Forum : Etudiants infirmiers (ESI)

Nous sommes le 25 Sep 2021 00:48

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar Leopold Anasthase » 02 Oct 2010 13:20

Eydis a écrit :C'était une élève AS...

Je ne comprends pas tout à la situation, et je n'étais pas là. Ce que je veux dire, c'est que en dehors de cette situation, chacun peut se poser des questions sur sa façon d'être, sur sa communication avec le patient, est-ce qu'on leur raconte sa vie, est-ce qu'on les prend pour des cons ou des gosses, est-ce que ce qu'on dit est explicite, est-ce que certaines phrases ne peuvent pas être comprises autrement, est-ce qu'on s'assure d'avoir été compris, quelles sont les informations que nous pouvons donner et quelles sont les informations qui doivent être données par le médecin (et quel médecin dans le cas d'une prise en charge pluridisciplinaire), est-ce que sous prétexte de vulgarisation nous ne donnons pas des fausses informations...

Tenez, je vous un exemple de ce que peut comprendre le patient, et qui m'a fait modifier mon message. J'installe une pompe d'analgésie contrôlée par le patient (PCA, patient controlled analgesy). J'explique en long, en large et en travers, je réponds à toutes les questions qu'on me pose, je vérifie que le patient a compris. Quelques heures plus tard, je reviens voir le patient, et il me dit qu'il a eu mal. En décortiquant, je finis par comprendre qu'il pensait que la seringue devait lui faire 24 heures, et donc il a pris soin de l'économiser... Donc maintenant, j'explique au patient que quand la seringue sera vide, il en aura une autre.
Leopold Anasthase
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 12590
Enregistré le: 06 Mai 2004 14:45
Localisation: ici

Messagepar ororr » 08 Nov 2010 11:51

Eydis a écrit :Bon, je vais agrémenter cette discussion à tonalité légère :lol:

Une fois j'ai pris un nouvel Aide-Soignant pour un patient, en psychiatrie.


La prochaine fois, il mettra sa blouse pour les trans :mrgreen:


:lol: le contraire pour moi, j'ai pris une patiente pour quelqu'un de l'équipe...(en psy aussi, j'étais AS dans une autre structure mais on m'avait demandée d'aller faire un remplacement dans cette structure!) :lol:
Avatar de l’utilisateur
ororr
Accro
Accro
 
Messages: 1526
Enregistré le: 14 Oct 2007 22:45
Localisation: 54

Messagepar Leopold Anasthase » 09 Nov 2010 14:13

Une histoire qu'on m'a rapportée en psychiatrie. Une ambulance vient transférer un patient de psychiatrie. Le patient est un peu agité, les ambulanciers sont un peu inquiets, mais ça a l'air de s'arranger, le patient semble d'accord pour le transfert. Et une fois sur le seuil de l'établissement, il se tire en courant. Et voilà tout le monde qui lui court après, infirmier et aide-soignant de psychiatrie, et les deux ambulanciers. Course poursuite dans un grand parc à la tombée de la nuit, et à un moment le patient est rattrapé par ses poursuivants, et un des deux membres de l'équipe de psychiatrie tente de lui mettre des entraves aux chevilles, quand l'autre tout d'un coup crie, puis hurle d'arrêter... Petite pause... Un des membres de l'équipe de psychiatrie se rend compte qu'il était en train d'entraver son collègue... Petite pause... Et tout le monde, patient compris, part d'un grand éclat de rire !

Tout est bien qui finit bien, le patient est parti sans plus rechigner avec les deux ambulanciers...
Leopold Anasthase
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 12590
Enregistré le: 06 Mai 2004 14:45
Localisation: ici

Messagepar marjolaeti » 15 Avr 2011 03:04

Coucou je suis toute nouvelle ici, j'aurais plusieurs boulettes à vous raconter : mais une qui m'a beaucoup marqué reste un étudiant en fin de deuxième année qui tout naturellement vient me poser la question :
- Euh le lovenox, je te le fais dans un pochon de 100 ou de 250 de sérum physiologique?
- Dans ma tête, me suis demandé comment un danger pareil avait reussi à passer en 2ème année.
Il a accumulé les bourdes au cours de son stage, une vraie catastrophe.

Cas 2 : Je suis intérmaire et j'avais commencé ma nuit je vois un patient dans le couloir en pantalon, tout portait à croire que c'était un homme ( démarche, visage, coupe très courte, etc).
Je lui dis bonsoir Monsieur. Finalement le patient qui au final était une femme me répond mécontente : NON, MOI C'EST MADAME. J'ai eu du mal à lui faire décrocher un sourire après ça.


Cas 3 : Petit papy de 85 ans amputé d'une jambe dont je m'occupais depuis plusieurs jours. Je l'aide pendant la toilette au lit et machinalement, j'ai passé 15 minutes à chercher le deuxième chausson. Au bout d'un moment, j'ai dû sans le faire exprès m'exclamer tout haut en disant " mais il est où ce foutu chausson", le patient m'a aussitôt dit : je crois que ça va pas être nécessaire. Je me suis retrouvée un peu bébête.

J'en aurais d'autres à vous raconter...
Diplômée depuis le 1er Décembre 2009
Infirmière intérimaire depuis Janvier 2011
Avatar de l’utilisateur
marjolaeti
 
Messages: 7
Enregistré le: 15 Mar 2011 01:28

Messagepar Vanillenoidecoco » 18 Avr 2011 21:19

faisant un stage en laboratoire,une patiente arrive ac une atrophie du bras (depuis la naissance )opposé à la prise de sang.. tout ce passe bien et qd je retire l'aiguille et met le coton, je dis spontanément " veuillez appuyer s'il vous plait!" euh..attendez je vais le faire lui dis-je honteuse....hum!! hummmm! no comment..... :roll:
Avatar de l’utilisateur
Vanillenoidecoco
 
Messages: 1
Enregistré le: 19 Sep 2009 21:33

Messagepar blocop » 19 Avr 2011 14:33

longue vie à ce post :lol:

mis à part la fois ou j'ai fait plaisir à un monsieur :oops: je ne vois pas trop de boulettes pour mon cas....

alors: en stage en chir uro, aux transs on me dit qu'il faut aller mettre de l'EMLA au patient qui va descendre au bloc.
Pas de problème, mais je me dis que ça va être super génant pour nous 2...
j'y vais donc, je préviens le monsieur, et hop, à l'attaque.
Mon seul souci était d'en mettre suffisamment et bien partout pour qu'au bloc ils ne râlent pas.
Donc j'ai pris mon temps à tartiner.......
quand l'équipe l'a su, ils étaient pliés de rire, me demandant si le patient était incapable de se le faire.
moi: :roll:
j'imagine le pauvre monsieur qui a du se contenir .... 8)
le harceleur est faible,il devient harceleur pour ne pas être harcelé lui même. Marcel Rufo
blocop
VIP
VIP
 
Messages: 2613
Enregistré le: 23 Déc 2008 09:35
Localisation: près de mon GPS...

Messagepar Claire56 » 19 Avr 2011 19:34

Je ne sais plus si je l'ai déjà raconté... L'année dernière en nephrologie, j'ai eu la bonne idée de demander à une dame de bien garder ses urines dans le pot à recueil dans les toilettes... Elle était en insuffisance rénale terminale donc dyalisée :oops:
Infirmière :love:
Promo 2008/2011
Avatar de l’utilisateur
Claire56
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 729
Enregistré le: 09 Sep 2006 16:12
Localisation: Bretagne

Messagepar Leopold Anasthase » 21 Avr 2011 11:49

Claire56 a écrit :L'année dernière en nephrologie, j'ai eu la bonne idée de demander à une dame de bien garder ses urines dans le pot à recueil dans les toilettes... Elle était en insuffisance rénale terminale donc dyalisée

On peut être insuffisant rénal terminal et dialysé et conserver une diurèse.
Leopold Anasthase
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 12590
Enregistré le: 06 Mai 2004 14:45
Localisation: ici

Messagepar Microbe13 » 24 Juin 2018 20:18

Salut à tous,
Je découvre quelques boulettes pas mal du tout dans le genre! Merci aux auteurs de nous les partager ;)

Voici la plus mythique des miennes, en tant que stagiaire AS:

2ème et dernière MSP (Mise en Situation Professionnelle) à passer:
Un patient à qui je devais prendre la tension et faire un effleurage. Soins hyyypers simples, mais qui rendent la chose trèèès compliquée en cas de stress!
On est 4 dans la chambre: le patient, une AS, la cadre de santé, et moi-meme. J'ai frappé à la porte et rentré le matériel, salué le patient, et commencé mes soins... En laissant la porte ouverte!!! Bouffée par le stress que j'étais...
La cadre de santé me le fait remarquer: "Vous avez laissé la porte ouverte..."
Ce à quoi je lui répond un magnifique: "Fermez la..."
(...Porte, bien sur!!! Mais pas sur qu'elle l'ait pris dans ce sens là!!!)
STRESS quand tu nous tiens!!! ^^
Microbe13
 
Messages: 1
Enregistré le: 24 Juin 2018 20:01

Messagepar blocop » 28 Juin 2018 08:51

Microbe13 a écrit :Salut à tous,
Je découvre quelques boulettes pas mal du tout dans le genre! Merci aux auteurs de nous les partager ;)

Voici la plus mythique des miennes, en tant que stagiaire AS:

2ème et dernière MSP (Mise en Situation Professionnelle) à passer:
Un patient à qui je devais prendre la tension et faire un effleurage. Soins hyyypers simples, mais qui rendent la chose trèèès compliquée en cas de stress!
On est 4 dans la chambre: le patient, une AS, la cadre de santé, et moi-meme. J'ai frappé à la porte et rentré le matériel, salué le patient, et commencé mes soins... En laissant la porte ouverte!!! Bouffée par le stress que j'étais...
La cadre de santé me le fait remarquer: "Vous avez laissé la porte ouverte..."
Ce à quoi je lui répond un magnifique: "Fermez la..."
(...Porte, bien sur!!! Mais pas sur qu'elle l'ait pris dans ce sens là!!!)
STRESS quand tu nous tiens!!! ^^


oh p*****!!!! :lol: :lol: :lol:
j'aurai fait direct un malaise :lol:
:evacuation:
le harceleur est faible,il devient harceleur pour ne pas être harcelé lui même. Marcel Rufo
blocop
VIP
VIP
 
Messages: 2613
Enregistré le: 23 Déc 2008 09:35
Localisation: près de mon GPS...

Messagepar choutbee » 04 Juil 2018 10:23

À mon premier stage, il y avait une femme qui avait fait une décompensation respiratoire, elle a passé la semaine alitée sans parler (je ne connaissais pas son motif d'hospitalisation ).
Et un jour, je lui parle, elle me répond et discute avec moi. J'étais super étonnée, je lui ai dit "je ne savais pas que vous parliez" . Elle rigole, elle me demande pourquoi, comment elle était la semaine dernière.
La seule chose que je trouve à dire c'est "ah la semaine dernière vous n'étiez pas fraîche". La patiente a explosé de rire, moi un peu moins quand j'ai réalisé ce qui était sorti de ma bouche. :D
Bébé infirmière Juillet 2020 :D
Avatar de l’utilisateur
choutbee
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 603
Enregistré le: 29 Nov 2016 13:24

Messagepar Leopold Anasthase » 01 Déc 2018 23:59

manuelouclara a écrit :Au dernier moment, avant de piquer, je préviens le patient " attention monsieur, je vais piquer. Ne bougez pas"

Bel exemple de communication thérapeutique... Nous l'avons tous fait un jour, hélas...

Monsieur, je vais faire la prise de sang. Pour améliorer votre confort, je vous demanderais de rester immobile (éviter « ne pas ») et de continuer à respirer. Si vous le souhaitez, vous pouvez également souffler un bon coup. »

« Attention », ça veut dire pour le patient qu'il va se passer quelque chose de terrible.

« Ne vous inquiétez pas », si je suis le patient, je me dis que j'ai des raisons de m'inquiéter.

« Ça ne fait pas ma ». Mon cerveau entends « mal ».

« Je mets l'antiseptique, c'est froid » peut être remplacé par « c'est un liquide frais », c'est plus mignon ;-)
Leopold Anasthase
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 12590
Enregistré le: 06 Mai 2004 14:45
Localisation: ici

Messagepar Rehmi » 02 Déc 2018 14:45

Infirmier D.E 2017
Rehmi
Forcené
Forcené
 
Messages: 279
Enregistré le: 09 Aoû 2015 02:17

Messagepar Leopold Anasthase » 02 Déc 2018 19:22

Oui c’est exactement ça !
Mais comme je suis de nature optimiste, j’aurais proposé les vidéos dans l’ordre inverse. En premier ce que nous avons tous fait hélas, sans se rendre compte de l’aspect négatif de la communication. Et en deuxième l’axe de progression.
Leopold Anasthase
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 12590
Enregistré le: 06 Mai 2004 14:45
Localisation: ici

Messagepar julielameuh » 12 Juil 2021 12:56

Envie de faire remonter un peu ce sujet donc allez je me lance ! :clin:

Avant dernier stage de 3e année en chirurgie ORL et CMF, un patient à plusieurs jours d'une Laryngectomie totale.
Plus de SNG, plus de sonde urinaire ou d'O2 mais toujours les 2 redons en aspiration au niveau cervical (1 de chaque côté).
Le monsieur sonne et me demande de le raccompagner de la salle de bain au lit car il se sent fatigué.
Ni une ni deux, je prends un redon dans chaque main, raccompagne le monsieur, monte un peu le lit car il n'arrivait pas trop à plier les jambes. Je le recouche, le réinstalle et baisse le lit et là j'entends un CRAC suivi d'un PSCHHHHHHHTTT ! :choque: :choque:

En baissant le lit j'ai écrasé le bocal du redon qui était sous une barre du lit et je l'ai cassé à la base (au niveau de là ou on visse et dévisse les bocaux pour les changer). Résultat : redon plus du tout aspiratif (d'où le pschhhhht) et impossible de changer le bocal vu que je l'ai cassé à la jonction...

Heureusement pour moi et pour le patient vu que les redons ne donnaient plus rien le chirurgien nous a donné comme consigne de les retirer...tout en me gratifiant d'un grand sourire et du titre d'ESI du mois :lol:
Je me voyais déjà aux oubliettes moi :lol:
IDE Juillet 2019 :D
Avatar de l’utilisateur
julielameuh
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 157
Enregistré le: 16 Nov 2015 18:21


Retourner vers « Etudiants infirmiers (ESI) »



Publicité