Forum : TFE, travaux de recherche...

Nous sommes le 04 Juin 2020 05:57

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar s_tellia » 23 Aoû 2015 16:20

Bonjour à tous,
J'ai choisi de travailler sur le syndrome de Münchhausen (Münchhausen simple et/ou par procuration) pour mon TFE et j'aurai besoin de votre aide.
Mon thème à été validé et j'ai déjà fait pas mal de recherches bibliographiques sur le sujet sans compter que j'ai déjà vécu une situation avec une patiente atteinte de ce syndrome.
Je suis à la recherche d'une question de départ et j'avais pensé partir sur la prise en charge infirmière d'un(e) patient(e) atteinte de ce syndrome ou encore sur le rôle de l'infirmière dans la prévention et la "détection" de ce type de trouble ?
J'aurai besoin d'avis concernant mes pistes de départ ainsi que de professionnels ayant déjà pris en charge un syndrome de Münchhausen qu'il soit simple ou par procuration et qui seraient volontaires pour m'accorder un peu de leur temps pour discuter du sujet voire répondre à un entretien un peu plus tard dans l'année.

Merci d'avance à tous ceux qui prendront le temps de me lire et de me répondre :D
s_tellia
 
Messages: 11
Enregistré le: 23 Aoû 2015 15:58

Messagepar wyllette » 23 Aoû 2015 20:48

je ne l 'ai rencontré qu une fois par procuration en pediatrie ,

en criminologie

il s'agit alors de la maltraitance à enfant

http://has-sante.fr/portail/jcms/c_3908 ... Cnchhausen

http://has-sante.fr/portail/jcms/c_1760 ... te-a-tenir

les ide en psychiatrie sauront mieux te guider


" je me sentais tellement mal que j ai dù agir ainsi pour qu on s'occupe de moi"telle est la définition princeps en criminologie
Avatar de l’utilisateur
wyllette
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 11439
Enregistré le: 10 Juin 2007 13:57
WLM: willette59
Localisation: grand nord

Messagepar s_tellia » 24 Aoû 2015 17:16

Merci beaucoup pour les liens et pour la réponse !
Le problème c'est que je n'ai encore pas trouvé d'infirmière de psychiatrie qui ait déjà vu ce type de syndrome, même les psychiatres et neuropsychiatres avec qui j'ai pu en discuter n'ont que des connaissances théoriques sur le sujet et pas forcément de cas de Münchhausen véritable à me raconter mais je ne désespère pas :)
s_tellia
 
Messages: 11
Enregistré le: 23 Aoû 2015 15:58

Messagepar myloma » 24 Aoû 2015 18:08

moi non plus je n en n'ai pas rencontrée :oops: , mais je te propose la piste de pédiatrie, ou service d'adolescents, urgences (cela fait 4 fois que le petit Marc présente des troubles bizarres), endocrino, même chose qu'aux urgences

as tu rencontré qq toi même? ou une relation t'en a parlé, en remontant la piste, tu parviendras peut être à trouver une infirmière qui a vécu cette triste expérience
myloma
 

Messagepar wyllette » 24 Aoû 2015 19:27

I1 s’agit d’une maladie de l’enfant provoquee ou d’une maladie
reelle de l’enfant aggravee par la conduite parentale.IL s’agit généralement
d’enfants de moins de cinq ans dont la mere, appartenant a
une profession ayant un lien avec le monde medical, exerce
activement les sévices. Le père cautionnant plus ou moins passivement,
tolerant ou ignorant la conduite de la-mere. La pathologie
de la personnalite parentale sous-jacente peut etre paranoiaque,
perverse ou narcissique.
Certaines situations de maltraitance à enfants apparaissent
ponctuelles. Dans la plupart des cas la maltraitance est prolongee,
et reste liée a la qualite de I’investissement parental de l’enfant, a
la place de l’enfant dans la famille,....


parfois la mère va tres loin, signalement au procureur, retrait provisoire de l enfant ....;recidive avec autre enfant ... incarceration ..;
Avatar de l’utilisateur
wyllette
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 11439
Enregistré le: 10 Juin 2007 13:57
WLM: willette59
Localisation: grand nord

Messagepar s_tellia » 24 Aoû 2015 19:49

Oui j'ai déjà vécu une situation en stage avec une patiente atteinte du syndrome donc je connais deux infirmières qui seraient susceptibles de répondre à un entretien mais cela ne suffira pas. Je dois avoir a minima 4 entretiens d'IDE ainsi que deux entretiens de personnes "ressource" type psychiatre ou professeur spécialisé dans le sujet pour que mon argumentation soit valable.

Je te remercie pour tes pistes, j'ai déjà bien travaillé le domaine de la pédiatrie puisque c'est le syndrome par procuration qui m’intéresse le plus, il ne me reste qu'a trouver des personnes qui puissent m'apporter leur expérience :D
s_tellia
 
Messages: 11
Enregistré le: 23 Aoû 2015 15:58

Messagepar s_tellia » 24 Aoû 2015 19:51

Merci beaucoup pour la contribution, j'espère que vos messages appelleront des témoignages :clin:
s_tellia
 
Messages: 11
Enregistré le: 23 Aoû 2015 15:58

Messagepar wyllette » 24 Aoû 2015 21:03

Pour ce qui est du cas que j ai rencontré ce sont nous les puéricultrices qui avons dit au pediatre que nous pensions à un munchausen par procuration
en ayant surpris la mère à faire vomir son enfant en enfoncant la tétine du biberon dans la bouche de son bébé après la tétée
Avatar de l’utilisateur
wyllette
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 11439
Enregistré le: 10 Juin 2007 13:57
WLM: willette59
Localisation: grand nord

Messagepar s_tellia » 25 Aoû 2015 16:44

Merci pour ce témoignage, je n'avais jamais vu ce type de troubles provoqués dans la littérature et je le rajouterai à mon mémoire !
Cela doit être difficile à déceler d'autant que les régurgitations sont fréquentes chez les nourrissons, mais aviez vous des doutes avant de prendre cette mère en flagrant délit ou pas du tout ?
s_tellia
 
Messages: 11
Enregistré le: 23 Aoû 2015 15:58

Messagepar wyllette » 25 Aoû 2015 17:40

oui parce que la nuit, lorsque nous lui donnions le biberon tout allait bien, pas de reflux à la phmetrie, disait qu elle suivait nos conseils ...

quelle est donc ta question de depart ? car y a t il une prevention ? peut etre quand il y a eu ce probleme un probleme avec un enfant plus âgé ? enfin , si vous avez beaucoup de docs , vous en savez plus que moi :)

quand les sevices sont plus importants et recidives et incarceration là je ne sais pas cpce qui se passe avec la psychologue ou psychiatre en incarceration, l obligation de soins ....
Avatar de l’utilisateur
wyllette
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 11439
Enregistré le: 10 Juin 2007 13:57
WLM: willette59
Localisation: grand nord

Messagepar s_tellia » 25 Aoû 2015 22:06

Oui donc cela confirme bien qu'en l'absence de la mère les troubles disparaissent !

A mon sens la prévention consiste surtout à s'assurer que le lien mère-enfant se tisse correctement dès la maternité, ensuite il faudrait être plus vigilant lorsqu'il y a déjà eu des problèmes avec un enfant plus âgé (psychothérapie ?, surveillance plus rapprochée lorsque le nouvel enfant présente des troubles etc..) car on sait que statistiquement la maltraitance se répète. Il y a beaucoup de mesures qui pourraient être prises en prévention à mon sens cependant il n'y a rien de bien défini dans la littérature en matière de prévention, il reste donc beaucoup de choses à faire sur le sujet.
Je n'ai pas encore choisi véritablement ma question de départ, la prévention était simplement une piste mais je pense que c'est dangereux pour moi de partir là dessus.. Peut être devrais-je partir sur la prise en charge mais cela reste le même problème : il n'y a rien de véritablement posé dans la littérature :?

Lorsque la justice s'en mêle et qu'il à sursis, peine de prison etc.. il y a aussi une injonction de soins qui passe en grande partie par une psychothérapie à long terme effectivement mais je n'ai pas plus d'informations..
s_tellia
 
Messages: 11
Enregistré le: 23 Aoû 2015 15:58

Messagepar Leopold Anasthase » 25 Aoû 2015 22:57

s_tellia a écrit :J'ai choisi de travailler sur le syndrome de Münchhausen (Münchhausen simple et/ou par procuration)

En premier lieu, je vous conseillerais de limiter votre champ de recherche. Soit vous prenez le Münchhausen, soit le Münchhausen par procuration.
s_tellia a écrit :Je suis à la recherche d'une question de départ et j'avais pensé partir sur la prise en charge infirmière d'un(e) patient(e) atteinte de ce syndrome ou encore sur le rôle de l'infirmière dans la prévention et la "détection" de ce type de trouble ?

Le problème, c'est que bon nombre de fois ce syndrome n'est pas détecté. Et quand il l'est, le patient se tire.

Vous parlez d'ide de psychiatrie, ces patients ne sont quasiment jamais hospitalisés en psychiatrie. Et malheureusement la psychiatrie n'a pas grand chose à leur proposer. C'est un des problèmes de cette maladie, on ne sait pas comment la prendre en charge et les cas de guérison sont rares.
s_tellia a écrit :J'aurai besoin d'avis concernant mes pistes de départ ainsi que de professionnels ayant déjà pris en charge un syndrome de Münchhausen qu'il soit simple ou par procuration et qui seraient volontaires pour m'accorder un peu de leur temps pour discuter du sujet voire répondre à un entretien un peu plus tard dans l'année.

Vous pouvez rencontrer de nombreuses personnes ayant croisé un patient atteint de cette pathologie. C'est une des caractéristiques de cette pathologie, l'errance médicale. Mais bien peu ont eu l'occasion de faire des observations prolongées. Et beaucoup se sont fait berner : pas facile de faire la différence a posteriori entre ce qu'on a observé et ce qu'on a compris une fois qu'on a la réponse.
s_tellia a écrit :Lorsque la justice s'en mêle et qu'il à sursis, peine de prison etc.. il y a aussi une injonction de soins qui passe en grande partie par une psychothérapie à long terme effectivement mais je n'ai pas plus d'informations.

Si vous parlez du syndrome par procuration, c'est clairement assimilé à de la maltraitance, mais... Mais la France entière a un très fort a priori positif pour la mère. Le médecin se base sur les dires de la mère pour faire son diagnostic. La mère d'un enfant malade bénéficie d'un fort sentiment de compassion (c'est le principal avantage pour le patient porteur de cette pathologie). Le juge accordera toujours le bénéfice du doute à la mère, il lui faut des preuves en béton pour séparer l'enfant de la mère.
Leopold Anasthase
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 12111
Enregistré le: 06 Mai 2004 14:45
Localisation: ici

Messagepar s_tellia » 25 Aoû 2015 23:57

Mon thème reste ouvert pour l'instant, je déterminerai si je centre mon mémoire sur le syndrome de Münchhausen ou sur le Münchhausen par procuration en fonction des témoignages que je pourrais recueillir.

Si je choisis finalement de travailler sur la prévention et la détection du syndrome, c'est justement pour parler de la méconnaissance générale de la maladie et d'une trop grande confiance en la mère qui sont les deux freins principaux au diagnostic. Je sais bien que le syndrome n'est que rarement détecté et qu'il existe en réalité bien plus de cas que ceux décrits par les statistiques mais c'est justement le cœur de ma problématique, ceci dit rien n'est encore définitif en ce qui concerne la problématique.

Je cherche effectivement des IDE de psychiatrie qui auraient pu rencontrer un cas de syndrome de Münchhausen car certaines personnes peuvent être suivies en CMP après le diagnostic mais il est vrai que ça n'est pas le milieu psychiatrique qui voit ces patients le plus fréquemment.
Concrètement je recherche des IDE quel que soit le service dans lequel elles travaillent, psychiatrie ou pas, pédiatrie ou pas, car le sujet est aussi complexe que rare et le moindre petit témoignage m'est d'une grande aide !

Merci beaucoup pour vos commentaires éclairés :)
s_tellia
 
Messages: 11
Enregistré le: 23 Aoû 2015 15:58

Messagepar wyllette » 26 Aoû 2015 07:52

comment allez vous faire des recherches sur le terrain s puisque ce syndrome est rarement rencontré ? si votre recherche ne se base que dans les documents ?je connais 2 cas cliniques décrits en 2008 et 2010 sur archives de pediatrie ou revue neuro psy....
et
http://www.em-consulte.com/article/2877 ... sen-par-pr

http://www.em-consulte.com/article/6682 ... verte-fort

c'est vrai que le web regorge de docs sur ce sujet, mais sur le terrain .....

fudra t il plus surveiller plus les mères travaillant dans le mlieu paramedical

? tres presentes ?intentionnées ? l'errance médicale ? aujourd hui la carte vitale enregistre tous les passages ....

la derniere fois que j ai lu un article sur ce syndrome : une page , les cahiers de la puericultrice janvier 2007

munschausen de dysparentalité : une autre piste ;;;
http://www.cairn.info/revue-devenir-2001-2-page-29.htm
Avatar de l’utilisateur
wyllette
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 11439
Enregistré le: 10 Juin 2007 13:57
WLM: willette59
Localisation: grand nord

Messagepar s_tellia » 26 Aoû 2015 10:09

Tout le problème est bien là, je savais en choisissant ce sujet que ma recherche sur le terrain serait compliquée étant donné le peu de professionnels disponibles mais c'est un thème qui me tient à cœur depuis que je suis en première année et je ne veux pas renoncer.
Bien sûr il serait plus facile pour moi de changer de sujet et d'en prendre un plus "facile" en terme de recherche mais cela n'est pas mon objectif. C'est aussi pour cela que j'ai pris 3 mois d'avance sur le début de mon TFE, dans l'espoir de trouver des contacts. Ceci dit si mes recherches restent au point mort et que je ne trouve pas de professionnels pour ma recherche de terrain je vais être contrainte de changer de sujet, au risque d'en prendre un qui m’intéresse beaucoup moins et cela m'embêterai car j'ai déjà investi pas mal de temps et d'argent (les bouquins spécialisés coûtent très cher ! ).

Merci encore pour les liens sur le sujet, je lirai les articles avec attention :)

La piste de la surveillance des mères qui travaillent dans le paramédical me parait juste, bien sûr cela ne suffit pas à suspecter un syndrome de Münchhausen mais je pense que cela en fait partie étant données les statistiques.
Une mère travaillant dans le milieu paramédical ou avec une bonne connaissance de celui ci, très attentionnée, qui suggère des examens ou des diagnostics au médecin, mérite, je pense, qu'on soit plus attentif car c'est un "profil type".

Par contre en ce qui concerne la carte vitale qui permettrai de détecter une errance médicale, je pense qu'en France cela peut être mal vu.
Il serait aussi facile d'utiliser le système de vidéo surveillance dès que l'on a des doutes comme au Canada par exemple, mais cela est très mal vu en France car le patient ne doit pas être dupé et la relation médecin-parents est "sacrée". On ne peut rien faire à l'insu du patient.
s_tellia
 
Messages: 11
Enregistré le: 23 Aoû 2015 15:58


Retourner vers « TFE, travaux de recherche... »



Publicité

-