GRANDS DOSSIERS

Collaboration avec les patients et qualité des soins

Cet article fait partie du dossier :

Revue Soins et La Revue De l'Infirmière

    Précédent Suivant

Aujourd’hui, une nouvelle révolution s’opère, celle de la collaboration entre patients et soignants dans le domaine de la qualité des soins. Ce dossier de la revue SOINS nous rappelle l'enjeu principal : combien cette collaboration fait bouger les lignes des rapports entre soignants et soignés, mais également entre décideurs et citoyens.

Avant-Propos - Le patient, un interlocuteur incontournable

Chemin de craie fait par des enfantsL’évolution de l’état de santé des populations, en particulier l’augmentation des maladies chroniques, a profondément modifié l’approche des soins, tant du côté des professionnels que de celui des patients. Des solutions thérapeutiques plus efficaces, des organisations en faveur de la continuité des soins ainsi que l’engagement des usagers dans le système de santé ont contribué à améliorer la qualité de la prise en charge.

Aujourd’hui, une nouvelle révolution s’opère, celle de la collaboration entre patients et soignants dans le domaine de la qualité des soins. Si elles restent encore à développer, ces pratiques collaboratives montrent leur intérêt et leur efficacité. Introduire la “perspective patient” dans ces réflexions constitue un acte de cohérence, dans notre société qui pose la démocratie comme pilier de son système de santé.

Des recherches récentes montrent que les apports spécifiques des patients dans la mise en œuvre de projets qualité augmentent l’efficacité des actions soignantes, parce que celles-ci sont plus adaptées aux besoins réels des patients et usagers1. D’une manière générale, ils deviennent également un partenaire privilégié pour participer à la réflexion et à la prise de décisions pour améliorer les pratiques.

De nombreux exemples illustrent la diversité des champs d’intervention possibles en la matière. Ils marquent également les défis qui restent à relever par l’ensemble des acteurs dans le domaine des pratiques de soins, de la formation ou de la recherche. L’enjeu n’est pas neutre, tant cette collaboration fait bouger les lignes des rapports entre soignants et soignés, mais également entre décideurs et citoyens. Si la place des patients semble évidente, sa réalité secoue certains ordres établis. La rencontre entre deux milieux est en marche. Elle reste à structurer et à déployer pour que le “travailler ensemble” porte ses fruits au bénéfice de tous.

Note

  1. Baker GR. Données de recherche à l’appui : comment la participation du patient contribue à de meilleurs soins. Fondation canadienne pour l’amélioration des services de santé ; 2014.

Directeur du laboratoire Éducations et pratiques de santé (EA 3212) remi.gagnayre@univ-paris13.fr

L'auteur déclare ne pas avoir de conflits d’intérêts en relation avec cet article

Retour au sommaire du dossier Revue Soins et La Revue De l'Infirmière