Forum : Profession infirmière (IDE)

Nous sommes le 07 Déc 2021 04:35

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar lablouseblanche33 » 23 Sep 2021 16:06

Lenalan a écrit :J'ai été diplômée à 41 ans, je n'ai pas eu de problème particulier ni pour le concours, ni pour les études en elle-mêmes. A aucun moment je n'ai trouvé qu'il fallait un niveau "balèze". J'ai un vieux bac B et je suis littéraire pure et dure :D Je n'ai fait aucune remise à niveau d'aucune sorte, même 20 ans après avoir quitté le lycée....

On ne fait pas ce métier pour aider les autres (gare à la déception du syndrome de la bonne soeur: on ne sauvera personne, et on en sauve pas de vies, on est pas au service de notre prochain et on ne fait pas don de soi, Dieu merci!), c'est un métier comme un autre pour lequel on est formés. Un métier difficile parce qu'on nous crache très facilement dessus, sans aucune reconnaissance et très mal payé (aucune difficulté à affronter la maladie et la mort, ça c'est notre job). Surtout par les temps qui courent....

Il faut effectivement comprendre que pour réussir, il faut se fondre dans le décor et ne pas faire parler de soi, voire se faire oublier (et là-dessus j'ai excellé: je revois aujourd'hui mes anciens formateurs puisque je suis tutrice d'étudiants infirmiers de mon ancien IFSI, mais rare sont ceux qui se souviennent de moi, pari gagné :lol: ).

Après tout est possible, à n'importe quel âge.

J'ai vécu une période enchantée à l'IFSI, non pas pour le contenu des études (je me suis prodigieusement ennuyée pendant 3 ans :lol: ) mais pour les gens que j'y ai rencontrés, et pas forcément des gens de mon âge (mon amie de coeur rencontrée à l'IFSI a plus de 10 ans de moins que moi).
J'ai encore des contacts avec des "petits jeunes" de 18 ans à l'époque avec qui j'ai eu des coups de coeur, et plus aucun lien avec des "vieux" de mon âge vers qui je me suis tournée au départ, qui sont cons comme la mort et avec qui je n'ai aucun point commun.

C'est exactement pareil dans le travail: on travaille avec des gens de tous âges, c'est pas forcément avec les gens de notre âge que ça marche le mieux.


Merci à vous pour votre témoignage!! cela laisse de l'espoir quant s'intégrer facilement, et effectivement on risque de croiser beaucoup d'infirmiers plus "jeunes", alors autant s'y habituer tôt!! :D
Les avis sur le métier au niveau de "pas faire parler de soi", et "se faire oublier", reviennent régulièrement... et avec les médecins quelles sont les relations, est-ce qu'on peut établir une certaine camaraderie ou doit-on s'en tenir aux attendus rapports hiérarchiques?
lablouseblanche33
 
Messages: 13
Enregistré le: 15 Déc 2019 09:30

Messagepar execho » 23 Sep 2021 16:51

les observations infirmieres font parti des aides à la décision de la prescription.Est ce que la prescription est un ordre donné par une hiérarchie?non.
execho
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 5541
Enregistré le: 29 Mai 2010 22:01

Messagepar lablouseblanche33 » 23 Sep 2021 17:19

Lenalan a écrit :J'ai été diplômée à 41 ans, je n'ai pas eu de problème particulier ni pour le concours, ni pour les études en elle-mêmes. A aucun moment je n'ai trouvé qu'il fallait un niveau "balèze". J'ai un vieux bac B et je suis littéraire pure et dure :D Je n'ai fait aucune remise à niveau d'aucune sorte, même 20 ans après avoir quitté le lycée....

On ne fait pas ce métier pour aider les autres (gare à la déception du syndrome de la bonne soeur: on ne sauvera personne, et on en sauve pas de vies, on est pas au service de notre prochain et on ne fait pas don de soi, Dieu merci!), c'est un métier comme un autre pour lequel on est formés. Un métier difficile parce qu'on nous crache très facilement dessus, sans aucune reconnaissance et très mal payé (aucune difficulté à affronter la maladie et la mort, ça c'est notre job). Surtout par les temps qui courent....

Il faut effectivement comprendre que pour réussir, il faut se fondre dans le décor et ne pas faire parler de soi, voire se faire oublier (et là-dessus j'ai excellé: je revois aujourd'hui mes anciens formateurs puisque je suis tutrice d'étudiants infirmiers de mon ancien IFSI, mais rare sont ceux qui se souviennent de moi, pari gagné :lol: ).

Après tout est possible, à n'importe quel âge.

J'ai vécu une période enchantée à l'IFSI, non pas pour le contenu des études (je me suis prodigieusement ennuyée pendant 3 ans :lol: ) mais pour les gens que j'y ai rencontrés, et pas forcément des gens de mon âge (mon amie de coeur rencontrée à l'IFSI a plus de 10 ans de moins que moi).
J'ai encore des contacts avec des "petits jeunes" de 18 ans à l'époque avec qui j'ai eu des coups de coeur, et plus aucun lien avec des "vieux" de mon âge vers qui je me suis tournée au départ, qui sont cons comme la mort et avec qui je n'ai aucun point commun.

C'est exactement pareil dans le travail: on travaille avec des gens de tous âges, c'est pas forcément avec les gens de notre âge que ça marche le mieux.


Merci de votre témoignage!
c'est plutôt chouette d'avoir intégré un IFSI sans préparation excessive!! (personnellement je ne serais pas contre quelques conseils, de manuels, méthodes...) Autre chose, on retrouve souvent les mêmes avis sur la profession, comme quoi il faut ''se fondre dans le décor" et "ne pas faire parler de soi", mais alors quelles sont les relations avec les médecins? est-ce de la camaraderie ou doit-on s'en tenir aux attendus rapports hiérarchiques? Je suis aussi impressionnée de votre facilité d'adaptation, et je pense aussi que si l'on doit travailler avec des infirmiers "plus jeunes", autant s'y habituer plus tôt!! :P
lablouseblanche33
 
Messages: 13
Enregistré le: 15 Déc 2019 09:30

Messagepar lafolldingue » 23 Sep 2021 18:41

Tout dépendra du médecin, mais quand on est étudiant, surtout en début de cursus, il vaut mieux s'abstenir de vouloir créer un lien de camaraderie. Vous serez en stage pour apprendre et pas pour créer de lien avec vos encadrants ou les médecins. Il faut avoir un comportement discret et professionnel, poser des questions.
IDE 2018 Réanimation
Réserviste SSA
future IADE, c'est reparti pour 2 ans d'école !
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4084
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar Lenalan » 24 Sep 2021 11:42

On a pas de lien hiérarchique avec les médecins. Je n'ai jamais eu aucun lien de "camaraderie" avec eux, je garde une certaine distance. On est pas sous leurs ordre, ils prescrivent, on applique (ou pas) :D
Infirmière DE 2016 En EHPAD

Aide-Soignante DE 2004 En EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 18412
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Lenalan » 24 Sep 2021 11:43

ruppert_aurelie a écrit :Quarante ans pour moi c'est quand même la limite si on a pas été soignante avant


Pourquoi? Mon ancienne binome, diplomée à 46 ans sans avoir le pied dans le milieu, n'a eu aucune difficulté et est une excellente infirmière :D
Infirmière DE 2016 En EHPAD

Aide-Soignante DE 2004 En EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 18412
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar lablouseblanche33 » 24 Sep 2021 14:17

Lenalan a écrit :
ruppert_aurelie a écrit :Quarante ans pour moi c'est quand même la limite si on a pas été soignante avant


Pourquoi? Mon ancienne binome, diplomée à 46 ans sans avoir le pied dans le milieu, n'a eu aucune difficulté et est une excellente infirmière :D


:) :) :) !!
lablouseblanche33
 
Messages: 13
Enregistré le: 15 Déc 2019 09:30

Messagepar lablouseblanche33 » 24 Sep 2021 14:24

Merci à tous pour vos nombreux messages!! c'est encourageant!
je souhaite maintenant tenter ma chance avec la remise à niveau des schémas biologie, calculs de doses et plus... quels manuels consulter? que pensez-vous des formations sur internet comme Medi Formation (avec tuteur)?
Je suis preneuse de tous conseils, âgés moins âgés!... :D 8) :idee:
Merci!!
lablouseblanche33
 
Messages: 13
Enregistré le: 15 Déc 2019 09:30

Messagepar lafolldingue » 24 Sep 2021 17:10

Franchement pas besoin de formation payante. Des livres suffiront. Et encore, si vous passez par parcoursup pas besoin de concours donc pas de prise de tête.
Sinon il faut revoir les opérations de base des mathématiques, calculer des concentrations, des dilutions et les produits en croix.
Pour le reste, rien ne se serre de se mettre au court bouillon avant d'intégrer l'école, vous aurez largement le temps d'apprendre tout ça à l'école!
IDE 2018 Réanimation
Réserviste SSA
future IADE, c'est reparti pour 2 ans d'école !
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4084
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar binoute1 » 28 Sep 2021 17:29

Lenalan a écrit :On a pas de lien hiérarchique avec les médecins. Je n'ai jamais eu aucun lien de "camaraderie" avec eux, je garde une certaine distance. On est pas sous leurs ordre, ils prescrivent, on applique (ou pas) :D



Hiérarchie technique avec les médecins, et hiérarchie fonctionnelle avec les cadres
"Le psychiatre sait tt et ne fait rien, le chirurgien ne sait rien ms fait tt, le dermatologue ne sait rien et ne fait rien, le médecin légiste sait tout, mais un jour trop tard"
Avatar de l’utilisateur
binoute1
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 7714
Enregistré le: 02 Juil 2008 20:45
Localisation: pas là où je voudrais

Messagepar Belphéghor » 28 Sep 2021 21:29


Les avis sur le métier au niveau de "pas faire parler de soi", et "se faire oublier", reviennent régulièrement... et avec les médecins quelles sont les relations, est-ce qu'on peut établir une certaine camaraderie ou doit-on s'en tenir aux attendus rapports hiérarchiques?

[/quote]

Camaraderie, sans problème, voire coucheries selon les affinités, ce qui n'empêche pas le fait qu'il prescrit, vous administrez.

Ne pas confondre s'occuper des autres (la base du métier, c'est quand même un métier où on prend soin des gens) et aider les autres, vous allez en aider certains, parfois vous aurez un mot juste ou une bonne idée qui pourra faire une différence pour une personne, parfois ça arrive, mais c'est loin d'être la finalité de votre travail, qui est plus de leur rendre un service dans une chaîne de services, et vous êtes un pion, et remplaçable autant que faire se peut.

C'est complètement possible de faire cette formation à 40 ans. Je dirais allez-y si vous avez l'habitude d'une vie mouvementée, que vous aimez apprendre, être en mouvement, et que vous n'avez pas trop d'exigeances financières, si vous voulez faire de l'argent, ne faites pas ce travail (si c'est pour gagner moins en vous faisant suer comme un âne, pour moi c'est pas la peine)

Bonne chance
Infirmière, maman, être humain
Avatar de l’utilisateur
Belphéghor
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 565
Enregistré le: 13 Oct 2020 16:10

Messagepar execho » 29 Sep 2021 15:19

considérer le patient comme un consommateur qui achète un service,fait que le soignant de lui même se manque de respect.Le soin est le soin,c'est un monde en soi.Ce n'est pas un service.
execho
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 5541
Enregistré le: 29 Mai 2010 22:01

Messagepar lablouseblanche33 » 05 Oct 2021 16:56

Merci à tous pour vos réponses!! 8)
Je commence maintenant activement à réviser et me remettre à niveau... :P
Alors maintenant j'aimerais aborder l'aspect principal: le financement.
J'ai préféré l'aborder dans cette rubrique car on connaît mieux mon profil..
J'ai vu que c'est entre 3500 et 11000 euros par an chaque année, et sachant que j'ai un CPF d'environ 50 euros, je me demande quels sont les recours pour se faire financer son projet!? :?:
lablouseblanche33
 
Messages: 13
Enregistré le: 15 Déc 2019 09:30

Messagepar carine02 » 05 Oct 2021 21:18

Il n'y a pour moi aucune limite d'âge pour devenir soignant.

Un de mes anciens camarades de promo avait 51 ans à l'entrée en Ifsi sans jamais n'avoir eu aucun lien avec le milieu médical..

Je te conseille de suivre ton instinct et ton envie toi seule trouvera la réponse

J'ai entamé mes études à presque 40 ans je n'avais absolument rien fait dans le milieu médical j'ai fini major de promo.

A notre âge ce qui est entre autre compliqué c'est de pouvoir s'organiser financièrement, organiser sa vie de famille mais en prenant le temps de s'y attarder sérieusement pour s'organiser ensuite rien n'est impossible (l'aspect financier est selon moi l'un des critères majeurs évidement)

Oui c'est difficile c'est compliqué ....

Infirmière c'est aider, accompagner soutenir écouter communiquer coordonner .. La liste est longue chacun y mettra ce qu'il veut....

Pas toujours facile à faire au quotidien mais l'intention la volonté c'est déjà beaucoup.

Fonce !

Bon courage

Carine

IDEL
IDE !!! :D
carine02
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 219
Enregistré le: 25 Juin 2013 21:47

Messagepar carine02 » 05 Oct 2021 21:26

lablouseblanche33 a écrit :Merci à tous pour vos réponses!! 8)
Je commence maintenant activement à réviser et me remettre à niveau... :P
Alors maintenant j'aimerais aborder l'aspect principal: le financement.
J'ai préféré l'aborder dans cette rubrique car on connaît mieux mon profil..
J'ai vu que c'est entre 3500 et 11000 euros par an chaque année, et sachant que j'ai un CPF d'environ 50 euros, je me demande quels sont les recours pour se faire financer son projet!? :?:


A l'époque j'ai monté un dossier avec le FONGECIF j'ai été financé 1 an et demi sur les 3 ans donc en gros à l'époque la formation coûtait 22000€.

A l'époque moins d'un dossier sur deux était financé.

Je devais debourser 11000€ que je rembourse encore aujourd'hui.

Le fongecif à été remplacé par un autre dispositif dont j'ignore le nom il faut te renseigner de ce côté.

Si tu travailles encore tu peux peut être envisager une rupture conventionnelle.... voir pour un financement avec le pôle emploi éventuellement ....

Bref il faut taper à toutes les portes !!! En prenant le temps d'étudier toutes les pistes c'est évidement un sujet sur lequel on ne peut pas faire l'impasse.

Bon courage
IDE !!! :D
carine02
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 219
Enregistré le: 25 Juin 2013 21:47


Retourner vers « Profession infirmière (IDE) »



Publicité