GRANDS DOSSIERS

« Grippe : pour éviter l'hospitalisation, passez à la vaccination »

L’hiver 2014-2015 a rappelé la gravité possible de la grippe et ses conséquences en termes de santé publique. L’efficacité modeste du vaccin l’an passé ne doit pas jeter pour autant le doute sur l’utilité de se faire vacciner contre la grippe. En effet, s’il n’est pas efficace à 100 %, le vaccin reste cependant le moyen le plus efficace pour réduire les complications graves de la grippe et les hospitalisations. Un message clé en cette mi-octobre : « Grippe : pour éviter l’hospitalisation, passez à la vaccination ».

vaccination femme patiente

Prévention de la grippe : vaccination et mesures barrières pour l'Inpes

La grippe saisonnière est une infection respiratoire aiguë qui touche chaque année entre 2 et 8 millions de personnes en France. La régularité des épidémies ne doit pas faire oublier que la grippe peut être une maladie grave qui entraîne le décès de plusieurs milliers de personnes, essentiellement chez les plus de 65 ans.

Rappelons que l’épidémie de 2014/2015 s’est caractérisée par :

  • la circulation majoritaire de virus de type A(H3N2), responsables de formes graves chez les personnes âgées ;
  • une épidémie de grippe de forte intensité, essentiellement chez les personnes âgées de 65 ans et plus, avec pour conséquence un nombre plus élevé de cas graves nécessitant une hospitalisation en réanimation ;
  • une couverture vaccinale basse des personnes  à risque (moins d’une sur deux vaccinée en 2014) ;
  • une efficacité du vaccin diminuée, une partie des virus A(H3N2) circulants ayant muté après la mise au point du vaccin.

Les chiffres clés de l'épidémie de grippe 2014-2015

  • Près de 2,9 millions de consultations pour syndrome grippal
  • Plus de 3 000 hospitalisations signalées par les services d'urgences
  • 1 597 cas graves de grippe admis en réanimation

    84% avaient un facteur de risque

    Plus de 50% n'étaient pas vaccinés

  • Excès de 18 300 décès toutes causes, concernant à 90% les sujets âgés (65 ans et plus).
  • Le coût de l'épidémie de grippe 2014-2015 a été de 180 millions d'euros.

A l’occasion du lancement de la campagne annuelle de vaccination contre la grippe par l’Assurance maladie, en lien avec la Direction générale de la Santé, l'Institut national de veille sanitaire (InVS) et l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (Inpes), ce dernier fait le point sur les principaux moyens de prévention de la grippe : vaccination et mesures barrières.

Cette année, la signature de la campagne est « Grippe : pour éviter l'hospitalisation, passez à la vaccination ». 

L'intérêt de la vaccination anti-grippale

La vaccination est recommandée chaque année pour protéger toutes les personnes à risque de complications, pour elles-mêmes mais aussi pour les personnes qui s’en occupent. Les personnes à risque sont toutes celles à partir de 65 ans et celles de moins de 65 ans atteintes de certaines maladies chroniques, les femmes enceintes, les personnes obèses, l'entourage familial des nourrissons et les personnes résidant en établissement de soins de suite et médico-social d’hébergement.

Plus de 10 millions de personnes sont ainsi concernées par la campagne de vaccination contre la grippe chaque année. Elles reçoivent systématiquement une invitation par courrier de l’assurance maladie avec un bon de vaccination gratuit. Pour ces personnes le vaccin est pris en charge à 100% par l’assurance maladie.

Les infirmiers peuvent donc vacciner toute personne se présentant avec un bon de prise en charge si elle a déjà été vaccinée au moins une fois ou si le médecin a rempli la prescription.

Même si l’efficacité du vaccin n’est pas de 100% selon l’âge et les virus grippaux circulants, la vaccination reste le moyen le plus efficace pour se protéger. Elle permet de réduire de moitié les formes graves et sauve chaque année plus de 2000 vies. Les personnes concernées par la vaccination et qui n’ont pas reçu de bon de vaccination peuvent être orientés chez leur médecin qui pourra leur délivrer un bon de vaccination. 

Le rappel des mesures barrières

Les mesures barrières regroupent tous les gestes et comportements individuels et/ou collectifs à appliquer dès qu’on présente un signe clinique d’infection (respiratoire ou autre) pour protéger son entourage, et ce tout au long de l’année pour prévenir une infection :

  • hygiène des mains : à l’eau et au savon doux ou friction hydro-alcoolique ;
  • port du masque chirurgical en présence d’un malade qui tousse ou éternue.

Parmi les autres mesures, citons la réduction des contacts de la personne malade : isolement du malade en chambre seule, pas de contacts avec personnes à risques, maintien au domicile, report des visites en cas de grippe du visité ou du visiteur, désinfection des surfaces contaminées et pas de partage des objets usuels (couverts, objets et linge de toilette…).

Regarder le sujet sur le lancement de la nouvelle campagne en faveur de la vaccination contre la grippe saisonnière :

Creative Commons License

Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) http://www.inpes.sante.fr

Publicité

Commentaires (0)