Forum : Profession infirmière (IDE)

Nous sommes le 19 Oct 2021 08:51

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar clementine34 » 14 Sep 2012 14:46

Bonjour à tous et à toutes,

si je viens écrire un message ici c'est que je suis désespérée, je ne sais plus quoi faire ! J'ai toujours été quelqu'un d'anxieux et nerveux, mais j'apprends à vivre avec. Cela fait 12 ans que je suis infirmière et j'en suis arrivée à me demander si je ne dois pas changer de métier et pourtant j'aime ce que je fais mais mon quotidien devient insupportable au boulot.

Tout à commencer en tant que jeune IDE, déjà il ne fallait pas qu'une collègue me demande de lui faire une prise de sang, sinon c'était panique générale, je stressais d'avance, à un point inimaginable ! Quand une collègue était enceinte, j'appréhendais qu'elle me demande sa prise de sang mensuelle. J'arrivais toutefois à dire que j'étais pas à l'aise avec ça.. J'ai même fait un petit malaise juste avant de piquer une collègue un jour, ensuite, j'ai évité les situations pour ne pas que ça se reproduise. Avec les patients, jusque là pas de soucis.

Les années ont passées. J'ai eu un 1er bébé et à mon retour de congé mat', j'étais très stressée à la reprise. J'ai eu un patient qui a fait une crise d'épilepsie, il fallait le perfuser en urgence, j'en étais incapable !! Je tremblais de trop, j'ai réussi à ne pas le faire voir, ma collègue prenant l'initiative de le faire, moi je gérais le reste. Je crois que cette situation a été le déclenchement de tout !

Ensuite, ça s'est calmé, j'ai beaucoup appréhendé que la situation recommence !!! Puis j'ai eu un 2ème bébé et j'ai demandé à passer de nuit à mon retour de congé mat'.

En période très conflictuelle chez moi, j'étais pas très bien et je crois que j'ai somatisé au boulot !!! J'appréhendais les situations d'urgence, peur de me mettre à trembler, etc. Les tremblements réapparaissaient, puis disparaissaient. J'avais consulté un 1er médecin qui m'a juste conseillé de diminuer café, cigarette, coca..

Et quand un jour je me suis mise à trembler en perfusant un patient devant une étudiante, là j'étais très mal ! L'étudiante qui a du le voir, le patient aussi ! Et pourtant aucun stress du à l'urgence !

Mais que m'arrive-t-il ??? Les années passent, cela empire ! J'ai 12 ans de métier, je ne comprends plus et ne sais quoi faire ! Maintenant, je stresse dès que je sais que je dois aller perfuser un patient, car juste la peur que celui-)ci me voit trembler !!! J'ai la phobie des piqures??? j'ai envie de pleurer rien que de l'écrire !

La nuit dernière, j'ai du reperfuser un jeune de 19 ans que ma collègue n'avait pas réussi à faire. Et là encore je me suis mise à trembler ! (pourtant, j'arrive à perfuser, c'est pas le soucis!!) mais quand le patient vous dit "oh mais vous tremblez plus que moi!!".... j'ai envie de me cacher sous le lit... et j'ai honte !!!

Difficile d'en parler, qui pourrait comprendre ??? Je m'automédique mais après avoir testé lexomil et xanax, j'ai vu que ça nee m'empechait pas de trembler ! J'ai été à 2 doigts de prendre un anti dépresseur ou avlocardyl de moi même et là, je me dis STOP c'est du n'importe quoi !!!

Dois-je changer de métier ?? Avez-vous connu cette situation ??? Merci de m'aider, de me conseiller.. J'aime tellement ce que je fais !!!

Merci à vous si vous avez eu le courage de me lire jusqu'au bout...
clementine34
 
Messages: 6
Enregistré le: 14 Sep 2012 14:29

Messagepar Norma Colle » 14 Sep 2012 14:53

en ce qui me concerne,je ne pique jamais(je refuse ou je m'arrange pour l'éviter) un collègue:traumatisme d'une belle ecchymose que j'ai fait à un collègue IDE masculin qui avaient des boulevards veineux....(j'étais toute jeune IDE mais celà m'a vacciné à jamais.....)
De plus idem,je ne fais pas de soins à ceux qui me sont proches (sauf contrainte et forcée par des impondérables)...trop de stress .. :roll:
Avatar de l’utilisateur
Norma Colle
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4855
Enregistré le: 30 Nov 2004 21:32

Messagepar Cyan22 » 14 Sep 2012 15:15

Bonjour
Rassure toi, ça m'arrive aussi, mais cela n'empêche pas de piquer et de bien le faire.

Au niveau medocs, plutôt que des anxiolytiques, demande à un medecin de prescrire avlocardyl ou autre chose peut être.
Et puis je suis d'accord avec le fait de piquer des proches ou collègue. Une fois, j'ai du enlever un fil sur le visage du medecin avec qui je travaille, je tremblais comme une feuille....
En tout cas, si tu aimes ton métier, je e vois pas pourquoi tu ne devrais pas continuer à le faire
Cyan22
 
Messages: 6
Enregistré le: 05 Oct 2011 14:56

Messagepar haricot vert » 14 Sep 2012 19:12

clementine34 a écrit :Difficile d'en parler, qui pourrait comprendre ??? Je m'automédique mais après avoir testé lexomil et xanax, j'ai vu que ça nee m'empechait pas de trembler ! J'ai été à 2 doigts de prendre un anti dépresseur ou avlocardyl de moi même et là, je me dis STOP c'est du n'importe quoi !!!


Tu devrais peut-être consulter un médecin spécialiste genre psychiatre ou tout d' abord un psychologue.

Peut-être souffres-tu d' une maladie organique amplifiée par le stress.

Dois-je changer de métier ?? Avez-vous connu cette situation ??? Merci de m'aider, de me conseiller.. J'aime tellement ce que je fais !!!


Beaucoup de mes collègues n' aiment pas prendre en charge des proches et effectuer des soins sur des collègues ou leur famille . Pour ma part, cela ne m'a jamais dérangée et jamais stressée.

Bon courage à toi.
marie-pierre
Avatar de l’utilisateur
haricot vert
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 6641
Enregistré le: 14 Aoû 2005 14:14
Localisation: loin

Messagepar Jo_bis » 14 Sep 2012 21:35

clementine34 a écrit : Tout à commencer en tant que jeune IDE (...)
Les années ont passées(...)
Mais que m'arrive-t-il ??? Les années passent, cela empire !

Je crois que vous avez développé une phobie "sociale" avec un "touble panique" qui présente la particularité de se manifester :
1) au travail
2) pour les prises de sang ou les perfs
2) Quand on vous observe ou que vous êtes en situation de "gestion d'une urgence".

En général, ce genre de phobies se produisent suite à une situation vécue comme tramatisante (au sens psychologique), pour vous : la prise de sang à une collègue.
En général, les personnes souffrant de phobies sociales savent très bien décrire la situation "de stress" et développent ce qu'on appelle des "conduites d'évitement" (vous redoutez de piquer un collègue et vous vous arrangez pour ne pas le faire).

Le risque est que ces phobies sociales, si on ne les traite pas, s'étendent vers des situations voisines (pour vous, piquer en urgence).

Inconsciemment, vous craignez probablement le "jugement" de vos pairs voire le regard des autres (pairs, étudiants, patients...)

Rassurez-vous, cela se soigne et même très bien.

Faites ceci :
- allez-voir votre médecin : parlez-lui de vos tremblements, il existe des traitement très efficaces (Avlocardyl notamment) que vous prendrez le temps de régler l'aspect "psychologique" de cette phobie, et qui vous redonneront (artificiellement) votre assurance.
- Le mieux, parallèllement, serait de voir un psychiatre spécialiste en thérapies comportementales et cognitives : il saura vous donner les clefs de la gestion de ce trouble panique. Ils prescrivent parfois un antidépresseur pour lever l'inhibition (notamment les IRS), pour un temps limité (3 à 6 mois) mais cela vaut le coup.

L'amélioration est rapide, je vous le garantit.

Il est vrai qu'on peut vivre avec certaines phobies : par exemple, j'ai peur des serpents...en même temps, ça ne me gêne pas car je n'en voit pas tous les jours. Il m'est cependant arrivé d'en voir, je vous garantit que j'ai battu le record du monde du 400m... :lol:
Par contre, si qqn à la phobie des chiens, ça devient plus dur...
Si on a la phobie des aiguilles et qu'on est couturière, cela devient invivable...

Tout est histoire de situation, finalement.
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 10092
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar Jo_bis » 14 Sep 2012 21:39

Norma Colle a écrit : De plus idem,je ne fais pas de soins à ceux qui me sont proches (sauf contrainte et forcée par des impondérables)...trop de stress .. :roll:

Idem pour moi : impossible de piquer ou soigner un proche, je refuse net !

Mon fils s'est récemment fracturé un orteil : c'est l'IDE libérale qui lui faisait ses pansements.
Ma fille à eu une péritonite : idem, l'IDEL est venue après sa sortie de l'hôpital.
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 10092
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar Norma Colle » 14 Sep 2012 21:47

Jo_bis a écrit :
Norma Colle a écrit : De plus idem,je ne fais pas de soins à ceux qui me sont proches (sauf contrainte et forcée par des impondérables)...trop de stress .. :roll:

Idem pour moi : impossible de piquer ou soigner un proche, je refuse net !

Mon fils s'est récemment fracturé un orteil : c'est l'IDE libérale qui lui faisait ses pansements.
Ma fille à eu une péritonite : idem, l'IDEL est venue après sa sortie de l'hôpital.


et moi pas même un lovenox à ma fille(fracture pied)....sauf le week-end quand l'IDEL refusait de se déplacer :roll:
et pourtant un lovenox c'est quedalle à faire en soin...mais même çà ..

et vaccin anti-grippe idem,je refuse de piquer mon mari.... :lol: ..mais là y'a en plus mon côté "anti vaccin grippe" qui joue son rôle :oops:
Avatar de l’utilisateur
Norma Colle
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4855
Enregistré le: 30 Nov 2004 21:32

Messagepar clementine34 » 14 Sep 2012 21:55

Merci à tous, merci !!

Jo_bis, vous me donnez de l'espoir !!! ça a l'air simple, lu comme ça de se "soigner" mais déjà mettre un mot sur le "mal" qui me ronge, ça me rassure !! Je ne sais pas si c'est aussi facile que vous semblez le dire, mais j'ai envie d'y croire !

J'espère juste que si je retourne voir mon médecin, il me prendra au sérieux, cette fois !!! Mais même si aller voir un psychiatre me donne l'impression d'être "pas assez saine pour être moi-même soignante", je vais peut-être tenter le coup !

Car pour ceux qui n'ont jamais vécu ça.. sachez que c'est pas juste trembler.. c'est un ensemble de symptômes, sensation de malaise horrible, on essaie de contrôler sa respiration, on perd presque le controle de sa propre pensée car omnibulé par ces foutus tremblements !!! C'est l'angoisse d'aller au boulot et la boule au ventre avant d'y aller à cause de ces foutus tremblements !

C'est être à 2 doigts de changer de métier... pour fuir tout ça !

J'avais lu des articles sur les crises de panique, mais je pensais pas en être à ce point quand même..

Merci encore !!! Comme j'aimerais savoir s'il y a d'autres personnes qui ressentent ça ?
clementine34
 
Messages: 6
Enregistré le: 14 Sep 2012 14:29

Messagepar Ennaej » 14 Sep 2012 22:30

Bonsoir,

Moi je prend les choses autrement.... Je pense avoir toujours tremblé, cela m'a beaucoup génée juste après le DE, ou encore avant pour les MSP où les formatrices ne voyaient plus que ça...!

Aujourd'hui, après presque 3 ans de diplome, je tremble toujours autant mais surtout je n'essaye plus de controler car ça empire après.

J'ai plein de stratégies pour éviter de me piquer avec les trocards en préparant les médicaments IV ou pour perfuser, notement en trouvant un maximum de points d'appui pour les coudes, les poignets, les doigts...

Je suis en pédiatrie et quand je perfuse les enfants, des parents regardent régulièrement mes mains avac un air suspicieux, mais j'ai quelques réponses toutes faites avec un peu d'humour pour leur faire oublier...
Mes petits patients gigottent, moi je tremble,du coup on finit toujours par se retrouver!

Bon courage!
Ennaej
 
Messages: 4
Enregistré le: 04 Oct 2006 16:24
Localisation: Paris

Messagepar Invite1 » 15 Sep 2012 04:06

J'ai mis 10 ans a me sentir a l'aise pour poser un cathlon.
J'avais peur de faire trop mal.
Il a fallut que je me raisonne et que je me dise que je ne devais pas trop y penser car les bons piqueurs que j'ai vu officier n'avait pas l'air de s'en soucier et ils piquaient mieux.
J'ai donc fait un "effort" pour ne pas penser d'abord à la douleur que j'allais leur infliger mais a la possibilité de traitement que cela representait. Et ça c'est amelioré.
Je ne tremble pas souvent mais des que je sent que ça peut venir je prends appui sur mon auriculaire ou sur mon annulaire ou les deux, parfois sur la tranche de ma paume de main. C'est tres aléatoire. Des fois j'y vais à main levée, des fois en prennant appui.

Sinon je m'entraine a piquer dans tout et n'importe quoi. Il ya la composante cerebrale/psychologique du mouvement et il ya la composante musculaire du mouvement necessaire a une bonne pose de cathlon.

La 1ere fait appel à l'introspection psychologique (de préférence accompagnée). Dans mon cas j'ai fini par identifier que c'était la peur de faire mal qui me bloquait.
Et la 2eme a un entrainement musculaire, pratique du geste de piquer. Piquer encore et encore dans plein d'objets pour qu'une partie du geste devienne quasiment un reflexe (du coup ton cerveau peut se concentrer sur une autre partie du mouvement qui ne peut pas etre "reflexe"). J'en ai fabriqué des passoires !

Pour les medocs ca me fait penser à l'impuissance. Dans certains cas des medocs pendant un temps peuvent aider à trouver ou retrouver une confiance perdue momentanement. La c'est un medecin qui peut t'aider.
Invite1
 

Messagepar Invite1 » 15 Sep 2012 04:14

Ce qui m'a aidé aussi c'est de faire abstraction de tout l'environnement pour me concentrer uniquement sur la partie a piquer. Mon champs de vision se retrecie et je ne regarde plus que ça. Et surtout pas le patient ou la chambre.
A un moment, tout disparait sauf mon champs d'intervention. Je ne vois plus que les qques cm carrés sur lesquels je dois piquer.
Invite1
 

Messagepar Jo_bis » 15 Sep 2012 12:14

clementine34 a écrit : Jo_bis, vous me donnez de l'espoir !!! ça a l'air simple, lu comme ça de se "soigner" mais déjà mettre un mot sur le "mal" qui me ronge, ça me rassure !! Je ne sais pas si c'est aussi facile que vous semblez le dire, mais j'ai envie d'y croire !

Oh, que si, c'est simple, le tout est de se "prendre en main"....Je connais.
clementine34 a écrit :Mais même si aller voir un psychiatre me donne l'impression d'être "pas assez saine pour être moi-même soignante", je vais peut-être tenter le coup !

Celà n'a absolument rien à voir avec votre compétence professionnelle...
Dans beaucoup d'esprits : psychiatre = fou, c'est faux, archi faux !
clementine34 a écrit :Car pour ceux qui n'ont jamais vécu ça.. sachez que c'est pas juste trembler.. c'est un ensemble de symptômes, sensation de malaise horrible, on essaie de contrôler sa respiration, on perd presque le controle de sa propre pensée car omnibulé par ces foutus tremblements !!!

Vous venez de donner la définition du trouble panique.
clementine34 a écrit :C'est être à 2 doigts de changer de métier... pour fuir tout ça !

On peut fuir mais celà ne résoud rien : les symptômes se déplaceront ailleurs...
clementine34 a écrit :J'avais lu des articles sur les crises de panique, mais je pensais pas en être à ce point quand même..

Pourquoi "à ce point"?
Vous n'êtes pas folle que je sache.
Ce sont les symptômes évolués d'une névrose phobique. Comme vous le savez, nous sommes tous névrosés et personne ne peut dire qu'il ne fera pas de trouble panique.
clementine34 a écrit :Merci encore !!! Comme j'aimerais savoir s'il y a d'autres personnes qui ressentent ça ?

Je vous l'ai dit, je connais et les symtômes et les TTT dont je vous ai parlé (y compris le suivi par psychiatre).
Et je ne crois pas être folle :lol:
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 10092
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar Souphie » 15 Sep 2012 12:34

Changer de métier ne changera rien au problème de fond, les troubles se manifesteront quelque soit votre activité, ou même en restant à la maison à long terme. C'est le fond du problème qu'il faut attaquer,, et passer le cap de se dire qu'on a réellement besoin d'aide. Aller voir un psychiatre, ce n'est pas renoncer d'être à la hauteur de quoique ce soit, c'est juste aller soigner un problème, comme on irait voir un gastro-entérologue pour un ulcère par exemple.

Les troubles paniques, on en guérit, croyez moi sur parole ;), et ça peut même aller assez vite avec l'aide d'un bon professionnel, le tout c'est de se jeter à l'eau (au figuré !).

Bon courage !
Avatar de l’utilisateur
Souphie
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 197
Enregistré le: 16 Mar 2005 08:33
Localisation: Tout in haut de ch'terril

Messagepar isabeau » 16 Sep 2012 13:54

bonjour,
je vois de quoi tu parles car je vis ces situations embarrassantes; je me pose aussi bcp de questions; aprés reflexion je pense que cela vient d'un grand manque de confiance en soi et le besoin de paraitre parfaite dans un monde ou nous sommes très souvent jugées; cette phobie peut devenir invalidante car effectivement hormis les conduites d'évitement lorsque tu n'as pas d'autres choix cela peut devenir vite très flippant, l'angoisse qui monte qui monte... difficile d'en parler aux collègues meme s'ils s'en sont aperçus, tjrs ce besoin de paraitre parfaite!!!
consulter me fait peur aussi car pour moi c'est accepter d'etre faible !!!
je pense me tourner vers l'acupuncture, si quelqu'un a testé ??
si tu veux en parler en pv pas de soucis !
bon courage
isabeau
Régulier
Régulier
 
Messages: 59
Enregistré le: 26 Jan 2004 21:16

Messagepar clementine34 » 20 Sep 2012 13:17

Bonjour à tous,

merci pour vos réponse, je n'ai pas répondu de suite car j'attendais d'être au calme pour répondre. J'ai enfin décidé de me prendre en main ! A vrai dire, je n'ai plus le choix ! J'ai eu une semaine de repos et de savoir que je reprends le boulot demain soir, je stresse déjà !

J'ai donc cherché sur ma commune, un psychiatre spécialisé dans les thérapies comportementales et cognitives, il n'y en a qu'un. J'en tremblais de composer le numéro, c'est dingue !!! Mais le numéro ne semble pas fonctionner... Je réessaierai plus tard, j'ai voulu appeler d'autres psychiatres mais ils ne sont pas spécialisés et me renvoient vers ce même médecin injoignable ! :(

Bref, du coup, j'ai voulu appeler mon médecin traitant histoire qu'il me donne de quoi tenir ce week-end, en espérant qu'il ne me parle pas de xanax ou d'arrêt maladie (qui ne changerait absoluement rien puisque même après un mois de vacances cet été, ça n'a pas résolu mon problème..) mais le cabinet est fermé aujourd'hui...

Pas de chance, je rappellerai demain matin.

Je vous tiens au courant ! Merci de votre soutien !
clementine34
 
Messages: 6
Enregistré le: 14 Sep 2012 14:29


Retourner vers « Profession infirmière (IDE) »



Publicité