GRANDS DOSSIERS

Diabète : un risque à ne pas négliger

par .

Cet article fait partie du dossier :

Diabète

    Précédent Suivant

Depuis le 2 et jusqu'au 8 juin 2014 se tient la troisième édition de la Semaine de Prévention du Diabète. L'occasion pour le grand public d'en savoir plus sur cette maladie aux conséquences parfois dramatiques. Mais prendre soin de soi n'est pas toujours évident...

dégainez votre test de risque

Lucky Luke invite à « dégainer le test de risque »

Chaque année, une semaine de prévention est dédiée au diabète. En 2014, Lucky Luke et les Dalton s'unissent pour combattre un ennemi commun : l'ignorance de la maladie. En effet, la Fédération Française des Diabétiques (AFD) estime que 700 000 français seraient diabétiques sans le savoir. Dans sa nouvelle campagne de prévention, la FFD invite donc à Dégainer son test de risque pour connaître ses prédispositions au diabète de type 2. L'objectif de cette campagne est de prendre le diabète de vitesse.

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 347 millions de personnes sont diabétiques dans le monde.

Quand la crise économique profite au diabète

La crise économique a des effets délétères sur les patients diabétiques selon un sondage IFOP-Janssen1. Ainsi, 31 % des personnes interrogées considèrent que leur situation financière actuelle ne leur permet pas de se soigner à chaque fois que nécessaire. De plus, 83 % des sondés considèrent que leur situation financière influence également leur capacité à avoir une alimentation saine et 64 % à pratiquer une activité physique régulière. Pourtant, équilibre alimentaire et activité physique régulière sont, avec les traitements médicamenteux, les piliers du bon suivi du diabète, souligne rappelle Pierre-Albert Lefebvre, président de l'AFD. En touchant plus particulièrement les personnes atteintes de diabète, la crise économique impacte leur qualité de vie et leur observance des traitements.

Le diabète touche quatre millions de personnes en France. D'ici 15 ans, si rien n'est fait, on estime qu'un Français sur dix pourrait être atteint. Aussi, il est nécessaire d'agir vite pour éviter la propagation de cette pathologie.

Généralités et chiffres du diabète

  • Le diabète de type 1 débute chez l'enfant ou l'adulte jeune et se traduit par une déficience ou une absence de sécrétion d'insuline par le pancréas provoquant une augmentation du taux de sucre dans le sang. Dans ce cas, la maladie est dite « auto-immune », c'est-à-dire provoquée par un dysfonctionnement du système immunitaire. C'est la forme la moins fréquente du diabète puisqu'elle concerne 10 % des personnes atteintes. L'apparition du diabète de type 1 ne peut pas être anticipée contrairement au diabète de type 2.
  • Le diabète de type 2 est quant à lui plus fréquent puisqu'il touche 90 % des malades soit 2,7 millions de personnes en France. Cette maladie est souvent asymptomatique et se déclare en général après 40 ans, d'où l'importance de sensibiliser les plus jeunes avant l'apparition des premières complications. La maladie engendre un état d'insulinorésistance se caractérisant par une perte de sensibilité de l'organisme à l'insuline et par une déficience progressive de la sécrétion d'insuline dont l'efficacité s'amoindrit. Cependant, le risque peut être atténué par la pratique d'une activité physique et par la lutte contre le surpoids.
  • Le diabète est la première cause d'amputation hors accidents avec 8 000 cas par an et la première cause de cécité avant 65 ans en France.
  • Chaque année, 30 000 décès sont imputables au diabète.

 Note

  1. Enquête IFOP-Jansen « Les Français et la Santé en temps de crise » menée du 12 au 25 mai 2014 auprès d’un échantillon de 1517 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 551 diabétiques.
Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE  Rédactrice Infirmiers.com  aurelie.trentesse@infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Diabète

Commentaires (0)