GRANDS DOSSIERS

Diabète de type 2 : la réponse chute en dessous de 80% d'observance

Cet article fait partie du dossier :

Diabète

    Précédent Suivant

La prise intermittente de traitements oraux du diabète de type 2, en-deçà des usages recommandés, entraîne une nette baisse de la réponse HbA1c, très marquée en dessous de 80% d'observance, démontre une étude britannique publiée dans Diabetes Care.

poignée de médicaments

Corréler l'efficacité du traitement au pourcentage de jours pendant lesquels un patient ne dispose pas de ses médicaments.

Comme de nombreuses maladies chroniques, le diabète pâtit d'une faible observance thérapeutique, au risque de compromettre l'efficacité du traitement. Si le sujet a fait l'objet de quelques petites études, celle menée par Andrew Farmer de l'université d'Oxford (Royaume-Uni) et ses collègues est l'une des plus larges à avoir évalué le lien entre observance et réponse thérapeutique. Pour cela, les chercheurs ont analysé deux bases de données britanniques de médecine générale, à savoir la Clinical Practice Research Database (CPRD) en Angleterre et la Genetics of Diabetes and Audit Research Tayside Study (GoDARTS) en Ecosse. L'observance y a été mesurée par le taux de possession des médicaments (MPR, selon l'acronyme anglais), calculé par l'analyse des prescriptions : il constitue le pourcentage de jours pendant lesquels un patient ne dispose pas de ses médicaments.

Les deux cohortes livrent des résultats similaires, avec 13,3% de patients non observants (ceux dont le MPR est inférieur ou égal à 80%) dans la CPRD et 15,1% dans GoDARTS. Les inhibiteurs de la DPP-4 et les thiazolidinediones sont les traitements les mieux suivis, tandis que la metformine est le moins respecté, avec plus de 18% de patients présentant un MPR inférieur à 80%. Au-dessous de ce seuil de 80%, la réponse thérapeutique, mesurée par l'évolution du taux d'hémoglobine glyquée (HbA1c) en un an, diminue fortement. Dans la cohorte CPRD, ce taux ne baisse que de 0,75% en un an chez les patients peu observants, contre 1,15% chez ceux dont le MPR est compris entre 80% et 100%. Cet effet de l'observance est très marqué avec les inhibiteurs de la DPP-4 et les thiazolidinediones. Les chercheurs ne disposaient pas de données sur l'insulinothérapie ou sur les agonistes du GLP-1.

Les patients non observants, ceux qui ne prennent en moyenne que moins de 80% de leurs médicaments, présentent environ moitié moins de la baisse attendue de HbA1c, constatent les auteurs. Selon eux, il serait intéressant de déterminer les facteurs d'observance, aussi bien lors du début qu'en cours de traitement.

• Diabetes Care, édition en ligne du 17 décembre 2015

Retour au sommaire du dossier Diabète

Commentaires (0)