Forum : La libre tribune d'Infirmiers.com

Nous sommes le 01 Déc 2021 12:33

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar naboleon » 22 Aoû 2021 13:49

Je suis intéressé pour me former en tant qu'infirmier.
En attendant j'essaie de comprendre grâce à des cours en ligne par moi même le fonctionnement des principaux appareils du corp humain.

Petite question : la pression systolique représente la contraction du cœur qui expulse le sang oxygéné dans les artères .
Une personne qui sent sont coeur battre fort ((j'ai pas dis vite !)(D'ailleurs faut il distinguer un coeur qui bat fort d'un coeur qui bat vite ?)) veut donc dire que son coeur expulse le sang de manière "forte" et donc logiquement que la pression systolique sera élevée ?
c'est liée aux rétrécissement des artères et donc la pression augmente mécaniquement ou bien est ce que le coeur peut se contracter (sans histoire de rétrécissement des artères) de manière plus forte "tout simplement" ?

Donc une pression systolique élevée sous entend que la personne peut sentir les palpitations ?

Merci
naboleon
Régulier
Régulier
 
Messages: 49
Enregistré le: 09 Mai 2021 21:39

Messagepar lafolldingue » 23 Aoû 2021 00:08

Le raisonnement est intéressant mais la cardiologie c'est plus complexe que ça ... il y a à la fois une partie mécanique et une partie électrique visible à l'ECG.
Tu as compris le principe de la systole, en effet il s'agit de la pression exercée par le sang sur les artère au moment de l'éjection ventriculaire.
Un coeur qui bat fort ne bat pas forcément vite, et également, ce n'est pas parce qu'un coeur bat fort que la tension artérielle sera élevée...
La cardiologie est bien plus complexe. Des gens peuvent sentir leur coeur battre fort par exemple lors de cardiomyopathies hypertrophiques, lors d'un effort où le coeur va pomper plus fort.
Les palpitations lors de certains troubles du rythme cardiaque provoquées par un mauvais influx électrique au niveau du faisceau de HIS.
Tu peux avoir un coeur qui bat vite et une tension élevée, un coeur qui bat lentement et une tension élevée, et inverse.
La tension artérielle fait entre en compte le rôle du coeur (débit cardiaque, volémie, inotropisme etc), mais d'autres paramètres vasculaires entrent en compte tels que les résistances vasculaires systémiques et le retour veineux, mais également les pressions intra abdominales et intrathoracique...
Faire un cours de cardiologie sur un forum c'est pas évident, c'est pour ça que tout ça est abordé au cours de la formation. Ne vas pas trop loin dans tes recherches même si je comprends qu'on aime envie de tout comprendre. Mais tu vas te noyer dans un flux d'informations dont tu vas ou lier les 3/4 avant même d'intégrer la formation.
IDE 2018 Réanimation
Réserviste SSA
future IADE, c'est reparti pour 2 ans d'école !
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4075
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar naboleon » 24 Aoû 2021 15:11

lafolldingue a écrit :Le raisonnement est intéressant mais la cardiologie c'est plus complexe que ça ... il y a à la fois une partie mécanique et une partie électrique visible à l'ECG.
Tu as compris le principe de la systole, en effet il s'agit de la pression exercée par le sang sur les artère au moment de l'éjection ventriculaire.
Un coeur qui bat fort ne bat pas forcément vite, et également, ce n'est pas parce qu'un coeur bat fort que la tension artérielle sera élevée...
La cardiologie est bien plus complexe. Des gens peuvent sentir leur coeur battre fort par exemple lors de cardiomyopathies hypertrophiques, lors d'un effort où le coeur va pomper plus fort.
Les palpitations lors de certains troubles du rythme cardiaque provoquées par un mauvais influx électrique au niveau du faisceau de HIS.
Tu peux avoir un coeur qui bat vite et une tension élevée, un coeur qui bat lentement et une tension élevée, et inverse.
La tension artérielle fait entre en compte le rôle du coeur (débit cardiaque, volémie, inotropisme etc), mais d'autres paramètres vasculaires entrent en compte tels que les résistances vasculaires systémiques et le retour veineux, mais également les pressions intra abdominales et intrathoracique...
Faire un cours de cardiologie sur un forum c'est pas évident, c'est pour ça que tout ça est abordé au cours de la formation. Ne vas pas trop loin dans tes recherches même si je comprends qu'on aime envie de tout comprendre. Mais tu vas te noyer dans un flux d'informations dont tu vas ou lier les 3/4 avant même d'intégrer la formation.


Ok je vois que j'ai beaucoup de choses à comprendre. C'est vrai que tu as raison il faut le voir en formation et même là, j'imagine que si tu ne bosses pas en cardio tu risques d'oublier et t'emmêler les pinceaux . C'est vraiment dommage que ce métier soit si peu valorisée comparé à la médecine clinique qui n'est pas si éloignée!
naboleon
Régulier
Régulier
 
Messages: 49
Enregistré le: 09 Mai 2021 21:39

Messagepar lafolldingue » 29 Aoû 2021 17:31

Médecin et infirmier, ce n'est pas la même chose. A l'IFSI on apprend la base de la physiologie, mais on est obligé de pousser nos connaissances plus loin si on veut comprendre ce qu'on fait, et ne pas faire n'importe quoi... Quoi qu'à en voir certains... :lol:
IDE 2018 Réanimation
Réserviste SSA
future IADE, c'est reparti pour 2 ans d'école !
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4075
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar Leopold Anasthase » 29 Aoû 2021 22:59

palipitation…
naboleon a écrit :Petite question : la pression systolique représente la contraction du cœur qui expulse le sang oxygéné dans les artères

À peu près… Quand on évoque la pression artérielle sans préciser laquelle, on parle de la pression artérielle systémique, c'est-à-dire la pression régnant dans la grande circulation. Elle est définie généralement par trois valeurs, systolique, diastolique et moyenne, et exprimée en mmHg.

La pression artérielle systolique est la pression régnant dans les artères de la grande circulation lors de la systole.
naboleon a écrit :Une personne qui sent sont coeur battre fort ((j'ai pas dis vite !)(D'ailleurs faut il distinguer un coeur qui bat fort d'un coeur qui bat vite ?)) veut donc dire que son coeur expulse le sang de manière "forte" et donc logiquement que la pression systolique sera élevée ?

« Sentir son cœur battre fort » est, puisque ça commence par « sentir », un signe subjectif. Ce signe subjectif n'est relié à aucun signe objectif (un truc mesurable). Un sujet n'a pas les moyens d'évaluer, par ses sensations, sa pression artérielle. D'ailleurs, c'est un des problèmes de l'hypertension artérielle : la quasi-absence de signes pour le patient.
naboleon a écrit : c'est liée aux rétrécissement des artères et donc la pression augmente mécaniquement ou bien est ce que le coeur peut se contracter (sans histoire de rétrécissement des artères) de manière plus forte "tout simplement" ?

Il y a un gros problème dans votre phrase, c'est « tout simplement »… En fait, les choses ne sont pas simples. Le cœur et les artères, ça n'est pas juste une pompe et des tuyaux, ce sont des tissus vivants.

Pour simplifier, on peut dire que les déterminants principaux de la pression artérielle sont le débit cardiaque et les résistances des vaisseaux (les résistances artérielles de la circulation systémique). Donc on peut avoir une pression artérielle élevée soit parce que les vaisseaux résistent (la diminution du calibre n'est pas la seule cause), soit parce que le débit cardiaque est élevé.
naboleon a écrit :Donc une pression systolique élevée sous entend que la personne peut sentir les palpitations ?

Les palpitations, c'est un signe subjectif. On sent un truc qui ne va pas et on l'identifie comme étant un problème du cœur. Il peut être corrélé à des troubles du rythme (le plus fréquent, ce sont des contractions prématurées, ou extra-systoles, mais il y a aussi des pauses sinusales, des blocages de la conduction des oreillettes aux ventricules, des tachycardies…). Mais il est également fréquent que le patient ressente des choses bizarres, alors qu'il ne se passe rien d'anormal.
Leopold Anasthase
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 12613
Enregistré le: 06 Mai 2004 14:45
Localisation: ici

Messagepar naboleon » 28 Nov 2021 19:57

Leopold Anasthase a écrit :palipitation…
naboleon a écrit :Petite question : la pression systolique représente la contraction du cœur qui expulse le sang oxygéné dans les artères

À peu près… Quand on évoque la pression artérielle sans préciser laquelle, on parle de la pression artérielle systémique, c'est-à-dire la pression régnant dans la grande circulation. Elle est définie généralement par trois valeurs, systolique, diastolique et moyenne, et exprimée en mmHg.

La pression artérielle systolique est la pression régnant dans les artères de la grande circulation lors de la systole.
naboleon a écrit :Une personne qui sent sont coeur battre fort ((j'ai pas dis vite !)(D'ailleurs faut il distinguer un coeur qui bat fort d'un coeur qui bat vite ?)) veut donc dire que son coeur expulse le sang de manière "forte" et donc logiquement que la pression systolique sera élevée ?

« Sentir son cœur battre fort » est, puisque ça commence par « sentir », un signe subjectif. Ce signe subjectif n'est relié à aucun signe objectif (un truc mesurable). Un sujet n'a pas les moyens d'évaluer, par ses sensations, sa pression artérielle. D'ailleurs, c'est un des problèmes de l'hypertension artérielle : la quasi-absence de signes pour le patient.
naboleon a écrit : c'est liée aux rétrécissement des artères et donc la pression augmente mécaniquement ou bien est ce que le coeur peut se contracter (sans histoire de rétrécissement des artères) de manière plus forte "tout simplement" ?

Il y a un gros problème dans votre phrase, c'est « tout simplement »… En fait, les choses ne sont pas simples. Le cœur et les artères, ça n'est pas juste une pompe et des tuyaux, ce sont des tissus vivants.

Pour simplifier, on peut dire que les déterminants principaux de la pression artérielle sont le débit cardiaque et les résistances des vaisseaux (les résistances artérielles de la circulation systémique). Donc on peut avoir une pression artérielle élevée soit parce que les vaisseaux résistent (la diminution du calibre n'est pas la seule cause), soit parce que le débit cardiaque est élevé.
naboleon a écrit :Donc une pression systolique élevée sous entend que la personne peut sentir les palpitations ?

Les palpitations, c'est un signe subjectif. On sent un truc qui ne va pas et on l'identifie comme étant un problème du cœur. Il peut être corrélé à des troubles du rythme (le plus fréquent, ce sont des contractions prématurées, ou extra-systoles, mais il y a aussi des pauses sinusales, des blocages de la conduction des oreillettes aux ventricules, des tachycardies…). Mais il est également fréquent que le patient ressente des choses bizarres, alors qu'il ne se passe rien d'anormal.



Merci pour la réponse complète :).

Sans indiscrétion tu es infirmier dans un secteur de cardiologie ? ou bien c'est via la formation de base que l'on apprend tout ça ?

Car vraiment, on m'a toujours laissé penser que les infirmiers n'aveint pas de connaissance médicales etc... et c'est hélas pour cette mégarde que je veux m'y réorienter seulement maintenant à bientôt 30ans. Alors que je m'intéressais au fonctionnement du corp depuis l'adolescence et que j'ai voulais faire médecine à 23 ans mais on ne m'a pas laissé m'inscrire :/. Du coup je me suis orienté dans l'économie puis l'informatique mais le fait que ce soit loin de problème qui touche l'homme dans son existence et ne s'occuper que de machines me pèsent (probablement qu'un an d'infirmerie me passera le gout de devenir infirmier ^^)
naboleon
Régulier
Régulier
 
Messages: 49
Enregistré le: 09 Mai 2021 21:39

Messagepar Leopold Anasthase » 28 Nov 2021 20:40

naboleon a écrit :Sans indiscrétion tu es infirmier dans un secteur de cardiologie ? ou bien c'est via la formation de base que l'on apprend tout ça ?

Je suis infirmier anesthésiste.
naboleon a écrit :Car vraiment, on m'a toujours laissé penser que les infirmiers n'aveint pas de connaissance médicales etc...

Chacun peut choisir d'aller aussi loin qu'il le souhaite dans la connaissance et la compréhension de l'anatomie, la physiologie, la physiopathologie… Actuellement, c'est beaucoup plus simple qu'à l'époque où j'ai fait mes études : y a tout sur Internet ;-)

Il se trouve que j'aime bien fouiller et comprendre. Il y a peu de connaissances indispensables, ça dépend du choix de chacun. Je dis souvent qu'il y a deux intérêts à comprendre ce qu'on fait. Le premier, c'est qu'on s'ennuie moins. Le deuxième, c'est que peut-être dans votre carrière, il se passera une fois, ou plusieurs, où le fait de comprendre vous aidera à éviter qu'une bêtise soit faite.

Et quand on fait de l'encadrement de stagiaires ou de la formation (initiale ou continue), on dit souvent que ce qui se conçoit bien s'énonce clairement. Alors, pour que je puisse l'énoncer clairement à mes étudiants, il faut que je le conçoive bien ;-)
Leopold Anasthase
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 12613
Enregistré le: 06 Mai 2004 14:45
Localisation: ici


Retourner vers « La libre tribune d'Infirmiers.com »



Publicité