trouvez votre poste en quelques clics

GRANDS DOSSIERS

14 novembre 2013 - Journée mondiale du diabète

Cet article fait partie du dossier :

Diabète

    Précédent Suivant

Une étude publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) à l'occasion de la journée mondiale du diabète montre que près d'un tiers des diabétiques adultes en France ont au moins une hospitalisation durant l'année.

Contrôle glycémie patient diabétique

Globalement, près d'un tiers de patients diabétiques ont eu au moins une hospitalisation dans l'année

Franck Assogba de l'Institut de veille sanitaire (InVS) et ses collègues ont étudié 8.926 diabétiques adultes inclus dans l'étude de suivi Entred 2007. Leurs séjours hospitaliers ont été étudiés sur la période août 2008/juillet 2009 à l'aide des données du programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI).

Globalement, près d'un tiers de patients ont eu au moins une hospitalisation. Plus précisément c'est le cas de 31% des diabétiques de type 2, mais cela monte à 45% pour les diabétiques de type 1.

Les patients qui ont été admis en hospitalisation complète ont fait en moyenne 1,6 séjour, pour 11 jours cumulés d'hospitalisation par personne. Il s'agissait pour partie d'hospitalisations de moins de 24 heures (concernant 13% des diabétiques de type 2 et 23% des type 1), les hospitalisations de plus de 24 heures ayant concerné 24% des type 2 et 31% des type 1.

Les personnes admises en hospitalisation complète étaient en moyenne plus âgées que les autres patients, plus souvent prises en charge à 100% pour une affection de longue durée, déclaraient plus souvent des difficultés financières, avaient un diabète plus ancien et plus d'antécédents de complications. Elles avaient plus souvent un traitement par insuline, qui traduisait probablement la gravité de la maladie. Les premiers motifs d'hospitalisation complète étaient les complications cardiovasculaires, cérébrovasculaires, rénales, ainsi que les cancers. Les amputations et hospitalisations pour plaies du pied étaient responsables d'un faible nombre d'hospitalisations.

Les auteurs insistent en conclusion sur le fait que les complications du diabète responsables de nombreuses hospitalisations sont potentiellement évitables et qu'il est « indispensable de renforcer les mesures de prévention secondaire », plus particulièrement chez les patients « âgés, fragiles ou défavorisés ».

Le diabète : faits et chiffres*

  • Plus de 347 millions de personnes sont diabétiques dans le monde.
  • Le diabète pourrait devenir la 7e principale cause de décès dans le monde d’ici 2030.
  • Il existe deux formes principales de diabète : le diabète de type 1 est caractérisé par une absence de production d’insuline et le diabète de type 2 résulte de la mauvaise utilisation de l’insuline par l’organisme.
  • Le diabète de type 2 est beaucoup plus répandu que le diabète de type 1. Le diabète de type 2 représente près de 90% des diabètes dans le monde. Les rapports faisant état d’un diabète de type 2 chez les enfants - autrefois rares - sont de plus en plus nombreux. Dans certains pays, ce diabète représente près de la moitié des nouveaux cas diagnostiqués chez l’enfant et l’adolescent.
  • Le diabète gestationnel constitue un troisième type de diabète. Celui-ci est caractérisé par une hyperglycémie, c’est-à-dire une élévation de la concentration de sucre dans le sang, apparue ou détectée pour la première fois pendant la grossesse.
  • Une maladie cardiovasculaire est à l’origine de 50 à 80% des décès chez les diabétiques.
  • Selon les estimations statistiques, le diabète a tué 3,4 millions de personnes en 2004.
  • 80% des décès dus au diabète se produisent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.
  • Le diabète est une des principales causes de cécité, d’amputation et d’insuffisance rénale.
  • Il est possible de prévenir le diabète de type 2 : trente minutes d'activité physique modérée à intense presque tous les jours ainsi qu'une alimentation saine, contribuent à réduire drastiquement le risque de développer un diabète de type 2.
  • En revanche, le diabète de type 1 ne peut être évité.

Organisation mondiale de la santé (OMS), octobre 2013, « 10 faits sur le diabète »

* Ceci est un rajout de la rédaction d'Infirmiers.com



Enfants diabétiques : des complications aiguës trop fréquentes

Un deuxième article dans le BEH porte sur les hospitalisations des enfants (jusqu'à 18 ans) diabétiques. Sur le même modèle que l'autre étude, dans l'étude Entred-Enfants 2007, les hospitalisations sur un an de 884 enfants traités par insuline ont été comptées, en utilisant le PMSI, sur la période août 2007/juillet 2008.

Durant cette année d'étude, 52% des patients ont été hospitalisés (plusieurs fois pour 21%). Il s'agissait d'hospitalisations pour suivi pour 36% des patients et d'hospitalisations pour complications aiguës du diabète pour 13%. Ces hospitalisations pour complications aiguës, en premier lieu l'acidocétose, sont trop fréquentes et les auteurs rappellent qu'elles pourraient en partie être évitées par un meilleur contrôle du diabète.

A l'inverse, les hospitalisations pour suivi étaient en nombre insuffisant, déplorent Laurence Mandereau-Bruno de l'InVS et ses collègues. Ils rappellent que la Haute autorité de santé (HAS) et l'International Society for Pediatric and Adolescent Diabetes (ISPAD) recommandent l'une et l'autre un bilan annuel de suivi par une équipe médicale pluridisciplinaire.

Cela peut être une équipe hospitalière ou de ville. Mais en France, comme le confirment les résultats de l'étude, les enfants sont essentiellement suivis pour leur diabète par un médecin hospitalier [82%, NDLR] et de tels bilans sont donc réalisés majoritairement à l'hôpital. Avec une hospitalisation de suivi pour seulement 36% des patients, le bilan annuel pluridisciplinaire restait donc « trop peu pratiqué » en 2007-08.

Le BEH inclut également des études sur le reste à charge des patients diabétiques en France, en se basant sur les données datant de 2007, sur la description des diabétiques de type 1 adultes en 2007 qui fait apparaître peu de différence avec la précédente étude de 2001 en termes de facteurs de risque vasculaire, de contrôle glycémie et de complications, et sur les données à l'inclusion de l'étude Gerodiab sur les diabétiques âgés.

BEH, 12 novembre, n°37-38, numéro thématique à l'occasion de la journée mondiale du diabète le 13 novembre 2013

Retour au sommaire du dossier Diabète

Publicité

Commentaires (0)