Forum : Etudiants infirmiers (ESI)

Nous sommes le 10 Juil 2020 08:53

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar Jean-Luc_31 » 03 Juin 2020 23:58

Bonjour à toutes et à tous,

Je suis le compagnon d’une élève Infirmière en 1re année.
Je souhaiterais partager la mésaventure de ma conjointe au cours son stage dans un centre hospitalier. Le but de mon poste est de recueillir des avis impartiaux sur ce qui s’est passé, car on a tendance à prendre parti pour nos proches. De plus, n’étant pas dans le domaine, j’aurais voulu avoir la vision de personnes issues du milieu hospitalier.



Ma conjointe a été évincée de son stage pour avoir fait un pansement sans l’accompagnement d’un professionnel. Elle estime que la sanction disproportionnée par rapport à la faute.

Je vous relate sa version des faits :
Selon elle, son infirmière référente lui avait dans le collimateur dès son premier jour de stage. Cette dernière lui a reproché de manque de connaissance et de prise d’initiative puis s’en plaint auprès du cadre de service. Ma conjointe lui a expliqué que c’était son deuxième stage et quelle était disposée à apprendre le métier, mais le message n’est pas passé. Le stage s’est déroulé sur des reproches et des paroles blessantes. Puis est venu le jour ou un patient a demandé à ma femme de lui remplacer son pansement. Comme il n’y avait personne de disponible et comme elle voulait montrer sa capacité à prendre des initiatives, elle a nettoyée la petite plaie et a remis le même type de pansement. Quand l’infirmière est arrivée, elle l’a très mal pris et s’est plaint une deuxième fois auprès du cadre qui lui a convoqué dans son berceau et lui a dit de rentrer chez elle, car elle ne pouvait pas continuer son stage après ce qu'elle a fait. Elle pense que tout ceci est dû à ses origines, à sa couleur de peau.


Aujourd’hui, elle a reçu un coup de fil du directeur de l’IFSI suite à cette interruption de stage.
Elle est convoquée vendredi 05/06/2020 pour un entretien et une commission décidera si elle poursuit la formation ou pas. Elle est complétement démunie et cela me fait beaucoup de peine.

Pour la petite histoire, ma femme n’a pas hésité à déménager dans la ville ou se trouve l’école pour intégrer la formation qui avait déjà commencé, car elle était sur liste d’attente. Nous avons un enfant à bas âge et le fait de s’être éloignée de sa famille pour cette formation montre toute sa motivation. Quand elle rentre à la maison le week-end, elle passe la majeure partie de son temps réviser ses cours et à faire des recherches. Elle a d’ailleurs validé plus d’UE que certains élèves malgré son retard.

J’aimerais savoir selon vous si la sanction est méritée ou pas ?

Merci d’avance.
Jean-Luc_31
 
Messages: 3
Enregistré le: 03 Juin 2020 23:53

Messagepar Cha8395 » 04 Juin 2020 03:29

L histoire de ton amie me fait echos,
il y a quelques années...
J'arrivais en début de 3 ème année avec peu de stage technique dans un service technique. Ma formatrice à l'école m'y avais mise exprès d'aillleurs pour cela.

Je suis donc arrivée dans ce lieu de stage avec l'étiquette d'une 3 ème année qui sait faire quelques soins.
À mon arrivée, j ai tourné les 3 premiers jours avec 3 ide différentes, puis j'ai choisi celle avec qui je me sentais le plus à l'aise. La plus sympathique au premiers abord!
Mon choix fait, j'ai vite déchanté du 4e jour jusqu'à ma sixième semaine. Elle aussi, elle voulait quelqu'un qui avait des bases en pose de Kt,Sv,ou autres...
J'ai eu ainsi des humiliations en permanence à me dire que j'étais pas faite pour être ide car je ne savais rien faire seule! Qu' il fallait tout m'apprendre pour une 3 ème année !

Bref, avec la pression , les intimidations et ses repproches de ne pas être autonome , j ai fait un jour l'erreur qu' elle attendait pour m'exclure du stage.
Elle me l'a dit d'elle même quelques jours plus tard !
Je lui ai demandé de faire un soin seul . Elle m' a donné son accord et une fois fait à appeler l'ifsi...
Dans cette histoire, il ne faut pas oublier qu' on reste qu' étudiant, on ne doit pas (normalement ) effectuer un soin sans la surveillance du tuteur. C'est une mise en danger du patient.
C' est ce qui m'a été repprocher.
La prise d'initiative se fait lorsqu' on demande par ex à son tuteur de nous accompagner dans un soin. Pas de le faire seule.
Que pierre, paul ou jacques nous a poussé à en arriver là ou nous aime pas, on s ent foutait. C est moi qui avait fauté.
J'ai eu la sanction de l'ifsi à l'époque. J'ai trouvé ça injuste car évidemment que ça l'etait! C'est facile de faire pression/intimider un étudiant.
Je suis diplômée depuis quelques années mtn, je le vois bien.
Cette histoire m'a appris que dans notre métier, ou notre quotidien, on est tous confronté à des gens malintentionnées qui nous poussent à "sortir du cadre " ou dans nos retranchements.
De cette leçon, C'est là que j'ai compris à l'époque se que voulait dire les mots "se positionner " et bien connaître son cadre, ses compétences et bien d'autres qui me servent encore...

Je souhaite une fin heureuse pour ta compagne!
Cha8395
 
Messages: 14
Enregistré le: 03 Fév 2017 14:06

Messagepar Jo_bis » 04 Juin 2020 11:28

Jean-Luc_31 a écrit :car on a tendance à prendre parti pour nos proches.

C'est vrai.
Mais nous aussi devons avoir un recul certain car nous ne connaissons pas la situation.

Jean-Luc_31 a écrit :Selon elle, son infirmière référente lui avait dans le collimateur dès son premier jour de stage. Cette dernière lui a reproché de manque de connaissance et de prise d’initiative puis s’en plaint auprès du cadre de service. Ma conjointe lui a expliqué que c’était son deuxième stage et quelle était disposée à apprendre le métier, mais le message n’est pas passé.

Ça arrive, hélas.

Jean-Luc_31 a écrit :Puis est venu le jour ou un patient a demandé à ma femme de lui remplacer son pansement. Comme il n’y avait personne de disponible et comme elle voulait montrer sa capacité à prendre des initiatives, elle a nettoyée la petite plaie et a remis le même type de pansement. Quand l’infirmière est arrivée, elle l’a très mal pris et s’est plaint une deuxième fois auprès du cadre qui lui a convoqué dans son berceau et lui a dit de rentrer chez elle, car elle ne pouvait pas continuer son stage après ce qu'elle a fait.

Ah...je ne connais rien de cette situation mais pour qu'un cadre renvoie sèchement un étudiant chez lui, c'est qu'il y a un motif grave.
Votre épouse a t-elle rencontré son cadre référent à l'IFSI ?
Que lui a t-il dit ?

Jean-Luc_31 a écrit :Elle pense que tout ceci est dû à ses origines, à sa couleur de peau.

C'est un argument dont il ne faudra pas parler lors de son RV du 5 juin car là, ce sont des accusations très graves qu'il faudra prouver par la suite... et c'est très difficile !

Jean-Luc_31 a écrit :J’aimerais savoir selon vous si la sanction est méritée ou pas ?

Je ne saurais vous dire car nous ne connaissons pas tout.

Lors de son RV votre épouse devra se faire accompagner par un délégué de promotion et parler franchement des faits (qui, quoi, où, quand, comment), sans rien omettre mais surtout pas de "subjectif" (Racisme, méchanceté, infirmière qui ne l'a pas écoutée...). car elle risque de plonger dans une situation qu'elle ne maitrisera pas.
Elle doit bien écouter ce qui lui est reproché et répondre sur un mode "professionnel", par exemple, on lui relate ce qui lui est arrivé, elle devra reconnaitre qu'elle aurait dû avertir l’infirmière, et surtout pas rester sur sa position qui sera rapidement intenable.

En conclusion : avoir l'esprit ouvert à la critique, la reconnaitre et l'argumenter professionnellement.

Bonne chance !
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 9854
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar Lenalan » 04 Juin 2020 11:33

C'est typiquement une prise d'initiative à mauvais escient.... Quand on demande à un étudiant de prendre des initiatives et d'être autonome, ça ne veut pas dire de faire les choses seul. C'est un souci de compréhension et de positionnement, aller faire des soins seuls en 1ère année sans rien demander à personne est une faute (quel que soit ce soin et sa potentielle dangerosité: faire un pansement ce n'est pas simplement enlever le sale, nettoyer et en remettre un propre, ça va au delà, et peut-être que ta conjointe n'est pas encore à ce stade de réflexion, ce qui est normal en 1ère année...).

Il est donc "normal" que ta conjointe ait eu des soucis. Si ce n'était pas le 1er "faux pas" (même inconscient, parce que les ESI peuvent se sentir "dans le colimateur" injustement, alors qu'ils ne sont pas conscient que leur comportement n'est pas adapté) l'arrêt du stage se justifie. L'histoire de racisme risque aussi de jeter de l'huile sur le feu: à moins d'avoir reçu des injures dans ce sens, ce n'est pas prouvé. Et "l'excuse" de la couleur de peau est souvent bien pratique même quand on est en tort. S'il m'arrive de stopper un étudiant c'est qu'il a fait des fautes, peu importe qu'il soir noir, jaune ou vert. Et si on m'accusait un jour de ça, je le prendrais très très mal et ça pourrai finir en plainte....

Prendre des initiatives c'est avant tout se référer à une infirmière pour faire le soin, et demander un accompagnement. C'est à l'infirmière de décider si oui ou non ce soin peut être effectué seul, quand elle en aura jugé le bon moment. La bonne attitude aurait été de différer le soin en expliquant au patient qu'elle doit d'abord s'en référer à son encadrante (différent de "refus" et "d'incompétence").
Le fait d'être en tout début de cursus de formation aggrave son cas...

Désolée de le dire mais oui elle est en faute.
ça ne serait pas plus simple qu'elle vienne elle-même nous parler? C'est jamais facile de parler par intermédiaire.
Infirmière DE 2016 En libéral depuis 2018

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 17198
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Jean-Luc_31 » 04 Juin 2020 21:19

Merci pour vos avis éclairés.

Cha8395 Merci pour votre retour d'expérience

Je suis tout à fait d'accord avec vous sur le fait que, évoquer l'hypothèse du racisme serait une mauvaise idée.

Jo_bis a écrit :Ah...je ne connais rien de cette situation mais pour qu'un cadre renvoie sèchement un étudiant chez lui, c'est qu'il y a un motif grave.
Votre épouse a t-elle rencontré son cadre référent à l'IFSI ?
Que lui a t-il dit ?


Elle a immédiatement informé le formateur de la situation qui lui a dit de rentrer chez elle et attendre qu'on revienne vers elle.

Cha8395 a écrit :Lors de son RV votre épouse devra se faire accompagner par un délégué de promotion et parler franchement des faits (qui, quoi, où, quand, comment), sans rien omettre mais surtout pas de "subjectif" (Racisme, méchanceté, infirmière qui ne l'a pas écoutée...). car elle risque de plonger dans une situation qu'elle ne maitrisera pas.
Elle doit bien écouter ce qui lui est reproché et répondre sur un mode "professionnel", par exemple, on lui relate ce qui lui est arrivé, elle devra reconnaitre qu'elle aurait dû avertir l’infirmière, et surtout pas rester sur sa position qui sera rapidement intenable.

En conclusion : avoir l'esprit ouvert à la critique, la reconnaitre et l'argumenter professionnellement.

Bonne chance !


Merci beaucoup pour vos conseils qui lui sera d'une grande aide.

Lenalan a écrit :Désolée de le dire mais oui elle est en faute.
ça ne serait pas plus simple qu'elle vienne elle-même nous parler? C'est jamais facile de parler par intermédiaire.


Effectivement ça aurait été plus simple, mais c'est une personne réservée. Elle n'est même pas au courant de mon poste.
Je voulais avoir d'autres avis pour adapter mon discours vis - à vis d'elle. Je ne voulais pas rajouter de l'huile sur le feu en lui disant que ce qu'elle a fait est grave et qu'il fallait qu'elle se remette en question, car elle est persuadé avoir subi une injustice.




Je retiens de vos différents retours qu'elle aurait dû savoir "se positionner " malgré la pression et les reproches. C'est comme conduire sans permis !
Je pourrais lui apporter ma vision de la situation sans avoir le sentiment que je me détoure d'elle dans cette épreuve si difficile.
Je vous tiendrais informé de l'issue de son entretien.


Bien à vous
Jean-Luc_31
 
Messages: 3
Enregistré le: 03 Juin 2020 23:53

Messagepar caqui13 » 04 Juin 2020 21:38

Pour ma part : l ESI de 1 ere année , qui au bout de la 2 eme semaine , me dit ' je vais faire la toilette de Madame X ' ( sachant que nous n ' avons que des douches sur des patients valides et quant il y a 1 douche , c est le bout du monde ...) , que nous avons fait ensemble la semaine d avant , mais qu on peut la faire seule , je lui dis ok , et je ne vais pas la regarder ....
En général les ESI demandent avant si ils peuvent aller faire telle ou telle chose ( soins de base ) , et on leurs dit oui .
Pour l histoire du pansement , c est vrai qu'elle est en 1 ere année , que l aseptie , elle ne doit pas vraiment la maitriser , et que de sa propre initiative , elle refasse le pansement , c est un peu une ' bêtise' , mais de la a être virée ..... faut pas non plus exagérer , surtout si c était un petit pansement banal , comme vous avez l air de le dire ( moi , je comprend : genre un petit pansement qu ' on peut faire a la maison ..... ).
IDE 1985
caqui13
VIP
VIP
 
Messages: 2789
Enregistré le: 21 Jan 2013 15:21

Messagepar Lenalan » 05 Juin 2020 14:27

caqui13 a écrit :Pour ma part : l ESI de 1 ere année , qui au bout de la 2 eme semaine , me dit ' je vais faire la toilette de Madame X ' ( sachant que nous n ' avons que des douches sur des patients valides et quant il y a 1 douche , c est le bout du monde ...) , que nous avons fait ensemble la semaine d avant , mais qu on peut la faire seule , je lui dis ok , et je ne vais pas la regarder ....
En général les ESI demandent avant si ils peuvent aller faire telle ou telle chose ( soins de base ) , et on leurs dit oui .
Pour l histoire du pansement , c est vrai qu'elle est en 1 ere année , que l aseptie , elle ne doit pas vraiment la maitriser , et que de sa propre initiative , elle refasse le pansement , c est un peu une ' bêtise' , mais de la a être virée ..... faut pas non plus exagérer , surtout si c était un petit pansement banal , comme vous avez l air de le dire ( moi , je comprend : genre un petit pansement qu ' on peut faire a la maison ..... ).


Oui mais ils te demandent avant, ils te mettent pas devant le fait accompli... Et encore une fois, on ne sait pas si cette histoire de pansement est le 1er "incident" ou pas, ça peut être la goutte qui fait qu'on arrête les frais....
J'ai beaucoup de mal à croire d'emblée au collimateur "gratuit" à la tête du client (racisme en prime), même si ça existe c'est sûr, mais c'est souvent un raccourci bien facile, l'arbre qui cache la forêt. En discutant avec les gens et en creusant, on se rend bien souvent compte que c'est pas tout à fait "gratuit".
Infirmière DE 2016 En libéral depuis 2018

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 17198
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Jo_bis » 05 Juin 2020 16:13

Lenalan a écrit :J'ai beaucoup de mal à croire d'emblée au collimateur "gratuit" à la tête du client (racisme en prime), même si ça existe c'est sûr, mais c'est souvent un raccourci bien facile, l'arbre qui cache la forêt. En discutant avec les gens et en creusant, on se rend bien souvent compte que c'est pas tout à fait "gratuit".

Je pense la même chose.
Nous ne savons pas s'il s'agit de la première "faute" ou pas.
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 9854
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar muezza20 » 05 Juin 2020 21:32

Cha8395 a écrit :L histoire de ton amie me fait echos,
il y a quelques années...
J'arrivais en début de 3 ème année avec peu de stage technique dans un service technique. Ma formatrice à l'école m'y avais mise exprès d'aillleurs pour cela.

Je suis donc arrivée dans ce lieu de stage avec l'étiquette d'une 3 ème année qui sait faire quelques soins.
À mon arrivée, j ai tourné les 3 premiers jours avec 3 ide différentes, puis j'ai choisi celle avec qui je me sentais le plus à l'aise. La plus sympathique au premiers abord!
Mon choix fait, j'ai vite déchanté du 4e jour jusqu'à ma sixième semaine. Elle aussi, elle voulait quelqu'un qui avait des bases en pose de Kt,Sv,ou autres...
J'ai eu ainsi des humiliations en permanence à me dire que j'étais pas faite pour être ide car je ne savais rien faire seule! Qu' il fallait tout m'apprendre pour une 3 ème année !

Bref, avec la pression , les intimidations et ses repproches de ne pas être autonome , j ai fait un jour l'erreur qu' elle attendait pour m'exclure du stage.
Elle me l'a dit d'elle même quelques jours plus tard !
Je lui ai demandé de faire un soin seul . Elle m' a donné son accord et une fois fait à appeler l'ifsi...
Dans cette histoire, il ne faut pas oublier qu' on reste qu' étudiant, on ne doit pas (normalement ) effectuer un soin sans la surveillance du tuteur. C'est une mise en danger du patient.
C' est ce qui m'a été repprocher.
La prise d'initiative se fait lorsqu' on demande par ex à son tuteur de nous accompagner dans un soin. Pas de le faire seule.
Que pierre, paul ou jacques nous a poussé à en arriver là ou nous aime pas, on s ent foutait. C est moi qui avait fauté.
J'ai eu la sanction de l'ifsi à l'époque. J'ai trouvé ça injuste car évidemment que ça l'etait! C'est facile de faire pression/intimider un étudiant.
Je suis diplômée depuis quelques années mtn, je le vois bien.
Cette histoire m'a appris que dans notre métier, ou notre quotidien, on est tous confronté à des gens malintentionnées qui nous poussent à "sortir du cadre " ou dans nos retranchements.
De cette leçon, C'est là que j'ai compris à l'époque se que voulait dire les mots "se positionner " et bien connaître son cadre, ses compétences et bien d'autres qui me servent encore...

Je souhaite une fin heureuse pour ta compagne!




Histoire identique à la tienne, lors de mon stage de fin de 2 è année. J'avais réalisé 0 stage technique. Dès le début j'étais l'ESI "à qui faut tout apprendre", "ne sait rien faire", "nulle".
Elles ont tout fait pour que je me casse.
J'avais même plus le droit de poser des questions, sinon c'était "bah à ton avis?" "Bah tu fais des recherches". Elles m'ont clairement dit qu'elles voulaient plus travailler avec moi, car j'étais un fardeau... Vers le milieu de mon stage, elles ont arrêté de me dire bonjour, plus d'aurevoir, plus rien. Quand j'entrais dans la salle, elles soupiraient. Un enfer. 10 semaines passées à chialer avec prise d'anxiolitiques et d'anti-dépressant.
En fait, elles étaient comme ça avec toutes les ESI. Nous étions 6 étudiantes, seulement 2 qui ont validé le stage dont moi (parce que j'ai pas arrêté ce putain de stage et j'ai continué). D'ailleurs une des IDE a avoué "on croyait que t'allais plus venir".
Bref, depuis je m'en suis remise même si j'en garde un goût amer. Après ce stage, mes stages se passent beaucoup mieux. Comme quoi, un malheur pour un bonheur.
Je suis pas d'accord avec ceux qui disent que l'étudiante a sûrement fait une grosse erreur. Quand certaines IDE veulent que tu te casses, elles font tout pour que tu dégages. Bienvenue dans le monde des femmes :roll: (oulaa remarque mysogine,mais je suis aussi une femme donc pas grave).

Bref bon courage à elle, je compatie.
muezza20
Forcené
Forcené
 
Messages: 287
Enregistré le: 09 Déc 2016 18:49

Messagepar Lenalan » 06 Juin 2020 13:15

muezza20 a écrit :Je suis pas d'accord avec ceux qui disent que l'étudiante a sûrement fait une grosse erreur. Quand certaines IDE veulent que tu te casses, elles font tout pour que tu dégages. Bienvenue dans le monde des femmes :roll: (oulaa remarque mysogine,mais je suis aussi une femme donc pas grave).


On a jamais dit ça, et rien à voir avec le fait d'être des femmes ou des hommes (j'ai passé des stages de la mort avec des hommes aussi :D ). On a juste pas tellement d'éléments et surtout, qu'un seul son de cloche :D Pas besoin de faire de grosses erreurs pour se faire arrêter un stage, un accumulation de mauvais comportements suffit amplement.
Infirmière DE 2016 En libéral depuis 2018

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 17198
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar muezza20 » 06 Juin 2020 18:19

Lenalan a écrit :
muezza20 a écrit :Je suis pas d'accord avec ceux qui disent que l'étudiante a sûrement fait une grosse erreur. Quand certaines IDE veulent que tu te casses, elles font tout pour que tu dégages. Bienvenue dans le monde des femmes :roll: (oulaa remarque mysogine,mais je suis aussi une femme donc pas grave).


On a jamais dit ça, et rien à voir avec le fait d'être des femmes ou des hommes (j'ai passé des stages de la mort avec des hommes aussi :D ). On a juste pas tellement d'éléments et surtout, qu'un seul son de cloche :D Pas besoin de faire de grosses erreurs pour se faire arrêter un stage, un accumulation de mauvais comportements suffit amplement.



Pas facile d'être stagiaire :oops:
muezza20
Forcené
Forcené
 
Messages: 287
Enregistré le: 09 Déc 2016 18:49

Messagepar binoute1 » 07 Juin 2020 19:10

le rdv a normalement eu lieu avant hier; attendons que l'auteur du poste viennent nous donner les infos
"Le psychiatre sait tt et ne fait rien, le chirurgien ne sait rien ms fait tt, le dermatologue ne sait rien et ne fait rien, le médecin légiste sait tout, mais un jour trop tard"
Avatar de l’utilisateur
binoute1
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 7127
Enregistré le: 02 Juil 2008 20:45
Localisation: pas là où je voudrais

Messagepar Cha8395 » 08 Juin 2020 21:47

Pour moi, l'IDE avait été claire ds ses propos. Pour finir, plusieurs étudiants ont été envoyé, même calvaire. Résultat : terrain de stage "ferme".
Je suis d'accord qu' on a pas tous les éléments. On a qu'une version.
Cependant pour ici le sujet est d'apporter une aide (sur un terrain inconnu )au compagnon pour
comprendre, soutenir, faire réfléchir sa compagne ..
Je salue la démarche.
À l'époque, la mienne était perplexe sans savoir quoi me conseiller, ou agir.
Cha8395
 
Messages: 14
Enregistré le: 03 Fév 2017 14:06

Messagepar Cha8395 » 08 Juin 2020 21:51

Et +1000 muezza20
Qd certains IDE /As veulent que tu te casses pour X raisons , elles y feront tout!
Cha8395
 
Messages: 14
Enregistré le: 03 Fév 2017 14:06

Messagepar caqui13 » 08 Juin 2020 22:55

Cha8395 a écrit :Et +1000 muezza20
Qd certains IDE /As veulent que tu te casses pour X raisons , elles y feront tout!

Et ben , c est de belles salopes , je n ai jamais connu un service , ou un ESI était ' viré' .
IDE 1985
caqui13
VIP
VIP
 
Messages: 2789
Enregistré le: 21 Jan 2013 15:21


Retourner vers « Etudiants infirmiers (ESI) »



Publicité

-