s

Forum : Profession infirmière (IDE)

Nous sommes le 25 Nov 2017 04:45

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Publicité

Messagepar Yakiseo » 05 Sep 2017 08:34

Bonjour à toutes et tous.

Je me prénomme Thomas, j'ai 30 ans, et vis dans l'Est de la France.
Je suis gérant de mon agence Web depuis 2015. Tout me sourit, je vais pas vous mentir.
J'ai reçu la plus belle des propositions pour partir à Vancouver, diriger toute la partie webmarketing d'une des plus grosses boites éditrices de jeu vidéo (Electronic Arts pour celles et ceux qui connaissent).

Bref, là tu te demandes : "Qu'est ce qu'il fout ce con à nous envoyer son bonheur à la tronche ?". Bonne question. Je prends.

Depuis quelques semaines, (et après avoir passé mes vacances auprès d'une Airbnb exceptionnelle, ancienne infirmière hosto, scolaire puis libérale), je suis en train de penser que la suite de ma vie pro sera infirmiere ou ne sera pas.
Ma grand-mère l'a été, ma mère l'a été. Je vis dans une famille et avec des proches infirmiers, médecins, etc...
Je suis moi même transplanté rénal, je suis donc souvent à l'hôpital (même si ma greffe se passe à merveille depuis 9 ans). Bref, je baigne.

J'ai écrit un texte sur les infirmièr.e.s juste après ma biopsie :

[url]https://www.facebook.com/thomasleonetti67/posts/1442451449168221?pnref=story
[/url]

Et je crois définitivement, malgré les très belles opportunités qui s'offrent à moi, que je veux faire ça pour le restant de mes jours. J'ai fait une terminale ST2S (ex - SMS ;) ), et mon père m'a asséné que "je ne gagnerai pas assez ma vie dans ce taf".
Sauf que ... bah j'ai continué depuis ce jour-là à bouffer des manuels d'anat, de physiopatho, à apprendre le Granier Delamare par coeur, à demander à ma mère "c'est comment qu'on pique ?", à glaner des cours de-ci delà, etc...

Alors oui, je gagnerai beaucoup moins bien ma vie pendant 3 ans (voire plus du tout si j'arrête définitivement mon entreprise), je vais reprendre des études alors que quand même bon...on en perd des neurones hein à 30 piges. Mais je me sens fait pour ça, pour porter les crocs avec classe notamment.

Alors ma question est simple : Folie furieuse de faire ça ? Ou "vas-y, jette toi à l'eau, saute en parachute, tu verras, c'est le plus beau métier du monde !"

Merci à vous pour votre taf encore une fois. Vous faites du bien à l'âme (et pas à Lââm hein...)
Avatar de l’utilisateur
Yakiseo
 
Messages: 14
Enregistré le: 05 Sep 2017 08:12

Messagepar augusta » 05 Sep 2017 20:00

Franchement?
Si vous gagnez très bien votre vie....gardez votre taf et faites du bénévolat si vous ressentez le besoin de vous sentir utile.
Les conditions de travail sont affreuses, le salaire....peu élevé.
Après la psy....

"Penser, c'est penser jusqu'où on pourrait penser différemment" Michel Foucault
Avatar de l’utilisateur
augusta
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 10087
Enregistré le: 23 Mai 2008 19:29
Localisation: Dans les livres et aussi ailleurs.

Messagepar Yakiseo » 05 Sep 2017 20:24

Ca c'est fait ! ;)

Au-delà de vouloir me sentir utile, le métier me plait.
Soigner, panser, les protocoles, le sens des responsabilités, etc...

Après, je connais les grosses déconvenues du métier. Ma mère ayant été IDE pendant 25 ans dans un centre anti-cancéreux, elle s'en ait pris des vertes et des pas mûres par des mandarins de premieres qui se foutaient royalement de ce qu'elle pensait.

Mais quand je suis face à des clients casses-burnes, face à des situations complexes (mais qui ne mettent pas en jeu la vie d'humain, on est bien d'accord !) sur des sites internet, etc...on s'en prend vite plein la tronche.

Bien évidemment les situations sont pas comparables.
Avatar de l’utilisateur
Yakiseo
 
Messages: 14
Enregistré le: 05 Sep 2017 08:12

Messagepar ide-1981 » 06 Sep 2017 05:53

Bonjour,

Ben moi j'aurais répondu comme Augusta à peu près...
Vu votre métier, je suppose que vous parlez très bien l'anglais? Alors dans ces conditions, faites l'école et expatriez vous!!!!
Il y a encore des pays dans le monde où il fait bon être IDE... :clin:
"Nursing is an Art" F.Nightingale

DE 2010 et EIBO 2016-2018
Avatar de l’utilisateur
ide-1981
VIP
VIP
 
Messages: 3243
Enregistré le: 31 Jan 2006 10:59

Messagepar Yakiseo » 06 Sep 2017 06:35

Aïe Spik English vairi ouel and maï girlfriend two.

Je n'avais pas pensé à l'expatriation en tant qu'IDE ! Mais pourquoi pas.

Soyons clairs, (et j'en croise tous les mois dans mon service de néphro), les conditions sont-elles si terribles que ça ? (dans "si terrible", entendez une question naïve : c'est aussi dur que vous le décrivez, et pas "vous ne le supportez pas parce que vous êtes des p'tites natures" hein ;) ! Pas de malentendu).
Avatar de l’utilisateur
Yakiseo
 
Messages: 14
Enregistré le: 05 Sep 2017 08:12

Messagepar ide-1981 » 06 Sep 2017 10:23

Yakiseo a écrit :
Soyons clairs, (et j'en croise tous les mois dans mon service de néphro), les conditions sont-elles si terribles que ça ? (dans "si terrible", entendez une question naïve : c'est aussi dur que vous le décrivez, et pas "vous ne le supportez pas parce que vous êtes des p'tites natures" hein ;) ! Pas de malentendu).


Moi je n'ai jamais travaillé en service de soins ni d'ailleurs nul part ailleurs que dans un bloc...
Je ne fais que de relater ce que j'entends et ce que je peux observer de mon univers aseptisé.
Perso, je suis une IBODE très épanouie et je ne changerais de métier pour rien au monde.
Cela dit, j'ai fait IDE dans le cadre d'une reconversion où je gagnais moins bien ma vie, conditions beaucoup plus difficiles qu'IDE/IBODE donc pour moi ma reconversion a été très bénéfique...
"Nursing is an Art" F.Nightingale

DE 2010 et EIBO 2016-2018
Avatar de l’utilisateur
ide-1981
VIP
VIP
 
Messages: 3243
Enregistré le: 31 Jan 2006 10:59

Messagepar Lenalan » 06 Sep 2017 12:00

Franchement? Si j'étais à ta place (mais je ne le suis pas :lol: ), je conserverais mon job et j'irais pas m'enquiquiner dans ce métier.... Et d'ailleurs après 1 an de DE je me dis parfois "si c'était à refaire? je ferai autre chose". Mais je suis bien là où je suis en ce moment (mais après avoir fait quelques services atroces), donc pour le moment ça me va (et en plus je ne sais rien faire d'autre et j'ai pas envie de repartir à 0 dans autre chose).

C'est beaucoup d'inconvénients, de frustrations, parfois de sacrifices... pour à l'arrivée? Pas grand chose (piquer, panser tout le tintouin n'apporte pas une satisfaction énorme), et un salaire à 1600€ voire moins....

Si j'avais un métier qui me plait, avec un bon salaire, et où je ne rencontre pas de problème, où on me donne des opportunités, avec ce que je connais du métier d'infirmier aujourd'hui, jamais Ô grand jamais je n'aurais mis les pieds dans un IFSI :D
Infirmière DE 2016 en EHPAD: par choix et heu-reu-se.

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 13226
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar JEDYTE » 06 Sep 2017 12:14

Bonjour,
Il y a 10 ans de ça, quand il y avait du travail pour tous les infirmiers, qu'on avait le choix de notre lieu d'exercice et spécialité et dans des conditions de travail plus dignes qu'à l'heure actuelle, j'aurais dit pourquoi pas. Mais aujourd'hui pas sûr que tu choisisses ton premier poste ni ta région et si ton train de vie diminue tu risques d'être déçu. C'est en prenant tout ceci en considération qu'il faudra te faire un avis.
Je te conseille d'attendre un peu, rencontrer d'autres infirmiers. Sur le forum difficile de te faire une idée juste car tu auras seulement les cas d'infirmiers en souffrance ou démotivés. Personne n'écrit un post pour dire "tout va bien j'aime mon métier". Donc pas assez représentatif mais il suffit de lire rien que les éditos de L'infirmière magazine ou L'infirmière pour comprendre que la population infirmière a connue de bien meilleures années.
Bonne réflexion ;-)
JEDYTE
Adepte
Adepte
 
Messages: 110
Enregistré le: 13 Avr 2015 10:07

Messagepar Yakiseo » 06 Sep 2017 13:33

En fait, je comprends les doléances et les mises en garde.
"Tu gagnes bien ta vie, profites en et ne t'embarque pas là dedans".
Le fait est qu'aujourd'hui, mon métier, mon secteur d'activité, etc... m'emmerde à mourir.

Je vais pas vous faire le laïus : "Ouais mais au fond gagner de l'argent, c'est pas vital à côté de ton épanouissement". Bah si, en fait c'est vital de bien gagner sa vie pour ne pas à avoir à penser H24 à comment tu vas faire pour finir ton mois.

Mais là, c'est une réelle question de reconversion pour une envie, une vraie envie qui vient de l'intérieur, un truc profond que j'ai envie non pas d'"assouvir mais d'accomplir. J'ai envie d'être infirmier.

Je pèserai toujours le pour et le contre et je ne prendrai jamais de décisions hâtives. Mais j'ai vraiment envie de le devenir.
Avatar de l’utilisateur
Yakiseo
 
Messages: 14
Enregistré le: 05 Sep 2017 08:12

Messagepar augusta » 06 Sep 2017 18:16

J'ai fait une reconversion aussi....tard....si c'était à refaire, je passerais le CAPES .....quitte à avoir un salaire peu élevé....autant avoir beaucoup de congés.
Mais j'y suis....j'y reste. Il y a malgré tout des satisfactions.

Cela étant dit....quand on se reconvertit IDE parce qu'on ressent le besoin d'aider l'autre....on est à des années lumières de ce qu'est véritablement un IDE.
Après la psy....

"Penser, c'est penser jusqu'où on pourrait penser différemment" Michel Foucault
Avatar de l’utilisateur
augusta
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 10087
Enregistré le: 23 Mai 2008 19:29
Localisation: Dans les livres et aussi ailleurs.

Messagepar Chupiika » 06 Sep 2017 18:25

Bonjour :),

Je vais essayer de donner un avis plutôt "neutre" histoire de t'éclairer un peu dans notre "jolie" métier ^^.
Le métier d'infirmier est certes un très beau métier qui apporte beaucoup de choses mais qui a, malheureusement, de plus en plus de contraintes...
C'est un métier prenant que se soit au niveau des horaires (pas toujours évident à concilier avec une vie de famille), tout dépend où tu exerceras mais tu ferais des horaires de matin/après-midi/nuit et 1weekend sur 2 (quand tu fais pas tous les weekends pour remplacer tes collègues ^^). A côté de cela, c'est aussi prenant psychologiquement, (là aussi tout dépend du lieu où tu seras ), tu vas voir et vivre des situations qui sont parfois très difficiles (fin de vie, problèmes familial, violences verbales et physiques, pauvreté, ...). Essayer de laisser ses situations une fois la porte de chez toi passer n'est pas toujours évidents.. bref ^^
Les conditions de travail qui se détériorent.. tu viens souvent (trop souvent ^^) remplacer tes collègues car manque de personnel (les hôpitaux proposant des contrats de merde, cela attire pas les jeunes DE), des journées très charger car tu gère un service de médecine de 30 lits et que tu es TOUTE SEULE (pas le temps de pauser, de pisser ou de boire lol), des médecins pas toujours agréable (là encore cela dépends de là où tu es ^^), la direction qui te réduits beaucoup de choses pour des questions de budgets, des patients de plus en plus procédurier, des familles pas toujours agréable,.. bref la liste est encore longue.

MAIS.. et oui y'a un mais ^^, ce métier peut se trouver passionnant (et heureusement ^^). Tu peux collaborer avec d'excellents médecins qui t'apprendront plein de choses et qui vont te considérer comme un collaborateur dans la prises en charge du patient, faire de superbe rencontre : des patients très attachant qui te remercient de prendre soin d'eux, qui t'offre des chocolats ou te raconter leur vie. Les moments de relationnels sont rares, le manque de temps est en cause mais ils s'avèrent être précieux, même si c'est que 5 minutes. Des collègues en or, tu trouveras ^^et oui car l''esprit d'équipe est important pour tenir et cela peut faire de superbe choses ^^(et oui j'ai énormément de chances d'avoir une équipe très soudés :) ).

Il y a beaucoup de pour et de contre à commencer cette formation. 3 ans c'est prenant, les études pour devenir infirmière peuvent être compliqués. Du la surcharge de travail des IDE, ils ont pas toujours le temps de te former correctement.

Personnellement, cela va faire 3 ans que je suis infirmière en milieu hospitalier et je suis à bout.. j'envisage d'essayer d'autres secteurs que notre métier offre avant d'envisager de me reconvertir.

Si c'est vraiment ce que tu veux faire, je t'encourage à effectuer un stage de découverte, rencontrer d'autres infirmiers et discuter longuement avec eux. Cette décision t'appartient, c'est ton avenir et je suis d'accord avec toi, le bien-être psychologique dans ton boulot est très important voir primordial (chacun son opinion mais pour y passer les 3/4 de ta vie ^^).

En conclusion, je dirais que tu dois prendre le temps d'y réfléchir et de te renseigner là dessus et si vraiment c'est ce que tu veux, et bien je t'encourage à fond ^^(même si moi je ne veux plus l'être), on a besoin d'infirmiers motivés et passionnés par leur métier pour accepter les conditions actuelles :). Sur ceux si besoin n'hésite pas :clin:

(désolé pour le roman, j'ai essayé de t'apporter une vision assez globale :? )
Avatar de l’utilisateur
Chupiika
 
Messages: 17
Enregistré le: 28 Aoû 2016 15:14

  • Publicité

  • Messagepar Lenalan » 07 Sep 2017 10:09

    augusta a écrit :J'ai fait une reconversion aussi....tard....si c'était à refaire, je passerais le CAPES .....quitte à avoir un salaire peu élevé....autant avoir beaucoup de congés.
    Mais j'y suis....j'y reste. Il y a malgré tout des satisfactions.

    Cela étant dit....quand on se reconvertit IDE parce qu'on ressent le besoin d'aider l'autre....on est à des années lumières de ce qu'est véritablement un IDE.


    Si on revenait 25 ans en arrière, je m'orienterais aussi vers l'enseignement... Mais comme tu dis, j'y suis j'y reste :D
    Effectivement "aider l'autre" c'est pas vraiment mon impression non plus...

    Chupiika a écrit :MAIS.. et oui y'a un mais ^^, ce métier peut se trouver passionnant (et heureusement ^^). Tu peux collaborer avec d'excellents médecins qui t'apprendront plein de choses et qui vont te considérer comme un collaborateur dans la prises en charge du patient, faire de superbe rencontre : des patients très attachant qui te remercient de prendre soin d'eux, qui t'offre des chocolats ou te raconter leur vie. Les moments de relationnels sont rares, le manque de temps est en cause mais ils s'avèrent être précieux, même si c'est que 5 minutes. Des collègues en or, tu trouveras ^^et oui car l''esprit d'équipe est important pour tenir et cela peut faire de superbe choses ^^(et oui j'ai énormément de chances d'avoir une équipe très soudés :) ).


    C'est exactement les raisons qui me retiennent à où je suis: les conditions de travail sont bonnes, on a le temps de bien faire, d'échanger avec les résidents (mais on se fait aussi défoncer par les familles régulièrement, celles qui partent toujours du principe qu'on est nuls), une équipe en or (enfin il y a bien 2-3 moins agréables mais c'est normal), un médecin co en or.... Mais c'est environnemental, le jour où tout change, je mets aussi les voiles... Mais c'est pas comme ça partout, et il y a des conditions de travail que ne n'accepte pas (plus), donc la passion tout ça pour supporter l'insupportable, sans moi :D
    Infirmière DE 2016 en EHPAD: par choix et heu-reu-se.

    Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
    Avatar de l’utilisateur
    Lenalan
    Modérateur
    Modérateur
     
    Messages: 13226
    Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

    Messagepar Yakiseo » 08 Sep 2017 08:17

    Merci Chupiika, ça résume assez bien je trouve ma pensée du jour.

    Je vais pas vous cacher que le reportage d'Envoyé Spécial hier ne m'a pas un peu filé la frousse sur la tournure mercantile que prend la gestion des hôpitaux, mais très sincèrement, j'ai envie de le faire maintenant, par passion, par envie, par volonté d'évoluer autrement dans ma vie professionnelle.

    Mais avant tout ! Il faut passer le concours d'entrée à l'école d'inf, et malgré ma petite carrière dans le web, et tout ce qui s'en suit, la logique, c'est pas mon fort ! ;)

    Merci en tout cas pour toutes vos réponses. Sincères et honnêtes, elles m'ont permis de mieux réfléchir à ma reconversion.

    Chupiika a écrit :Bonjour :),

    Je vais essayer de donner un avis plutôt "neutre" histoire de t'éclairer un peu dans notre "jolie" métier ^^.
    Le métier d'infirmier est certes un très beau métier qui apporte beaucoup de choses mais qui a, malheureusement, de plus en plus de contraintes...
    C'est un métier prenant que se soit au niveau des horaires (pas toujours évident à concilier avec une vie de famille), tout dépend où tu exerceras mais tu ferais des horaires de matin/après-midi/nuit et 1weekend sur 2 (quand tu fais pas tous les weekends pour remplacer tes collègues ^^). A côté de cela, c'est aussi prenant psychologiquement, (là aussi tout dépend du lieu où tu seras ), tu vas voir et vivre des situations qui sont parfois très difficiles (fin de vie, problèmes familial, violences verbales et physiques, pauvreté, ...). Essayer de laisser ses situations une fois la porte de chez toi passer n'est pas toujours évidents.. bref ^^
    Les conditions de travail qui se détériorent.. tu viens souvent (trop souvent ^^) remplacer tes collègues car manque de personnel (les hôpitaux proposant des contrats de merde, cela attire pas les jeunes DE), des journées très charger car tu gère un service de médecine de 30 lits et que tu es TOUTE SEULE (pas le temps de pauser, de pisser ou de boire lol), des médecins pas toujours agréable (là encore cela dépends de là où tu es ^^), la direction qui te réduits beaucoup de choses pour des questions de budgets, des patients de plus en plus procédurier, des familles pas toujours agréable,.. bref la liste est encore longue.

    MAIS.. et oui y'a un mais ^^, ce métier peut se trouver passionnant (et heureusement ^^). Tu peux collaborer avec d'excellents médecins qui t'apprendront plein de choses et qui vont te considérer comme un collaborateur dans la prises en charge du patient, faire de superbe rencontre : des patients très attachant qui te remercient de prendre soin d'eux, qui t'offre des chocolats ou te raconter leur vie. Les moments de relationnels sont rares, le manque de temps est en cause mais ils s'avèrent être précieux, même si c'est que 5 minutes. Des collègues en or, tu trouveras ^^et oui car l''esprit d'équipe est important pour tenir et cela peut faire de superbe choses ^^(et oui j'ai énormément de chances d'avoir une équipe très soudés :) ).

    Il y a beaucoup de pour et de contre à commencer cette formation. 3 ans c'est prenant, les études pour devenir infirmière peuvent être compliqués. Du la surcharge de travail des IDE, ils ont pas toujours le temps de te former correctement.

    Personnellement, cela va faire 3 ans que je suis infirmière en milieu hospitalier et je suis à bout.. j'envisage d'essayer d'autres secteurs que notre métier offre avant d'envisager de me reconvertir.

    Si c'est vraiment ce que tu veux faire, je t'encourage à effectuer un stage de découverte, rencontrer d'autres infirmiers et discuter longuement avec eux. Cette décision t'appartient, c'est ton avenir et je suis d'accord avec toi, le bien-être psychologique dans ton boulot est très important voir primordial (chacun son opinion mais pour y passer les 3/4 de ta vie ^^).

    En conclusion, je dirais que tu dois prendre le temps d'y réfléchir et de te renseigner là dessus et si vraiment c'est ce que tu veux, et bien je t'encourage à fond ^^(même si moi je ne veux plus l'être), on a besoin d'infirmiers motivés et passionnés par leur métier pour accepter les conditions actuelles :). Sur ceux si besoin n'hésite pas :clin:

    (désolé pour le roman, j'ai essayé de t'apporter une vision assez globale :? )
    Avatar de l’utilisateur
    Yakiseo
     
    Messages: 14
    Enregistré le: 05 Sep 2017 08:12

    Messagepar Lenalan » 08 Sep 2017 08:29

    J'ai vu Envoyé Spécial hier, c'est la réalité du terrain mais on peut aussi fuir les endroits où ça se passe comme ça (c'est pourquoi je suis dans un tout petit EHPAD familial et que j'ai fui l'hôpital public, où ça se passait comme décrit dans le reportage). On a aussi le choix de subir ou pas :clin:
    Infirmière DE 2016 en EHPAD: par choix et heu-reu-se.

    Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
    Avatar de l’utilisateur
    Lenalan
    Modérateur
    Modérateur
     
    Messages: 13226
    Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

    Messagepar Jo_bis » 08 Sep 2017 11:19

    Yakiseo a écrit : j'ai envie de le faire maintenant, par passion, par envie, par volonté d'évoluer autrement dans ma vie professionnelle.

    Yakiseo a écrit :Ma grand-mère l'a été, ma mère l'a été. Je vis dans une famille et avec des proches infirmiers, médecins, etc...

    C'est bien là que le bât blesse.
    Vous avez deux particularités :
    1) Votre famille vous a donné une vision de la profession qui est la leur et qui ne présage aucunement de la réalité.
    2) L'envie, la "passion" et donc la motivation, ne sont en aucun cas une garantie de tenir le choc. Plus on porte au nues une profession, plus dure est la chute. Le rêve se cogne à la réalité !

    L'idéal, dans votre cas serait de pouvoir observer comment ça se passe réellement.

    Autre chose : votre travail est solitaire (le contact avec la clientèle est différent), et le travail en équipe, c'est 50% du travail relationnel de l'IDE. Je ne m'étendrai pas sur les joies de ce travail en équipe, je vous laisse deviner.

    A votre place, je garderai mon taf et parallèlement, je ferais du bénévolat dans l'aide aux autres (pompier, associations de sans-abri etc...).
    "Le lit est l'endroit le plus dangereux au monde : 99% des gens y meurent"
    Mark Twain
    Avatar de l’utilisateur
    Jo_bis
    Modérateur
    Modérateur
     
    Messages: 7992
    Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33
    Localisation: En rase campagne


    Retourner vers « Profession infirmière (IDE) »



    Publicité