GRANDS DOSSIERS

Une équipe mobile hospitalière "douleur chronique"

Cet article fait partie du dossier :

Douleur

    Précédent Suivant

La mise en place d'une équipe mobile au sein d'un établissement hospitalier pour les patients présentant une douleur chronique a permis de réduire les délais de prise en charge et d'améliorer le suivi, selon l'étude menée à l'hôpital Lariboisière à Paris (AP-HP).

Une équipe mobile hospitalière "douleur chronique"Ces résultats ont été présentés en novembre 2012, sur poster, au congrès de la Société française d'étude et de traitement de la douleur (SFETD).

La prise en charge de la douleur chronique se fait habituellement dans le cadre de consultations externes mais il arrive parfois que des avis en salle soient donnés, indiquent Sophie Valéro, infirmière ressource douleur, et ses collègues dans leur communication.

"Les 'avis en salle' signifient qu'un médecin, de différentes spécialités médicales (cardiologie, réanimation, rhumatologie), formule un avis sur certaines problématiques précises alors qu'il voit seul le patient dans son service et ce qu'une seule fois", explique le Dr Erwan Treillet, coauteur de cette étude.
Après une évaluation de visite d'accréditation, les praticiens et les soignants ont soulevé des problèmes de prise en charge de ces patients douloureux et suggéré de mettre en place une équipe mobile.

Une analyse rétrospective de la pratique des avis en salle a été réalisée avant la création de cette équipe, mettant en évidence un délai de consultation important (plusieurs jours), avec environ 30% des patients non vus avant leur sortie, ainsi qu'un suivi en salle difficile à réaliser (environ 30% des patients vus une seule fois).
Cette situation s'expliquait par la charge de travail importante des médecins réalisant ces interventions et était vécue comme non satisfaisante par les personnels du département de la médecine de la douleur.

Une équipe mobile de douleur chronique a été créée, avec un 0,5 équivalent temps plein (ETP) médecin et un 0,5 ETP infirmière. Il a été décidé de conduire en parallèle une évaluation prospective des interventions de cette équipe de janvier à mi-septembre 2012.
"L'équipe mobile se déplace en binôme (médecin et infirmière) et réévalue les patients si besoin. Ils font une analyse plus globale, souvent indispensable en douleur chronique, proposent un traitement, réévaluent si cela est nécessaire et parfois orientent vers un centre anti-douleur", précise le Dr Treillet.

L'évaluation a porté sur 121 patients (55 ans en moyenne) qui ont été vus par l'équipe mobile et parfois suivis au cours de l'hospitalisation. Au total, 275 consultations médicales et 214 consultations infirmières ont eu lieu.
Le délai moyen de prise en charge par l'équipe mobile est d'une journée et le suivi moyen de 7,5 jours, avec en moyenne 2,3 consultations par patient par le médecin. Le taux de traçabilité est de 87,6% par le médecin ou l'infirmière.

L'équipe mobile est intervenue dans 14 services différents, de la psychiatrie à la gynécologie-obstétrique. Les services dans lesquels elle est le plus souvent passée sont la médecine interne (19%), la rhumatologie (15%), la psychiatrie (14%), la gastro-entérologie (12%) et la chirurgie orthopédique (9%).
Une prise en charge en centre douleur après l'hospitalisation a été réalisée pour 38 patients (30%).
Les causes de douleur sont diverses. L'équipe mobile a principalement vu des douleurs d'origine rhumatismale (30,5%), des douleurs neuropathiques (26,7%), des douleurs postopératoires (14,3%) et des douleurs digestives (10,5%).

Ces données montrent que la mise en place d'une équipe mobile a permis de réduire le délai de prise en charge des patients douloureux chroniques nécessitant un avis spécialisé, avec une amélioration du suivi lors de l'hospitalisation et une prise en charge en ambulatoire pour plus d'un quart des patients, concluent les auteurs.

Retour au sommaire du dossier Douleur

Commentaires (0)