GRANDS DOSSIERS

Engagement historique aux Nations Unies pour lutter contre les maladies non transmissibles

Cet article fait partie du dossier :

Diabète

    Précédent Suivant

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) salue l’adoption par l’Assemblée générale des Nations Unies de la déclaration politique sur la prévention et la maîtrise des maladies non transmissibles. Parmi celles-ci, le diabète, les maladies cardiovasculaires, les accidents vasculaires cérébraux, les pneumopathies chroniques et le cancer tuent près de 36 millions de personnes chaque année.

Communiqué de presse l'Organisation mondiale de la santé (OMS) - 19 septembre 2011

organisation mondiale de la sante assemblee generale des nations uniesPour la première fois, les dirigeants du monde entier sont parvenus à un consensus dans le cadre de l’Assemblée générale sur des mesures concrètes pour s’attaquer à ces maladies.
Les gouvernements sont convenus de la nécessité de fixer des objectifs au niveau mondial pour suivre l’évolution de ces maladies et de leurs facteurs de risque, notamment le tabagisme, une mauvaise alimentation, le manque d’exercice physique et l’usage nocif de l’alcool.

L’Assemblée générale des Nations Unies a demandé à l’OMS d’élaborer un cadre de suivi des progrès accomplis au niveau mondial et de préparer, avant la fin de 2012, des recommandations en vue de définir un ensemble d’indicateurs mondiaux pour suivre l’évolution de la situation et évaluer les progrès réalisés dans les pays afin de réduire le lourd tribut de souffrances, d’incapacités et de décès prématurés imputable à ces maladies.

Les dirigeants du monde entier se sont engagés à fournir davantage d’efforts pour prévenir et traiter les maladies non transmissibles - diabète, maladies cardiovasculaires, pneumopathies chroniques, cancers... - et améliorer les soins, en permettant notamment un meilleur accès aux médicaments vitaux. Le succès dépendra aussi de la participation des secteurs extérieurs à la santé tels que les finances, l’agriculture, le transport, le développement urbain et le commerce. Les gouvernements intégreront des politiques visant à réduire les maladies non transmissibles dans les processus de planification sanitaire et les programmes de développement nationaux.

La déclaration adoptée montre clairement que les dirigeants reconnaissent l’impact dévastateur des maladies non transmissibles dans le monde entier et qu’ils s’engagent à le réduire. La prochaine étape consistera à transformer ces engagements en actes.
 

Visitez l'espace thématique diabète


www.who.int

Retour au sommaire du dossier Diabète

Publicité

Commentaires (0)