GRANDS DOSSIERS

Des chiens d'assistance pour les patients atteints de diabète

par .

Cet article fait partie du dossier :

Diabète

Créée en mars 2015, l'association de chiens d'assistance pour les diabétiques (Acadia) espère devenir le premier réseau d'éducation canine spécialisée sur le diabète en France. Primée par le concours Jeunes Talents Rhône-Alpes 2015, cette initiative a pour objectif d'améliorer la prise en charge des patients à long terme.

Venir en aide aux enfants diabétiques : le premier objectif d'Acadia...

A l'origine de ce projet, une famille. Solène Grivolat et Arnaud Bertrand sont parents de deux enfants. En 2008, ils se retrouvent, malgré eux, confrontés à la maladie. Théo-Vic, alors âgé de 2 ans, souffre d'un diabète de type 1. Une nouvelle qui bouleversera radicalement la vie et les habitudes de cette famille. Immédiatement, Solène et son mari s'informent au sujet de la maladie. Directrice export dans l'industrie pharmaceutique et conseillère du commerce extérieur de la France, cette jeune mère s'intéresse peu à peu à la prise en charge des enfants diabétiques à l’étranger. J'ai eu connaissance de chiens d'alerte pour les patients atteints de diabète. Je me suis rendue compte qu'il y en avait un peu partout dans le monde sauf en France. Dotés d'un odorat 20 000 fois plus développé que le notre, ces chiens sont capables de détecter la catécholamine et l'acétone. De ce fait, une prévention efficace des hypo/hyperglycémies et de leurs complications est assurée. Une idée qui séduit Solène et son mari, désireux de voir un jour ces chiens intelligemment éduqués au chevet des diabétiques en France (tant pour leur assistance médicale que pour leur soutien moral). Nous sommes convaincus qu'un chien peut être un fort appui psychologique pour quelqu'un de bien portant, alors qui plus est pour une personne malade.

En Europe, près de 120 000 enfants sont atteints de diabète.

Améliorer au quotidien la vie des enfants diabétiques et de leurs familles

Présents aux États-Unis, au Canada et en Australie, les chiens d'assistance médicale participent également à la prise en charge des patients diabétiques en Allemagne, au Royaume-Uni, en Suisse et en Autriche, pour ce qui est du continent européen. En France, près de 25 000 enfants souffrent de diabète. Autant de familles qui se trouvent directement impactées par les contraintes de la maladie. Ces chiens peuvent éviter aux patients de se réveiller régulièrement le soir et d'avoir un sommeil saccadé. Je pense surtout aux familles d'enfants qui se lèvent plusieurs fois par nuit et qui parfois mettent leur réveil toutes les deux ou trois heures, puisque c'est aussi notre cas. Hormis une vie familiale affectée par cette surveillance continuelle, le diabète a d'autres incidences. La maladie a des conséquences sur le rythme de vie, la santé et la vie professionnelle des parents. On ne peut pas assurer décemment un travail avec des responsabilités lorsqu'on a un trop grand manque de sommeil. La fatigue empêche de réfléchir correctement. De ces inconvénients, Solène Grivolat et Arnaud Bertrand en ont vite conscience. Ils ont donc commencé à travailler sur la création d'Acadia en 2013. On s'est dit qu'il fallait qu'on fasse quelque chose pour ces familles qui sont dans notre cas. L'idée est vraiment d'assister les enfants diabétiques, ainsi que leurs parents, bien que ce soit une initiative également destinée aux patients adultes. La finalité est d'améliorer la vie de ces malades qui ont une pathologie contraignante.

Ces chiens peuvent éviter aux patients de se réveiller régulièrement le soir et d'avoir un sommeil saccadé.

Une initiative en plein essor

Aujourd'hui, le projet est à ses débuts. Pourtant, il a d'ores et déjà été primé par le concours Jeunes Talents Rhône-Alpes. Il est organisé par " Familles en mouvement ". Nous avons eu le 1er prix. Cette distinction va nous permettre de nous développer, nous faire connaître et inviter des éducateurs étrangers à venir nous former. En effet, il y a un an et demi, Solène Grivolat et Arnaud Bertrand ont, dans un premier temps, pris contact avec Anne-Marie Josée Gauthier, éducatrice de chiens spécialisés au Canada. Ils souhaitent désormais poursuivre leur formation et initier la recherche scientifique sur l'assistance médicale canine. Actuellement nous éduquons un chiot de 6 mois. Mais nous souhaiterions la participation de plusieurs éducateurs du monde entier afin d'enrichir les enseignements. Enfin, nous nous sommes dit que nous allions construire ce projet autour de l'éducation, certes, mais aussi d'une étude scientifique. Cela aiderait, d'une part, à crédibiliser notre initiative et, d'autre part, à valider la capacité de détection des chiens et à démontrer leur impact sur l'équilibre biochimique des patients. Pour que cette initiative poursuive son essor, aujourd'hui Acadia a besoin de financements, mais surtout de notoriété auprès des laboratoires, centres de recherche et professions médicales/paramédicales. Pour l'heure, l'association suscite bon nombre d'encouragements et d'avis positifs. Nous avons le soutien de l'association française des diabétiques (AFD) qui salue notre idée. Nous sommes également en contact avec l'aide aux jeunes diabétiques (AJD). Il y a un réel intérêt pour la mise en place du projet. Le développement d'Acadia en France pourrait donc représenter une vraie solution complémentaire aux protocoles thérapeutiques et au suivi médical des patients.

Contacter et soutenir Acadia

Creative Commons License

Gwen HIGHTJournaliste Infirmiers.comgwenaelle.hight@infirmiers.com@GwenHight

Retour au sommaire du dossier Diabète

Publicité

Commentaires (0)