GRANDS DOSSIERS

Dossier diabète - Généralités sur la maladie diabétique

Les chiffres en attestent, la maladie diabétique s'apparente aujourd'hui à une véritable épidémie : dans le monde, quelque 350 millions de personnes sont atteintes et ce chiffre pourrait doubler d'ici 2030. En France, près de 3 millions de personnes souffrent de la maladie pour un coût évalué à 14 milliards €1.

Les chiffres sont, selon les experts, sous-estimés - environ 600.000 personnes ne sont pas diagnostiquées - et les projections guère optimistes puisqu'une étude récente2 souligne que le nombre de diabétiques pourrait croître de 7.8% et atteindre les 5 millions à l'horizon 2022.

Rappelons qu'un diabète est avéré lorsque la glycémie à jeun est égale ou supérieure à 1.26 g/l, à deux reprises ou égale ou supérieure à 2 g/l à n’importe quel moment de la journée.

On distingue principalement deux types de diabète :

  • le diabète de type 1 qui touche 10 % des diabétiques. Anciennement appelé diabète insulino-dépendant (DID), il est habituellement découvert chez les sujets jeunes : enfants, adolescents ou adultes jeunes. Ce diabète résulte de la disparition des cellules bêta du pancréas. L’unique traitement est l’apport d’insuline (sous forme d'injections ou de pompe à insuline) ;
  • le diabète de type 2 autrefois appelé non insulino-dépendant (DNID) touche 85 % des diabétiques. Il apparaît généralement chez le sujet de plus de 40 ans, cependant les premiers cas d’adolescents et d’adultes jeunes touchés apparaissent en France. Le surpoids, l’obésité et le manque d’activité physique sont la cause révélatrice du diabète de type 2 chez des sujets génétiquement prédisposés. La prévalence de la maladie diabétique de type 2 en France est de 4 % de la population mais atteint 15 % au-delà de 70 ans. Le diabète de type 2 est de plus en plus fréquent dans cette population. Alors qu'il ne figurait en 1990 qu'à la 4e position des affections de longue durée, cette maladie est passée au 2e rang, derrière les cancers en 2002. Cette hausse s'explique à la fois par l'épidémie de l'obésité et par le vieillissement de la population ».
  • le diabète gestationnel est l'hyperglycémie qui est détectée pendant la grossesse.

Il est aujourd'hui avéré que le dépistage précoce d'un diabète de type 2 permet d'éviter les complications et surtout d'augmenter l'espérance de vie et ceci grâce au bon contrôle glycémique et au contrôle des facteurs de risque cardiovasculaire (dont notamment l'hypertension artérielle). On constate ainsi un changement radical du vécu des patients depuis ces 15 dernières années dont la qualité de vie a augmenté en réduisant le risque de complications.

Depuis les années 1980, les caractéristiques évolutives du diabète et donc de sa prise en charge ont fortement contribué à l’avancement et aux progrès de l’éducation thérapeutique. Le traitement de la maladie va de pair avec une éducation thérapeutique de qualité dont l’objectif principal est d’améliorer la gestion de la maladie et d’éviter ses complications, tout en impliquant le patient jusque dans ses pratiques quotidiennes et sociales.

Ce dossier sur la maladie diabétique permet d'envisager cette pathologie de longue durée dans sa globalité : physio-pathologie, traitements, approche pluridisciplinaire, éducation thérapeutique, matériels, études, actualité...

Bonne lecture !

Notes

  1. Coûts et soins remboursés par l’Assurance maladie aux personnes traitées pour diabète. BEH 2009
  2. Analyse réalisée par la société d'études de marché dédiées à la santé Cegedim Strategic Data (CSD) ; 20 mars 2012.

Visitez l'espace thématique diabète

Creative Commons License

Publicité

Commentaires (0)