GRANDS DOSSIERS

Penser l’après-cancer pour mieux vivre avec la maladie

Cet article fait partie du dossier :

Revue Soins et La Revue De l'Infirmière

    Précédent Suivant

Cet avant-propos est l'article de présentation du dossier du mois de mars 2014 de la revue SOINS - Vivre après un cancer - n°789.

n° 783 - Mars 2014

Avant-propos - Vivre après un cancer

Revue soins dossier revivre après un cancer

Cancer du sein : des soins personnalisés tout au long de la maladie

L’évolution des techniques de dépistage, des thérapeutiques et des représentations sociales du cancer amènent une nouvelle dynamique dans sa prise en charge, prenant en compte l’impact de la maladie sur la personne, sa vie et son environnement. Aujourd’hui, le cancer peut de plus en plus être évoqué comme une maladie chronique, au long cours.

Si le malade est le porteur des symptômes, le cancer affecte toutes les personnes de l’entourage. Celles-ci peuvent avoir besoin d’un accompagnement spécifique, pendant et après la maladie, quelle qu’en soit l’issue.

Le cancer a des répercussions multiples dans tous les domaines de la vie : familial, avec le besoin d’adaptation aux changements, intime avec l’impact des traitements sur la sexualité et la fertilité, social avec l’arrêt temporaire ou définitif de l’activité professionnelle, et financier avec des difficultés d’accès aux prêts bancaires… De nombreux moyens sont déployés pour pallier ces impacts de la maladie sur le long terme consultations familiales, soins spécialisés, outils d’aide à la réadaptation, allocations spéciales…

Les représentations sociales sont encore très empreintes de la difficulté pour les médecins à parler de guérison en l’absence de symptômes. Pour autant, si le caractère mortel de la maladie ne peut être exclu, les « héros ordinaires », « survivants » de la maladie, sont aujourd’hui estimés à deux millions en France1.

Le Plan Cancer 2014-20192, annoncé par le président François Hollande, met l’accent sur la vie après le cancer. Souhaitons que l’expression fréquente des malades “rien ne sera plus comme avant” ne soit plus jamais l’aveu déguisé de traumatismes ignorés.

Notes

  1. e-cancer.fr
  2. social-sante.gouv.fr

Cadre de santé   Centre hospitalier psychiatrique, Bonnevalmyriam_heron@hotmail.com

En chiffres

  • 65 % des Français estiment que le cancer se guérit de mieux en mieux.
  • 79 % des seniors sont confiants sur la reprise d’une vie identique après le cancer.
  • 30 % jugent difficile la réinsertion professionnelle.
  • 70% des 25-34 ans pensent qu’une prise en charge psychologique est nécessaire.

Source : curie.fr

Au sommaire du dossier "Vivre après un cancer", revue SOINS n°783, mars 2014

Retour au sommaire du dossier Revue Soins et La Revue De l'Infirmière

Commentaires (1)

moutarde

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#1

Avant l'après-cancer,

il y a le pendant le cancer....