Forum : Psychiatrie

Nous sommes le 02 Déc 2021 13:59

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar AmThLi » 25 Avr 2016 14:52

C'est ce qu'on m'a dit aussi, mais ça se vérifie assez rarement et en pratique la plupart des patients ne supportent pas d'être enfermés et ça les rend plus agressifs qu'autre chose.
Le problème, c'est que l'organisation des services rend les alternatives difficile à appliquer (genre deux soignants pour être en permanence avec quelqu'un le temps de la crise).
"La plus grande proximité, c'est d'assumer le lointain de l'autre."

J. Oury
Avatar de l’utilisateur
AmThLi
Accro
Accro
 
Messages: 1293
Enregistré le: 03 Juil 2010 10:56

Messagepar Jo_bis » 25 Avr 2016 16:39

AmThLi a écrit :
Dans mon service c'est 3 cigarettes par jour maximum
Cette pratique est un pur abus de pouvoir que je vous invite à condamner. Nous, on passe régulièrement, je ne sais pas, une fois par demi-heure ou par heure selon le temps qu'on a, si le patient demande à fumer quand on est là, pas de problème. A chaque fois que c'est possible (99% du temps) on sort de la chambre d'attention, et le patient (et le soignant fumeur) fument dans le patio du service.A vous de vous démerder pour que le patient fume. Cette demande vous/nous oblige à aller le voir en chambre d'attention, c'est une demande de présence et de relation humaine qu'aucun substitut nicotinique ne remplacera, d'ailleurs de quel droit obligeons-nous quelqu'un à avoir des patches ? La seule justification au patch, c'est : "pas de fric, pas de tabac, je veux fumer", mais autrement... Car, je le rappelle, les patches ne sont pas remboursés par la sécu, comme aucun substitut, et ce même sur prescription médicale !

Je suis d'accord à 100%
J'ai toujours trouvé inadmissible et insupportable qu'on empêche qqn de fumer (en psy ou en EHPAD ou ailleurs ...).
C'est une violation des libertés individuelles.
Dans ces lieux (psy ou EHPAD), la cigarette, au delà du plaisir de fumer, est un "échappatoire" au stress de la privation de liberté.
On peut bien leur coller 15 patches dans le dos, ça ne changera rien. Ceux qui ont eu cette idée n'ont rien compris.
J'ai travaillé en psychiatrie et jamais je n'ai contraint les patients à ne pas fumer.
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 10113
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar brrruno » 25 Avr 2016 17:17

Franchement , je ne suis pas une grande spécialiste de la psy , mais ce qui font de la ' clinique ' , disent que si ils sont en CIT , c est pour les ' contenir ' , que si on les sors 15 minutes dans le patio respirer , ça va plus leur faire de mal que de bien , ils vont : ou essayer de s enfuir , ou s agiter , ou nous agresser , ce qui est vrai c est que lorsque l on sort un patient de CIT ' prématurément , ça part en vrille dans les 5 minutes
Le truc c'est qu'il y a des cliniques (pas les institutions mais le regard porté et la compréhension des agirs) bien différentes. Quand vous imposez un système sécuritaire si quelqu'un offre une pratique plus humaine ça déborde mais c'est en regard de la pratique sécuritaire que ca déborde il faut bien en avoir conscience. Quand le fonctionnement de base n'est pas sur ce registre, la souplesse montre tout son potentiel
brrruno
Accro
Accro
 
Messages: 902
Enregistré le: 03 Juin 2013 22:58

Messagepar caqui13 » 25 Avr 2016 17:25

Jo_bis a écrit :
AmThLi a écrit :
Dans mon service c'est 3 cigarettes par jour maximum
Cette pratique est un pur abus de pouvoir que je vous invite à condamner. Nous, on passe régulièrement, je ne sais pas, une fois par demi-heure ou par heure selon le temps qu'on a, si le patient demande à fumer quand on est là, pas de problème. A chaque fois que c'est possible (99% du temps) on sort de la chambre d'attention, et le patient (et le soignant fumeur) fument dans le patio du service.A vous de vous démerder pour que le patient fume. Cette demande vous/nous oblige à aller le voir en chambre d'attention, c'est une demande de présence et de relation humaine qu'aucun substitut nicotinique ne remplacera, d'ailleurs de quel droit obligeons-nous quelqu'un à avoir des patches ? La seule justification au patch, c'est : "pas de fric, pas de tabac, je veux fumer", mais autrement... Car, je le rappelle, les patches ne sont pas remboursés par la sécu, comme aucun substitut, et ce même sur prescription médicale !

Je suis d'accord à 100%
J'ai toujours trouvé inadmissible et insupportable qu'on empêche qqn de fumer (en psy ou en EHPAD ou ailleurs ...).
C'est une violation des libertés individuelles.
Dans ces lieux (psy ou EHPAD), la cigarette, au delà du plaisir de fumer, est un "échappatoire" au stress de la privation de liberté.
On peut bien leur coller 15 patches dans le dos, ça ne changera rien. Ceux qui ont eu cette idée n'ont rien compris.
J'ai travaillé en psychiatrie et jamais je n'ai contraint les patients à ne pas fumer.

Ce que tu oublies , c est que selon la loi , il est interdit de fumer a l hôpital , c est ce qui nous est rabâché par les non fumeur que l odeur de la cigarette dérange , il y a des pavillons sur mon hôpital , ou il n y a pas de ' patio' juste une pièce ' fumeur' au milieu du service , sans fenêtre pour aérer .
De plus le chef d service est contre ( mais laisse faire ) cette fameuse cagnotte , car il nous dit que si un patient a un jour un cancer du poumon , la famille pourrait se retourner contre nous sous prétexte que nous lui avons fourni des cigarettes ...
caqui13
VIP
VIP
 
Messages: 2872
Enregistré le: 21 Jan 2013 15:21

Messagepar brrruno » 25 Avr 2016 17:35

La loi n'est pas si rigide ... ceci dit ça ne veut pas dire qu'il faut faire n'importe quoi non plus
brrruno
Accro
Accro
 
Messages: 902
Enregistré le: 03 Juin 2013 22:58

Messagepar AmThLi » 25 Avr 2016 17:51

caqui13 a écrit : c est ce qui nous est rabâché par les non fumeur que l odeur de la cigarette dérange.


Fais comme moi et fume des Havanes, tu verras, ils trouveront vite que la cigarette ne pue pas tant que ça !
"La plus grande proximité, c'est d'assumer le lointain de l'autre."

J. Oury
Avatar de l’utilisateur
AmThLi
Accro
Accro
 
Messages: 1293
Enregistré le: 03 Juil 2010 10:56

Messagepar Jo_bis » 25 Avr 2016 18:40

caqui13 a écrit :Ce que tu oublies , c est que selon la loi , il est interdit de fumer a l hôpital

Non-non, je ne l'oublie pas...
Mais en psy, comme en EHPAD, il doit (ou devrait) y avoir des tolérances : mettre à disposition des coins fumeurs par exemple.
Je n'ai que trop vu des Personnes âgées, femmes ou hommes de 80 ans voire plus, être interdits de fumer : "vous allez avoir un cancer"...la bonne blague, ça leur fait une belle jambe.
Il m'est arrivé de donner des cigarettes à une mémé des 97 ans qui avait fumé toute sa vie (je poussais son fauteuil près de la fenêtre et voila !! ni vu, ni connu !!!).

- Il faut pas fumer, pas manger de gras, pas manger de sucre, pas faire ci, pas faire ça...pendant que les 3/4 de la planète "crève la dalle", que les supermarchés sont remplis et que l'Etat engrange la TVA tant qu'il peut...hypocrites !!!

caqui13 a écrit :car il nous dit que si un patient a un jour un cancer du poumon , la famille pourrait se retourner contre nous sous prétexte que nous lui avons fourni des cigarettes ...

Ce à quoi un bon avocat répondrait : et vous (= la famille), pourquoi ne l'avez-vous pas empêché de fumer dès le début ???
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 10113
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar Trinini » 25 Avr 2016 19:30

AmThLi a écrit :
Dans mon service c'est 3 cigarettes par jour maximum


De quel droit ?

Cette pratique est un pur abus de pouvoir que je vous invite à condamner.

Nous, on passe régulièrement, je ne sais pas, une fois par demi-heure ou par heure selon le temps qu'on a, si le patient demande à fumer quand on est là, pas de problème.
A chaque fois que c'est possible (99% du temps) on sort de la chambre d'attention, et le patient (et le soignant fumeur) fument dans le patio du service.

A vous de vous démerder pour que le patient fume. Cette demande vous/nous oblige à aller le voir en chambre d'attention, c'est une demande de présence et de relation humaine qu'aucun substitut nicotinique ne remplacera, d'ailleurs de quel droit obligeons-nous quelqu'un à avoir des patches ? La seule justification au patch, c'est : "pas de fric, pas de tabac, je veux fumer", mais autrement... Car, je le rappelle, les patches ne sont pas remboursés par la sécu, comme aucun substitut, et ce même sur prescription médicale !

Comme le dit Bruno, in fine, la question se règle par la levée de la chambre d'isolement.


Ohhhla!!! Tout doux! Pas la peine de s'emballer de suite! :choque:
D'une chez nous les isolements strict sont rarement prolongé au delà de 24h, par la suite on organise des sorties d'essai sur le groupe avec cigarettes supplémentaire.
De 2 les 3 cigarettes par jour c'est une décision organisationnelle pour la sécurité du personnel et des patients, faire fumer un patient en cours d'isolement nécessite la présence de 2 soignants minimum voir plus si l'état clinique le demande pendant au grand minimum 15 minutes (c'est rare que ce soit aussi court vu qu'on en profite pour discuter avec le patient).
De 3 ce n'est pas par flemmardise qu'on ne les fait pas fumer plus, nous passons toutes les heures dans la chambre d'isolement (malgré la vidéo surveillance) et nous n'hésitons pas à échanger avec les patients, si ils le veulent. Avant de tirer des jugements hatifs sur le fonctionnement d'un service il serait plus sage de poser les questions du pourquoi et du comment!
Trinini
 
Messages: 10
Enregistré le: 12 Oct 2014 21:46

Messagepar caqui13 » 25 Avr 2016 19:36

Jo_bis a écrit :
caqui13 a écrit :Ce que tu oublies , c est que selon la loi , il est interdit de fumer a l hôpital

Non-non, je ne l'oublie pas...
Mais en psy, comme en EHPAD, il doit (ou devrait) y avoir des tolérances : mettre à disposition des coins fumeurs par exemple.
Je n'ai que trop vu des Personnes âgées, femmes ou hommes de 80 ans voire plus, être interdits de fumer : "vous allez avoir un cancer"...la bonne blague, ça leur fait une belle jambe.
Il m'est arrivé de donner des cigarettes à une mémé des 97 ans qui avait fumé toute sa vie (je poussais son fauteuil près de la fenêtre et voila !! ni vu, ni connu !!!).

- Il faut pas fumer, pas manger de gras, pas manger de sucre, pas faire ci, pas faire ça...pendant que les 3/4 de la planète "crève la dalle", que les supermarchés sont remplis et que l'Etat engrange la TVA tant qu'il peut...hypocrites !!!

caqui13 a écrit :car il nous dit que si un patient a un jour un cancer du poumon , la famille pourrait se retourner contre nous sous prétexte que nous lui avons fourni des cigarettes ...

Ce à quoi un bon avocat répondrait : et vous (= la famille), pourquoi ne l'avez-vous pas empêché de fumer dès le début ???

Il y a de la tolérance , nous nous sommes au rez de chaussée , avec une petite cour , donc ils peuvent aller fumer sans problème , mais pour la CIT , ils fument certes au moment des repas , mais après c est pas une cig toute les heures , cela mobiliserait trop de personnel pour rester a ses cotes , après c est tout un cinema pour le faire rerentrer en CI , il n est pas rare qu il y est 5 ou 6 renforts des autres services qui viennent lors de repas de patients potentiellement ' a risque ' , alors imagine si toutes les heures on devait déplacer tout l hôpital pour la cig ...
caqui13
VIP
VIP
 
Messages: 2872
Enregistré le: 21 Jan 2013 15:21

Messagepar AmThLi » 25 Avr 2016 20:28

C'est parce que vous pensez comme ça que ça se passe mal les réintégrations. C'est ce que Bruno disait.

Trinini : pour moi rien de votre dernier message ne vient diluer le caractère franchement étonnant du fonctionnement de votre service. Même si ce n'est pas de votre fait !
Pour la vidéosurveillance, je suis effaré à chaque fois que j'entends dire qu'il y a des caméras en chambre d'attention. Quand on sait que c'est le thème majeur des délirants !
"La plus grande proximité, c'est d'assumer le lointain de l'autre."

J. Oury
Avatar de l’utilisateur
AmThLi
Accro
Accro
 
Messages: 1293
Enregistré le: 03 Juil 2010 10:56

Messagepar Trinini » 25 Avr 2016 20:51

Le caractère étonnant du fonctionnement de mon service viens sans doute du fait que c'est une UMD, désolé d'avoir oublié de le préciser! Nous essayons avec la plus grande humanité de concilier le soin et la relation d'aide (on est pas infirmier pour rien) avec la sécurité inhérente à la clinique et à la dangerosité de certains patients. Les règles du service ne sont en aucun cas arbitraires et elles sont réfléchis régulièrement pour respecter les 2 facettes de notre travail. Je ne suis ni un cow-boy, ni un maton et je refuse de le devenir.
Pour la vidéo surveillance, aucun patient ne s'en est plein depuis que j'y travaille et ça nous a permis de prévenir des tentatives de suicides et des agressions sur l'équipe.
Trinini
 
Messages: 10
Enregistré le: 12 Oct 2014 21:46

Messagepar AmThLi » 25 Avr 2016 20:57

Bof, que ça soit ou pas un UMD, il y a des questions de fond qui sont les mêmes.
Je m'interroge toujours sur ce type de lieux, ultra-sécurisés (ce qui ne remet pas en cause votre humanité à vous, en tant qu'individu), je pense que la surenchère appelle la surenchère, mais enfin bon...

Je ne comprend pas votre phrase : concilier le soin et la relation d'aide. C'est quoi le soin pour vous ?
"La plus grande proximité, c'est d'assumer le lointain de l'autre."

J. Oury
Avatar de l’utilisateur
AmThLi
Accro
Accro
 
Messages: 1293
Enregistré le: 03 Juil 2010 10:56

Messagepar keitaro666 » 25 Avr 2016 21:22

je compte bien aborder les différentes pratiques ( que j ai moi même connues dans d'autres établissements) dans mon mémoire ... Y a t il des endroits où les patients peuvent fumer dans leur chambre d'isolement? ( à la fenêtre par ex?) car cela me parait difficile de faire entendre à ma direction qu'il va falloir que l'on fasse venir des renforts soignants 3 fois par jour pour faire sortir fumer le patient dans le patio!!
keitaro666
 
Messages: 14
Enregistré le: 02 Juin 2011 09:32

Messagepar Trinini » 25 Avr 2016 21:28

Ma phrase était mal tourné : "concilier le soin, la relation d'aide avec le côté sécuritaire. "

Vaste question que celle du soin en psychiatrie... Pour moi discuter des résultats sportifs de la veille avec humour au moment de la cigarette c'est du soin, autant qu'un entretien formalisé de psycho-éducation, une partie de Scrabble, un atelier de musique ou de peinture!!!
Après je sors du concept de soin, la mise en chambre d'isolement et la contention mécanique qui sont seulement des moyens de gestion de l'urgence et de la crise. Ces moment sont difficiles aussi bien pour le patient que pour l'équipe, mais nécessaire (bien qu'ils doivent être le plus court possible) pour apaisé le patient et reprendre le plus rapidement possible le "soin". Après ce n'est que mon avis personnel et je n'entend pas avoir la vérité absolu. ^^
En ce qui concerne la surenchère de sécurité je ne pense pas que cela entraîne une escalade de la violence (les patients viennent de service non sécurisé mais utilise déjà malheureusement la violence comme moyen d'expression préférentiel). Il faut comprendre que tout ces dispositifs nous sont réellement utiles car ils protègent les soignants (personne ne veut être blessé gravement au travail), mais aussi très souvent les patients (les agressions entre patients sont fréquentes).
Trinini
 
Messages: 10
Enregistré le: 12 Oct 2014 21:46

Messagepar Tougas » 31 Aoû 2020 08:26

Je fume et je prenais beaucoup de cigarettes par jour et vous me mettez en isolement ??
Je pense que c'est de la torture humaine :( :(
Tougas
 
Messages: 1
Enregistré le: 28 Aoû 2020 14:55


Retourner vers « Psychiatrie »



Publicité