Messages: 1621
Enregistré le: 26 Déc 2013 23:09

Messagepar Lenalan » 11 Jan 2019 13:23

Vaccin a écrit :Lenalan : oui l'hôpital est très touché, mais en même temps les établissements de santé dans leur ensemble semblent pâtir de ce système... Pour l'EHPAD, j'ai fait plusieurs stages dans différents établissements (peut être pas les bons du coup), mais j'ai trouvé ça affreux. Maltraitance des patients, maltraitance du personnel (1 IDE pour 80 résidents, 1 AS pour 20 patients totalement grabataires).
Comment es-tu passée en libérale ? Tu travailles avec un/des autres ide ? Quelles sont tes horaires ? Si ce n'est pas indiscret, quel est ton salaire ?


Après 2 ans temps plein j'ai fait valider mes heures pour avoir l'autorisation de faire du libéral et j'ai trouvé un cabinet qui cherchait une remplaçante régulière à temps plein pour plusieurs mois (ça va encore durer 5-6 mois). Je travaille seule au jour le jour bien évidemment mais je passe le relais à ma collègue quand c'est son tour (on travaille une semaine sur 2, donc en repos 7 jours sur 14).
Mon chiffre d'affaire actuel/mois est de 6000€ (on est au max de nos possibilités mais on ne prend pas de soins lourds ni de toilettes) donc je me verse 3000€ de "salaire",le reste je garde pour les charges qui sont payées à part. Pour le moment j'ai pas gagné moins de 2500€ net. Je fais du lundi eu dimanche 6h30 (environ, c'est moi qui évalue à quelle heure je commence), je termine vers 10h30 (parfois 10h, parfois 11) et le soir je commence vers 15-16h (là aussi j'évalue) et je termine entre 17h et 18h. On ne prend pas de couchers, et pas de gens grabataires.

Pour les ehpad il y a le pire comme le meilleur, nous on était 2 IDE + 4 AS en même temps pour 41 résidents, ce qui est très confort. Mais à 1 IDE pour 80 je dis non.
Infirmière DE 2016 En libéral

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 15042
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar execho » 11 Jan 2019 15:13

pour une reconversion,préparateur en pharmacie?
execho
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4577
Enregistré le: 29 Mai 2010 22:01

Messagepar Cha8395 » 11 Jan 2019 17:07

J étais préparateur en pharmacie. J ai fais la reconversion IDE/ AS comme bcp de mes collègues... salaire proche du smic par rapport aux responsabilités. Formation sur 2 ans très éloignée de ce qu' on fait de nos jours mais intéressante (1970 dernière Reforme .. on ne fait quasi plus de preparation ) Une caissière est souvent mieux payée. Hormis en région parisienne où les pharmaciens ne suivent plus la convention à cause de la pénurie.
Horraire officine : 8h/20h environ
Hôpital: 8h/16h environ et milieu très prisé par les préparateurs en recherche d'une meilleur qualité de vie. Les place sont chères! Sachant qu' il faut au bout d'un moment se faire financer la formation hôpital obligatoire pour obtenir un salaire équivalent aux IDE..
Pour plus infos : forum préparateur en pharmacie ou pharmemploie.
Cha8395
 
Messages: 7
Enregistré le: 03 Fév 2017 14:06

Messagepar Clairette21600 » 11 Jan 2019 18:25

Bonjour à toutes,
Infirmière depuis 1982, après de nombreuses et très différentes expériences, je partage avec vous ce questionnement sur notre belle mais parfois usante profession ! Après seulement 1 an en CHU, une carrière en Mairie (vaacinations, santé publique..) puis au CCAS comme directrice adjointe d’un EHPAD, j’ai pris ma retraite de la FPT il y a 10 ans. Inscrite en intérim j’ai effectué des missions en EHPAD avant de de faire du remplgacement libéral pendant 6 ans. Les charges ont eu raison de moi et j’ai signé un cdi à mi-temps en EHPAD. Le constat est le même : entre l’ordinateur, la tablette, la traçabilité de tout, sans compter la gestion administrative lourde (et de plus en plus), nous faisons tout au pas de course, stressés, la peur au ventre d’omettre une info importante et dommageable pour le patient. J’ai toujours apprécié l’humain de notre métier, mais à bientôt 59 ans, je peine à trouver encore la motivation. Ce qu’il me reste : un sourire et une main caressée, essayant de faire au mieux ces soins pour apporter un rayon de soleil, mais le stress me guette. Quand je vous lis, jeunes IDE qui doutent, je me dis qu’il y a quand même un sérieux malaise ici-bas.Courage à vous et soyons solidaires,
Amicalement
Clairette21600
 
Messages: 1
Enregistré le: 21 Fév 2014 08:17

Messagepar Lenalan » 11 Jan 2019 18:45

Clairette21600 a écrit :Bonjour à toutes,
Infirmière depuis 1982, après de nombreuses et très différentes expériences, je partage avec vous ce questionnement sur notre belle mais parfois usante profession ! Après seulement 1 an en CHU, une carrière en Mairie (vaacinations, santé publique..) puis au CCAS comme directrice adjointe d’un EHPAD, j’ai pris ma retraite de la FPT il y a 10 ans. Inscrite en intérim j’ai effectué des missions en EHPAD avant de de faire du remplgacement libéral pendant 6 ans. Les charges ont eu raison de moi et j’ai signé un cdi à mi-temps en EHPAD. Le constat est le même : entre l’ordinateur, la tablette, la traçabilité de tout, sans compter la gestion administrative lourde (et de plus en plus), nous faisons tout au pas de course, stressés, la peur au ventre d’omettre une info importante et dommageable pour le patient. J’ai toujours apprécié l’humain de notre métier, mais à bientôt 59 ans, je peine à trouver encore la motivation. Ce qu’il me reste : un sourire et une main caressée, essayant de faire au mieux ces soins pour apporter un rayon de soleil, mais le stress me guette. Quand je vous lis, jeunes IDE qui doutent, je me dis qu’il y a quand même un sérieux malaise ici-bas.Courage à vous et soyons solidaires,
Amicalement


J'aurai 3 ans de DE en juillet, de ma promo bon nombre de personnes ont déjà jeté l'éponge et font autre chose tellement ils sont dégoûtés :?
Infirmière DE 2016 En libéral

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 15042
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Careman » 11 Jan 2019 20:09

Bonjour à tous,

Vaccin ton message m'attriste et j'espère que tu pourras trouver une solution.
Que ce soit en tant qu'infirmière ou pour effectuer une reconversion.

Je trouve ça impressionnant le nombre d'IDE qui songent à se reconvertir et je les comprends! Je suis diplômé depuis 6 mois seulement et j'en suis déjà à 3 établissements tellement les conditions de travail sont indignes pour les patients et les soignants. Je me laisse encore 6 mois de travail en tant qu'IDE, mais si je ne trouve pas un poste correct je me reconvertirai également.

Le pire du pire à mon sens, c'est le management d'un autre âge que j'ai pu observer dans les établissements de soins où j'ai travaillé. Entre manipulations et mensonges voilà les méthodes de recrutement! Ayant travaillé dans d'autres secteurs avant de devenir infirmier, je n'avais jamais vu une telle souffrance, que ce soit pendant les études (abandons voire dépression pour certains) ou en tant qu'IDE.

Franchement c'est grave!

Lenalan sais-tu combien de ta promo ont arrêté de travailler comme infirmier?
Careman
 
Messages: 2
Enregistré le: 21 Juil 2018 08:59


Retourner vers « Profession infirmière (IDE) »



Publicité

-