Forum : Etudiants infirmiers (ESI)

Nous sommes le 26 Oct 2020 19:49

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar Varkosh » 24 Sep 2020 10:15

Bonjour,

Actuellement en 2ème année j’effectue un stage en médecine cardiaque de nuit pour une durée de 9 semaines (4 semaines de stages, 5 de cours puis 5 de stages.) dans le sud de la France ...

Le problème est que j’en suis à la fin de ma deuxième semaine mais que le travail de nuit ne me convient pas (du moins dans ce service). En effet, ce sont des nuits de 10h, mais on travaille réellement que quelques heures .... 23h a 1h30 puis 5h30 -6h30 et entre ça pas grand chose. (Sachant que j’ai deux patients à charge je travaille encore moins que ça, pour combler le temps je fais des fiches pathos etc) Des heures d’ennuis qui me fatiguent plus qu’autre chose. Et généralement vers 3h du matin je craque, et pleure. Essayant de me concentrer sur des choses utiles plutôt que de rien faire, n’y arrivant pas et donc pleurant.

Je ne le sens pas du tout ce stage, j’ai l’impression de plus perdre mon temps qu’autre chose, de m’affaiblir psychologiquement (pleurs) et physiquement (coups de chaud, rythme cardiaque très particulier ...) . Je redoute la nuit de demain soir et les prochaines, je n’ai qu’une envie, que cela se termine. La nuit je compte les heures qui me sépare du repos, en repos je compte avec horreurs les heures qui me séparent du travail.

Que faire ? Je n’ai pas envie d’avoir à arrêter ma formation mais je ne pense pas pouvoir tenir ces 9 semaines ....

Merci à vous.
Varkosh
 
Messages: 3
Enregistré le: 04 Juin 2019 19:33

Messagepar binoute1 » 24 Sep 2020 12:16

Cela ressemble bcp à ce que l'on vit quand on est fatiguée.
Je comprends bien ton problème, mais là....on ne peut pas s'arrêter dès qu'une difficulté survient.

Comment te reposes-tu en journée ?
"Le psychiatre sait tt et ne fait rien, le chirurgien ne sait rien ms fait tt, le dermatologue ne sait rien et ne fait rien, le médecin légiste sait tout, mais un jour trop tard"
Avatar de l’utilisateur
binoute1
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 7229
Enregistré le: 02 Juil 2008 20:45
Localisation: pas là où je voudrais

Messagepar Lenalan » 24 Sep 2020 12:55

Que fait la ou les personnes avec qui tu tournes, pendant que toi tu t'ennuies?
Infirmière DE 2016 En statut mixte libéral/EHPAD

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 17534
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Varkosh » 24 Sep 2020 21:03

binoute1 a écrit :Cela ressemble bcp à ce que l'on vit quand on est fatiguée.
Je comprends bien ton problème, mais là....on ne peut pas s'arrêter dès qu'une difficulté survient.

Comment te reposes-tu en journée ?



Bonsoir, merci de ta réponse.

Justement c’est la raison pour laquelle je viens trouver des réponses ici, pour ne pas abandonner. Pour surmonter les difficultés, apprendre de vous tous ainsi que de moi-même.

Eh bien j’arrive chez moi vers 8h du matin et je dors jusqu’à 16h. La fatigue n’est pas tant physique mais psychologique. J’arrive à un moment de la nuit où je suis bonne à rien, où tout s’emmêle dans ma tête. La fatigue physique elle arrive plus tard dans la nuit et finirait presque par disparaître vers 5h. En fait ce qui me dérange le plus, ce sont les pleurs et mon rythme cardiaque que je trouve personnellement pas très normal depuis que je fais des nuits (comme si mon coeur loupait un battement et que pour se rattraper il battait une fois beaucoup plus fort puis normal mais rapide pendant quelques secondes avant de se stabiliser)
Varkosh
 
Messages: 3
Enregistré le: 04 Juin 2019 19:33

Messagepar Varkosh » 24 Sep 2020 21:07

Lenalan a écrit :Que fait la ou les personnes avec qui tu tournes, pendant que toi tu t'ennuies?


Bonsoir, merci de ta réponse.

Eh bien ayant mes deux patients à charges elles souhaitent que je me concentre uniquement sur eux et rien d’autre, donc elles font leur tour de patient de 22h45 à 1h30 puis un peu de paperasse et de 2h30 à 5h30 elles ne font rien du tout (elles regardent des séries, mangent ou somnolent) et après elles font leur tour des patients à voir ou à piquer. Et après 6h30 plus rien, ou bien elles préparent les trans. (Bien sûr je vais avec elle quand c’est le moment des trans cela va se soi)
Varkosh
 
Messages: 3
Enregistré le: 04 Juin 2019 19:33

Messagepar binoute1 » 25 Sep 2020 11:46

Varkosh a écrit :
Eh bien j’arrive chez moi vers 8h du matin et je dors jusqu’à 16h. La fatigue n’est pas tant physique mais psychologique. J’arrive à un moment de la nuit où je suis bonne à rien, où tout s’emmêle dans ma tête. La fatigue physique elle arrive plus tard dans la nuit et finirait presque par disparaître vers 5h. En fait ce qui me dérange le plus, ce sont les pleurs et mon rythme cardiaque que je trouve personnellement pas très normal depuis que je fais des nuits (comme si mon coeur loupait un battement et que pour se rattraper il battait une fois beaucoup plus fort puis normal mais rapide pendant quelques secondes avant de se stabiliser)

alors tu peux aller voir ton généraliste qui te rassurera sur ce point
pour le taf, peux-être peux tu proposer des choses à faire ? qui fait les péremptions ? qui recharges le matos ? ...
"Le psychiatre sait tt et ne fait rien, le chirurgien ne sait rien ms fait tt, le dermatologue ne sait rien et ne fait rien, le médecin légiste sait tout, mais un jour trop tard"
Avatar de l’utilisateur
binoute1
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 7229
Enregistré le: 02 Juil 2008 20:45
Localisation: pas là où je voudrais

Messagepar Lenalan » 25 Sep 2020 12:46

C'est sur que 2 patients dans la nuit, ça devient vite mortel.... Demande à tes collègues s'il n'y aurait pas quelque chose à faire pour éviter que tu ne décèdes. Tout le monde ne supporte pas les nuits, moi la 1ère (j'ai été de nuit aux urgences, c'est encore différent). C'est dommage d'arreter toute la formation pour ça, alors qu'une fois diplomée tu ne souhaites pas travailler de nuit tu n'en feras jamais!
Infirmière DE 2016 En statut mixte libéral/EHPAD

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 17534
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar loulic » 25 Sep 2020 12:54

Le travail de nuit n’est absolument pas physiologique.

Et à ce titre il est important pour les personnels de nuit de savoir se ménager et s’économiser.

Ça va à contre courant de ce à quoi la société nous dresse depuis notre plus jeune âge, mais il faut apprendre à s’économiser.

C’est vrai de jour aussi. Sauf qu’un agent aussi performant soit il, s’il est surpris à se poser ( je parle même pas de dormir), risque une sanction.

Ce qui est bien c’est de faire des trucs, même si ça n’a aucun intérêt, il faut toujours être en mouvement, bouger et faire plus que ce qu’on nous demande. C’est debile et ça nous amène là où on en est aujourd’hui : à nous épuiser en sous effectif.

Au passage si vous êtes sur votre lieu de travail pendant 10 h, c’est que vous travaillez 10 h. Même si vous n’avez pas l’impression d’etre productif, ça reste du travail. Vous n’êtes pas moins productif qu’un cadre qui va poser son cul 8 par jour en réunion.

Bref, manifestement d’après votre témoignage vous êtes épuisée. N’hésitez pas à consulter, il y a peu être autre chose derrière dont vous n’avez pas conscience.
Dès qu'il eut franchi le pont, les fantomes vinrent à sa rencontre.
Avatar de l’utilisateur
loulic
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 5472
Enregistré le: 10 Juil 2009 07:46

Messagepar Lenalan » 25 Sep 2020 13:06

Les seuls endroits où j'ai fait des nuits on dormait minimum 4h dans la nuit (avec réponses aux sonnettes bien sûr), l'employeur était évidemment au courant et nous avions des lits de camps dans la salle de soin (personne dans aucun service ne restait éveillé toute la nuit). Rester éveillé de force pour regarder des séries quand il n'y a rien à faire, j'en vois vraiment pas l'intérêt (déjà que dans les EHPAD où ils font du ménage ou du repassage, c'est moyen), quand on fait la nuit on ne dort que d'un oeil, on répond aux sonnettes, on fait les tours, et on est beaucoup moins épuisés le lendemain. Les employeurs le comprennent de plus en plus: on est pas de hérissons ou des chouettes.
Infirmière DE 2016 En statut mixte libéral/EHPAD

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 17534
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Hématose » 25 Sep 2020 18:05

Vos employeurs sont chouettes s'ils vous permettent de dormir sur votre lieu de travail quand vous travaillez de nuit. Je n'en ai pour ma part connu aucun qui autorisait explicitement ça. Le fait de "se poser" fait même grincer des dents la majorité d'entre eux. Je connais même une cadre de santé qui a cherché à surprendre ses équipes en train de dormir la nuit en venant en baskets à 5 h du matin...

Pour l'auteure du topic : avez vous le sentiment que votre sommeil est réparateur, quand vous vous réveillez vous sentez vous en forme et reposée ?

Je trouve dommage qu'on vous impose un stage aussi long de nuit... Quand vous aurez davantage progressé, demandez à prendre un ou deux patients supplémentaires en charge ?
AS DE 2017
IDE 2020
Hématose
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 174
Enregistré le: 27 Juil 2017 15:34

Messagepar lafolldingue » 27 Sep 2020 12:56

En effet la nuit, le corps réagit différemment, on le malmène un peu, et nous sommes des animaux diurnes. Personnellement je n'aime pas trop car j'ai toujours l'impression de travailler dans un état second.
Pour ce qui est du coeur, il est possible que ce soient des palpitations. C'est bénin tant que c'est bien toléré. Après il vaut mieux tester les nuits en stage plutôt qu'une fois DE où tu seras peut être un peu coincée en termes de recrutement.
Mets le temps que tu estimes perdu, à profit pour réviser, avancer tes dossiers, faire des démarches de soin.
IDE 2018 Réanimation
Réserviste SSA
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 3794
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar Xephos » 30 Sep 2020 19:24

C'est assez étrange de proposer un stage 100% de nuit. Là ou je travaille on essaye de faire tourner les étudiants jour/nuit lorsqu'ils ont des stages longs. Exemple sur 10 semaines ils font 4 semaines de matin, 4 semaines d’après midi et 2 semaines de nuit.
Tu peux demander à rencontrer le cadre et/ou ton tuteur en argumentant ton désir de voir l'activité de jour qui est bien souvent différente de l’activité de nuit, c'est tout à ton honneur de vouloir enrichir ton expérience et je ne pense pas qu'on puisse te le reprocher. De plus chacun peut comprendre que le rythme de nuit ne convient pas à tout le monde.

En restant de nuit à 100% tu peux en effet prendre plus de patients en charge. En deuxième année tu peux facilement prendre 4 à 6 patients en charge, surtout de nuit...
Tu peux aussi t'occuper différemment, vérifier les péremptions, faire le réassort, vérifier et te familiariser avec le chariot d'urgence, préparer les bilans sanguins, t'entrainer sur les soins que tu ne maitrises pas notamment en te familiarisant avec le matériel (aiguille de Huber, sonde naso-gastrique, sonde urinaire, matériel d'aspi).

Vraiment il y'a de quoi faire dans un service hospitalier, je ne vois pas comment on peut s'ennuyer. Pour ce qui est de ton malaise physique, peut être vaut il mieux consulter un médecin pour s'assurer que tu es physiquement apte en ce moment.
Enfin dis toi qu'un stage c'est vite passé, et bientot tu seras sur un autre terrain de stage. Ca vaut le coup de s'accorcher.
Xephos
Forcené
Forcené
 
Messages: 293
Enregistré le: 09 Jan 2013 14:14


Retourner vers « Etudiants infirmiers (ESI) »



Publicité

-