GRANDS DOSSIERS

Une « mobilisation générale contre le diabète »

par .

Cet article fait partie du dossier :

Diabète

    Précédent Suivant

Du 6 au 13 juin 2015, la Fédération française des diabétiques (AFD) appelle à la « mobilisation générale contre le diabète ». L'objectif : favoriser la prévention et le dépistage des risques du diabète.

Mobilisation générale contre le diabète

La Fédération française des diabétiques appelle à la mobilisation générale contre le diabète.

À l'occasion de la semaine du dépistage des risques du diabète, la Fédération française des diabétiques (AFD) appelle la population à se mobiliser contre le diabète. Dans sa campagne, l'AFD a choisi d'adopter un ton très militaire en s'inspirant de l'affiche officielle de l'ordre de mobilisation générale de 1914. Gérard Raymond, secrétaire général de l'AFD explique qu'il n'est pas rare d'entendre des médecins demander à leurs patients d'être de « vrais petits soldats » pour combattre la maladie. L'AFD souhaite ainsi exprimer, dans sa campagne, la nécessité de défendre la population contre le fléau sanitaire que représente le diabète mais aussi, et surtout, inciter les Français à faire un dépistage très précocement. Il n'est pas question ici d'avoir une approche triviale des codes de l'armée mais tout au contraire de s'inspirer des belles valeurs qu'ils représentent, au premier rang desquelles la fraternité et la solidarité face au risque, souligne Gérard Raymond.

Un test en ligne pour évaluer le risque de diabète

Afin de dépister les personnes à risque, l'AFD a conçu un test qui permet, en quelques minutes et au travers de cinq questions, d'évaluer le risque de diabète sur le site contrelediabete.fr. Si l'internaute présente un risque élevé, il est nécessaire qu'il consulte un médecin pour réaliser un test diagnostic. Il est ensuite nécessaire de s'intéresser aux résultats. Le Professeur Pierre Fontaine, vice-président de la Société Francophone du Diabète (SFD) estime que nombre de dosages légèrement supérieurs à la norme ne sont pas pris en compte. Le patient ne revient pas voir son médecin, ou bien le médecin néglige une anomalie minime. Une hyperglycémie juste au-dessus de 1,26g/l est parfois considérée comme un petit diabète. C'est une erreur : il n'y a pas de petit diabète ! La prise en charge durant les dix premières années du diabète est essentielle, parce qu'elle a un impact sur le devenir de la maladie. Un bon contrôle du niveau de glucose à un stade précoce de la maladie prévient la survenue de complications graves 15 à 20 ans plus tard. C'est aussi très important pour les patients présentant un état potentiellement prédiabétique : l'étude DPP (Diabetes Prevention Program), menée aux États-Unis sur plus de 3 000 personnes dans 27 centres, a montré qu'un changement radical de mode de vie accompagné par un coach permettait de faire baisser de 58 % le risque d'évolution vers un diabète, et même de 71 % chez les personnes âgées de plus de 60 ans.

Des Français qui se sentent peu concernés

95 % des Français pensent que le diabète est une maladie grave ou très grave, selon les résultats d'un sondage réalisé par l'institut OpinionWay pour l'AFD1. Pourtant, seulement une personne sur trois (un quart parmi les 35-49 ans) a déjà réalisé un test de dépistage. Pour Carole Avril, directrice générale de la Fédération Française des Diabétiques, le sondage montre que connaître la maladie, ce n'est pas nécessairement avoir conscience de ses propres risques. L'informer sur le diabète, ses facteurs de risque n'est efficace que si elle conduit à une prise de conscience, à un engagement.

Des actions locales pour informer et prévenir le diabète

Afin de sensibiliser le grand public à cette maladie silencieuse, les bénévoles des associations locales de plus de 100 communes organisent des actions d'information sur le terrain. À Paris par exemple, une mobilisation est prévue de 11 heures à 17 heures, place de la Bastille avec au programme :

  • des tests de dépistages des risques ;
  • une information diététique ;
  • un atelier sport.

Par ailleurs, les établissements sanitaires se mobilisent eux aussi. Ainsi, le service de diabétologie du Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph (GHPSJ) organise, mercredi 10 juin 2015 de 10h à 16h, une journée gratuite de dépistage et d’information ouverte à tous.

Le diabète en chiffres

  • En France, on estime que quatre millions de personnes sont touchées par le diabète. En 2010, 285 millions de personnes étaient atteintes dans le monde.
    700 000 Français seraient des diabétiques qui s'ignorent.
  • D'ici 2030, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) que les diabétiques seront au nombre de 438 millions.
  • 400 nouveaux cas apparaissent chaque jour.
  • Le diabète est la première cause d'amputations (hors accidents) avec 8 000 cas par an en France.

Note

  1. Sondage réalisé du 26 au 27 mars 2015 sur un échantillon de 1018 individus âgés de 18 ans et plus.
Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE  Journaliste Infirmiers.com aurelie.trentesse@infirmiers.com  @ATrentesse

Retour au sommaire du dossier Diabète

Commentaires (0)