GRANDS DOSSIERS

Diabète de type 2 : les bienfaits du régime méditerranéen

Cet article fait partie du dossier :

Diabète

    Précédent Suivant

Le régime méditerranéen est bénéfique dans la prise en charge du diabète de type 2 pour améliorer la glycémie et la cholestérolémie, dans le syndrome métabolique ainsi qu'en prévention du diabète, selon un travail de chercheurs italiens regroupant plusieurs méta-analyses publié par BMJ Open.

Le régime méditerranéen serait bénéfique pour la prévention et la prise en charge du diabète de type 2.

Katherine Esposito de l'université de Naples et ses collègues ont fait une recherche pour identifier les méta-analyses déjà réalisées dans le passé, ainsi que des essais randomisés publiés après les méta-analyses, sur l'effet du régime alimentaire de type méditerranéen.

Le régime méditerranéen comporte une consommation élevée de fruits et légumes, d'acides gras mono-insaturés (par exemple de l'huile d'olive), de céréales complètes, de noix, de poisson et une consommation modérée d'alcool, et à l'inverse une faible consommation de viandes, de produits laitiers et de sucres, rappelle-t-on.

Concernant l'effet du régime méditerranéen sur le contrôle de la glycémie chez les diabétiques, les chercheurs ont identifié quatre méta-analyses, ainsi que trois nouvelles études randomisées dont ils ont fait eux-mêmes une méta-analyse. Il s'avère que suivre ce régime alimentaire -par comparaison avec une alimentation classique- conduit à une baisse de l'hémoglobine glyquée (HbA1c, marqueur du contrôle de la glycémie), de 0,3% à 0,47% selon les analyses. Les chercheurs notent que l'effet du régime méditerranéen sur l'HbA1c semble supérieur à celui d'autres régimes (faibles en hydrates de carbone, à index glycémique faible, ou riches en protéines). Mais il n'y a pas d'étude comparant directement ces régimes.

En matière de prévention cardiovasculaire chez les diabétiques, le régime méditerranéen était associé à une baisse du cholestérol total, qui est toutefois modeste puisqu'elle oscille selon les études entre -0,05 g/l et 0,09 g/l. Il y avait également une élévation du HDL-cholestérol, le "bon cholestérol".

Le régime méditerranéen est également associé à une légère perte de poids, entre 0,3 et 2,2 kg.

Deux essais randomisés ont évalué l'intérêt du régime méditerranéen sur le syndrome métabolique. Il augmentait de 49% les chances de rémission du syndrome métabolique (syndrome caractérisé par l'association de plusieurs facteurs, rappelle-t-on: surpoids, hypertension, insulinorésistance...).

Enfin, chez les personnes non diabétiques, une bonne adhésion à ce régime diminuerait de 19% à 23% le risque de développer un diabète de type 2, selon des méta-analyses. Mais les auteurs rappellent qu'on ne dispose que d'un seul essai randomisé à long terme démontrant un effet préventif sur le diabète.

(BMJ Open, publication du 11 août)

Retour au sommaire du dossier Diabète

Publicité

Commentaires (0)