GRANDS DOSSIERS

Patients diabétiques obèses : les vertus du e-coaching nutritionnel

Cet article fait partie du dossier :

Diabète

    Précédent Suivant

Un programme d'e-coaching nutritionnel a permis d'améliorer, pour le moment à court terme, l'alimentation et le poids de diabétiques obèses et pourrait constituer un nouvel élément de la prise en charge de certains patients souffrant de cette maladie, selon les résultats de l'étude ANODE présentés au congrès de la Société française de cardiologie (SFC) à Paris lors d'une session sur l'e-santé.

sandwich nutrition régime

Suite à ce e-coaching nutritionnel, le poids des patients a diminué de 2,7 kg alors qu'il restait stable chez les contrôles.

L'étude utilise le programme MXS-Care développé en collaboration avec la société MXS, accessible par les patients sur un site internet à cet effet. Alors que les recommandations sur la prise en charge nutritionnelle des patients insistent sur l'individualisation, il n'y a pas d'information sur la façon de faire en pratique. Cela se résume généralement à un face-à-face entre le médecin ou un paramédical et le patient. Mais le temps médical ou paramédical est compté et coûteux. En pratique, la prise en charge nutritionnelle personnalisée est donc insuffisamment faite, a expliqué Ronan Roussel de l'hôpital Bichat à Paris (AP-HP).

Le programme informatisé automatique MXS-Care pallie cette impossibilité pour les soignants de passer tout le temps qu'il faudrait avec chaque patient. Il propose un accompagnement en quatre étapes. La première étape consiste en une enquête alimentaire informatisée, le patient rentrant la composition de son alimentation quotidienne. La deuxième étape est celle du bilan, avec des commentaires sur les habitudes alimentaires à partir d'un recueil sur au moins trois jours. Puis un "outil intelligent" permet de proposer des menus en suivant les principes de l'équilibre alimentaire tout en tenant compte des goûts personnels des patients. Enfin, un programme de sport adapté est proposé.

L'étude ANODE, financée par le programme hospitalier de recherche clinique (PHRC), a inclus 120 diabétiques de type 2 obèses (l'indice de masse corporelle était à 33 kg/m2 en moyenne et l'hémoglobine glyquée HbA1c à 7,2%, l'âge moyen était 60 ans), qui ont été randomisés entre le programme MXS-Care et une prise en charge usuelle. L'analyse est faite sur les 105 patients qui ont continué jusqu'à 16 semaines. A l'issue de ce suivi, le score nutritionnel était significativement amélioré. Le poids des patients a diminué de 2,7 kg avec le programme alors qu'il restait stable chez les contrôles.

De façon inattendue, avec un suivi de seulement quatre mois, une baisse de 0,19% de l'HbA1c a été observée, alors qu'il y avait une augmentation de 0,21% chez les contrôles. Et il y avait une tendance à l'amélioration de la VO2 max (consommation maximale d'oxygène), avec une augmentation de 3,4 ml/min/kg, comparé à une augmentation de 1,7 ml/min/kg chez les contrôles. Ronan Roussel est resté prudent en soulignant le fait que le suivi est court. L'efficacité observée devra être confirmée sur le plus long terme. Par ailleurs, estimant que probablement tous les patients ne tireront pas bénéfice d'un tel programme, il estime nécessaire de déterminer le profil des patients répondeurs.

Retour au sommaire du dossier Diabète

Publicité

Commentaires (0)