GRANDS DOSSIERS

Les infirmières dans la Grande Guerre

Cet article fait partie du dossier :

Revue Soins et La Revue De l'Infirmière

    Précédent Suivant

Cet avant-propos est l'article de présentation du dossier du mois de juin 2014 de la revue Soins, dont le thème est : "Les infirmières dans la Grande Guerre" ; un numéro exceptionnel de quelques 130 pages pour une commémoration qui l'est toute autant.

Avant-propos

revue soin juin 2014

Un numéro de juin 2014 entièrement dédié aux infirmier(e)s qui ont oeuvré sur tous les fronts de la Grande Guerre

2014-1914, il y a cent ans débutait la guerre 1914-1918, le premier conflit mondial, qui a marqué les mémoires à plus d’un titre. Par l’ampleur des pertes humaines d’abord : 74 millions d’hommes mobilisés, toutes nationalités confondues, dont dix millions périrent, mais pas seulement1. En effet, cette guerre a marqué un tournant dans les stratégies militaires mais aussi plus largement, dans l’organisation de nos sociétés.

Si l’évocation de la Première Guerre mondiale renvoie le plus souvent aux valeureux poilus, aux tranchées et à la mortalité élevée qu’elle a provoquée, il est peu question des infirmières et infirmiers qui, bénévoles ou salariés, civils ou militaires, qualifiés ou simplement sensibilisés, se sont mis au service des victimes de cette guerre.

Ce dossier est consacré aux infirmières et infirmiers présents sur tous les fronts, de part et d’autre des lignes, mais aussi à l’arrière auprès des populations civiles. Notre démarche a été de contacter l’ensemble des pays engagés dans cette Grande Guerre. Nous avons souhaité être le plus exhaustif possible. Ce dossier repose sur la volonté de partager la réalité de ce conflit mondial dans chaque contexte national au regard des moyens dévolus et de l’histoire propre au pays. La reconfiguration des frontières et la chute de certains régimes ont probablement rendu plus difficle la participation de quelques pays. La France, la Grande-Bretagne, les États-Unis, le Canada, l’Australie, la Belgique, l’Italie, mais aussi l’Allemagne ont répondu présents et leurs témoignages nous éclairent sur certains aspects méconnus de cette guerre.

La mobilisation des équipes soignantes, les évolutions technologiques, thérapeutiques et des pratiques de soins ont amélioré la prise en charge des blessés de la Grande Guerre et réduit la mortalité.

En France, la Grande Guerre a provoqué 1,5 million de morts, avec leur lot de veuves et d’orphelins, mais aussi plus de 3 millions de blessés (dont un tiers d’invalides) et un défi cit d’un million de naissances1. Autant de pertes irréparables, à peine compensées, ensuite, par les progrès de la puériculture et de la pédiatrie. 

Note

  1. Héran F. Générations sacrifiées : le bilan démographique de la Grande Guerre, Population&Sociétés avril 2014;510.
Creative Commons License

Rédactrice en chef  Editions Elsevier MassonY.Ouharzoune@elsevier.com 

L’auteur déclare ne pas avoir de conflits d’intérêts en relation avec cet article. Remerciements au musée et au Service de santé des armées pour leur précieuse collaboration et la mise à disposition de documents et photos d’archives.

Retour au sommaire du dossier Revue Soins et La Revue De l'Infirmière

Publicité

Commentaires (0)