Forum : Etudiants infirmiers (ESI)

Nous sommes le 23 Jan 2021 18:48

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar etoilette » 26 Nov 2014 23:05

Dans mon cours de pharmaco fait par un médecin il est noté qu il faut administrer de l 02 si le patient est en détresse respiratoire.
Dans le cahier de l infirmière il est noté de ne pas donner d o2 à un patient sous morphinique.
Si on ne lui met pas d o2 que fait on pour le soulager? On baisse les doses de morphine mais le traitement risque de ne plus être efficace? jJe sais que c est au médecin d adapter les doses mais ça m interpelle.
41 ans
ESI 2014/2017
S1: rééducation respiratoire
S2: EPHAD
S3:chirurgie adulte (soins continus)
etoilette
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 379
Enregistré le: 06 Jan 2014 19:20

Messagepar letu972 » 27 Nov 2014 13:11

Bonjour,

Mais bien sûr qu'on peut donner de l'o2 à un patient sous morphinique ! Vu qu'un des effets secondaires comme tu l'a si bien dit, est la détresse respiratoire, il faut mettre de l'o2 si y'a détresse respi. Et c'est quoi le cahier de l'infirmière ? C'est un livre ?
IDE 2014
Master 2 en Santé Publique et Nutrition Humaine
Avatar de l’utilisateur
letu972
Forcené
Forcené
 
Messages: 352
Enregistré le: 08 Jan 2009 12:53

Messagepar etoilette » 27 Nov 2014 19:36

oui le cahier de l infirmiére est un livre des èditions Masson
IL est noté en gras :
"EFFET DES MORPHINIQUES:
Les agonistes morphiniques entrainent:
Une dépréssion des centres respiratoires par diminution de la sensibilité au co2 ; attention ne pas donner d o2 à un patient sous morphiniques, sous peine d aggraver cet effet"
je n ai peut être pas bien compris.Je me suis beaucoup servis de ce bouquin pour intégrer les cours de pharmacologies notamment des mécanismes complexes tels que les facteurs de la coagulation.Franchement ce livre me semble fiable,il est clair simple et synthétique.Je ne sais pas?
41 ans
ESI 2014/2017
S1: rééducation respiratoire
S2: EPHAD
S3:chirurgie adulte (soins continus)
etoilette
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 379
Enregistré le: 06 Jan 2014 19:20

Messagepar 06karim » 27 Nov 2014 22:33

Bonjour

si le patient est en détresse respiratoire le médecin devrait arrêter l'administration de morphine et placer le patient sous O2.

donc ne manque-t-il pas un passage du cours fait par le médecin....?
IDE aux urgences depuis 07/16
06karim
Accro
Accro
 
Messages: 804
Enregistré le: 16 Mar 2013 15:40

Messagepar etoilette » 27 Nov 2014 22:45

Merci karim.
Justement dans mon cours fait par le médecin il est indiqué d administrer de l o2.
Par contre, comme j explique ci dessus , dans mon livre il est mentionné de ne pas administrer d 02 à un patient sous morphine.
41 ans
ESI 2014/2017
S1: rééducation respiratoire
S2: EPHAD
S3:chirurgie adulte (soins continus)
etoilette
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 379
Enregistré le: 06 Jan 2014 19:20

Messagepar etoilette » 27 Nov 2014 22:51

Si le médecin arréte la morphine et passe de l o2 à un patient en détresse respiratoire comme tu expliques .Comment va t on soulager la douleur?
Les antalgiques de niveau 1 ou 2 risquent de ne pas être suffisants.
Il est un peu tard je relirai demain mon cours pour voir si il manque des éléments.Bonne nuit.
41 ans
ESI 2014/2017
S1: rééducation respiratoire
S2: EPHAD
S3:chirurgie adulte (soins continus)
etoilette
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 379
Enregistré le: 06 Jan 2014 19:20

Messagepar myloma » 27 Nov 2014 22:57

bonjour etoilette :D

tu vas apprendre que théorie et pratique diffèrent,
un patient en soin palliatif pour un cancer métastasé aux os, poumons, cerveau..sera sous SE de morphine ET probablement de l'O2

il est en détresse respi peut être par les morphiniques, mais par ses métas aux poumons
tu vas apprendre à voir le bénéfice /risque

il risque quoi? une détresse respi
et si on arrête les morphiniques, il va souffrir abominablement

alors, on évalue le "moins pire" qui aide le patient
et souvent, tu verras les 2 associés

de toutes façons, notre boulot est aussi de questionner les médecins si on ne comprend pas le bien fondé de la prescription
son boulot est de nous l'expliquer également
alors, prend un peu de distance avec l’écrit et tes études t'aideront à articuler tes connaissances théoriques et pratiques
myloma
 

Messagepar letu972 » 27 Nov 2014 23:48

Pour te donner un autre exemple,

Tu as un patient drépanocytaire homozygote qui est là pour crise vaso-occlusive et bien il sera sous o2 mais ils sont souvent sous morphinique en même pour les douleurs intenses. Et l'o2 pour soulager les douleurs et la détresse respi.

Ils sont toujours sous o2 + morphinique.

Après comme dit myloma, entre la pratique et la théorie y'a un petit écart. Faut voir ce qui est mieux pour le patient, faut peser le pour et le contre. Ce que ton livre dit, c'est pour une situation dans le meilleur des cas. En pratique c'est pas souvent le cas.
IDE 2014
Master 2 en Santé Publique et Nutrition Humaine
Avatar de l’utilisateur
letu972
Forcené
Forcené
 
Messages: 352
Enregistré le: 08 Jan 2009 12:53

Messagepar loulic » 28 Nov 2014 14:37

etoilette a écrit :"EFFET DES MORPHINIQUES:
Les agonistes morphiniques entrainent:
Une dépréssion des centres respiratoires par diminution de la sensibilité au co2 ; attention ne pas donner d o2 à un patient sous morphiniques, sous peine d aggraver cet effet"


Holala !

C'est écrit comme ça dans votre livre ? Jetez le alors !

Vite fait :

- les agonistes morphiniques peuvent provoquer une dépression respiratoire par leur action sur le bulbe et en augmentant la rigidité de la cage thoracique (les agonistes peuvent avoir d'autres effets d'ailleurs : prurit, rétention urinaire, …). La morphine diminue en effet la sensibilité des centres respiratoires au CO2, mais pas seulement, d'autres phénomènes interviennent.

- Chez le sujet sain c'est en effet le taux de CO2 dans le sang qui va influer sur la commande respiratoire (si le CO2 augmente, par exemple suite à un effort musculaire, la commande respiratoire va faire en sorte d'éliminer cet excès de CO2 et va chercher à augmenter l'apport en O2).

-Chez l'insuffisant respiratoire CHRONIQUE BPCO le taux de CO2 est anormalement élevé et la commande se fait alors par le taux d'O2. Si le taux d'O2 diminue, la fréquence respiratoire va augmenter. Et le problème est en effet que si le taux d'O2 augmente la fréquence va diminuer (et le taux de CO2 va alors augmenter aussi, ce qui va entrainer des gros problèmes). Donc un apport inadapté et anormalement important d'O2 peut entrainer une dépression respiratoire.


Dans tous les cas :

- C'est d'abord le manque d'oxygène qui va tuer (en quelques minutes), largement avant l'excès de CO2. BPCO ou pas, morphine ou pas. Donc en cas de détresse respi, on apporte d'abord de l'oxygène, on se posera ensuite la question du sevrage en O2.

- C'est le surdosage en morphinique qui provoque une dépression respiratoire, un patient algique ne fera pas de dépression respiratoire due à la morphine.

- Comme dit plus haut, il y a plusieurs raisons de faire une détresse respiratoire. On n'arrête pas forcément un traitement morphinique en cas de détresse respi.


L'O2 n'est absolument pas contre indiqué chez le patient bénéficiant d'un traitement morphinique. Au contraire, l'O2 est le traitement d'un des effets secondaire de la morphine.
Dès qu'il eut franchi le pont, les fantomes vinrent à sa rencontre.
Avatar de l’utilisateur
loulic
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 5563
Enregistré le: 10 Juil 2009 07:46

Messagepar etoilette » 28 Nov 2014 16:55

Merci Loulic pour les précisions
En effet dans le cours du médecin: - il est précisé que les morphiniques ne provoquent pas de détresse respiratoire à des doses analgésiques.
-si la douleur apparait on baisse la dose de 20% et on envisage une co- analgésie
- si la détresse respiratoire est importante on administre de l o2

Il manquait bien des éléments karim

J ai bien compris que la morphine à dose analgésique ne provoque pas de détresse respiratoire ce qui change tous dans la prise en charge de la douleur du patient.
41 ans
ESI 2014/2017
S1: rééducation respiratoire
S2: EPHAD
S3:chirurgie adulte (soins continus)
etoilette
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 379
Enregistré le: 06 Jan 2014 19:20

Messagepar Dop@mine » 29 Nov 2014 13:10

+1 pour Loulic. Ce "Cahier de l'infirmière" comporte une grosse erreur.
Avatar de l’utilisateur
Dop@mine
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4414
Enregistré le: 08 Juin 2004 22:26
Localisation: Somewhere over the rainbow

Messagepar macile » 29 Nov 2014 14:44

tu as peut être mal compris, un patient qui est BPCO...on doit éviter de lui donner de la morphine çar il peut entrainer des détresses respi..
je le prendrais comme ça
un con reste assis, un intelligent marche...et oui
Avatar de l’utilisateur
macile
Accro
Accro
 
Messages: 892
Enregistré le: 22 Juil 2014 15:39

Messagepar Pilou-Pilouuu » 29 Nov 2014 19:17

macile a écrit :tu as peut être mal compris, un patient qui est BPCO...on doit éviter de lui donner de la morphine çar il peut entrainer des détresses respi..
je le prendrais comme ça

Question bénéfices/risques, je ne suis pas certain qu'un médecin fasse sauter les morphiniques pour des antalgiques de moindre efficacité, même si un patient est BPCO.
On va éviter de le coller à 12 l d'O² s'il n'y en a pas besoin... En revanche, surveiller la fonction respiratoire et veiller à ce que l'oxygénothérapie soit adaptée par le biais d'une gazométrie artérielle semble tout à fait pensable.
"Les ordres sont les suivants : on courtise, on séduit, on enlève et en cas d'urgence on épouse."

MITHA - Infirmier Convoyeur de l'Armée de l'Air (et de l'Espace)
Infirmier militaire
Pilou-Pilouuu
Accro
Accro
 
Messages: 931
Enregistré le: 24 Oct 2009 11:10

Messagepar macile » 29 Nov 2014 19:29

ben excuse moi je l ai vu faire....
un con reste assis, un intelligent marche...et oui
Avatar de l’utilisateur
macile
Accro
Accro
 
Messages: 892
Enregistré le: 22 Juil 2014 15:39

Messagepar Pilou-Pilouuu » 29 Nov 2014 20:13

macile a écrit :ben excuse moi je l ai vu faire....

Je ne dis pas le contraire, et je ne prêche pas la bonne parole...
Après, si l'antalgie était adaptée et suffisante, tant mieux, ça évite les AR au coffre des morphiniques...
"Les ordres sont les suivants : on courtise, on séduit, on enlève et en cas d'urgence on épouse."

MITHA - Infirmier Convoyeur de l'Armée de l'Air (et de l'Espace)
Infirmier militaire
Pilou-Pilouuu
Accro
Accro
 
Messages: 931
Enregistré le: 24 Oct 2009 11:10


Retourner vers « Etudiants infirmiers (ESI) »



Publicité

-