GRANDS DOSSIERS

H1N1 : se vacciner ou pas ?

Cet article fait partie du dossier :

Grippe

    Précédent Suivant

Toute stratégie thérapeutique ou vaccinale est soumise à l’évaluation de son rapport bénéfices/risques, selon des méthodes scientifiques rigoureuses, mais ne prémunissant pas contre l’absence de zones d’incertitude. C’est dans celles-ci que se nichent les polémiques. La vaccination contre le virus H1N1 n’y échappe évidemment pas.

Une mise au point utile a été donnée lors du point presse du 8 octobre 2009 par les directeurs ou présidents de 4 institutions chargées de conseiller le gouvernement sur la politique vaccinale d’un point de vue scientifique : la DGS (Direction générale de la santé), l’AFSSAPS (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé), le CTV (Comité technique des vaccinations) et enfin la commission « maladies transmissibles » du HCSP (Haut Conseil de la santé publique). Ce dernier a remis un avis le 2 octobre, dans lequel il précise que les critères qu’il retient pour définir des groupes à risque sont sanitaires : les autres ne relèvent pas de sa compétence.

Les critères d’une politique vaccinale ne sont pas que sanitaires

En effet, d’autres paramètres interviennent pour définir une politique vaccinale. Il y a eu ainsi un début bien timide de débat quand c’était la grippe H5N1 qui était redoutée : faut-il vacciner en priorité les professionnels dont le métier est jugé indispensable à la continuité du fonctionnement des administrations et des entreprises ou faut-il se préoccuper d’abord des populations défavorisées, les plus vulnérables en cas de pandémie ? Il ne faut surtout pas s’imaginer que la grippe H1N1 le rende obsolète : au train où vont les échanges internationaux, il est probable qu’un jour, peut-être pas si lointain, surgira une maladie inconnue ou jusqu’alors rare, mais redoutable, et pour laquelle il faudra fabriquer un vaccin en urgence.

La défiance envers les experts

Ces avis basés sur des critères sanitaires émanent-ils d’experts à la « solde des labos » ou prêts à tenter une « expérimentation de masse » en l’absence d’études cliniques suffisantes, comme cela a pu être écrit ? Il est indéniable que certains scientifiques sont peu recommandables et certaines institutions pas toujours à la hauteur de leur mandat. Mais c’est en rien connaître au fonctionnement de la science que s’imaginer...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (7)

scannasse

Avatar de l'utilisateur

8 commentaires

#7

Les contrats cachés

Bonjour ! pour une raison très simple : je ne me précipite pas sur l'information. J'ai d'ailleurs bien fait, puisque les contrats ont été dévoilés récemment, et partiellement, je vous le concède bien volontiers. Le Ministère aurait d'ailleurs dû le faire bien plus tôt et sans qu'on lui demande, mais comme je l'ai écrit, je pense qu'un des problèmes majeurs de la vaccination contre la grippe est la communication catastrophique du ministère et son manque total de concertation avec les professionnels de terrain. Cela étant, celle-ci n'est pas très simple non plus.

alberic

Avatar de l'utilisateur

3 commentaires

#6

articles références...

Bonjour M. Canasse,

Vous faites référence à l'article du figaro et autre blog suisse... Pourquoi ne pas rajouter celui du Point du 29 oct. 2009, p.72 intitulé " Grippe A : le contrat que Roselyne BACHELOT nous cache ". Ainsi, il y en aura pour tous les gôuts...

libertie

Avatar de l'utilisateur

25 commentaires

#5

effets indésirables

Premières vaccinations, premiers effets indésirables importants. Suspicion de 4 décès dûs au vaccin en Suède. Pour 1000 personnes vaccinées 194 effets indésirables ayant nécessité un séjour à l'hôpital...
Quand on sait qu'en vaccinant on veut éviter que les personnes se retrouvent à l'hôpital!!!!
moi, je vous conseillerai ce site là à lire de façon approfondie: http://www.rolandsimion.org/.
Vous y trouverez les raisons pour lesquelles je ne veux pas me faire vacciner ni vacciner ma famiile. ceci dit nous sommes déjà rudement touchés par les vaccins altruistes que nous avons dû faire

scannasse

Avatar de l'utilisateur

8 commentaires

#4

suite du commentaire précédent

permettez moi de vous conseiller deux articles. Un de ce jour, dans le Figaro :
http://www.lefigaro.fr/sante/2009/10/23/01004-20091023ARTFIG00020-h1n1-des-experts-tentent-d-inciter-a-la-vaccination-.php

Un autre plus ancien sur l'excellent blog de la Suisse Samia Hurst :
http://forumethix-ch.blogspot.com/2009/03/denisme.html

et si vous en avez le temps et le courage, de faire les exercices qu'elle propose ici :
http://forumethix-ch.blogspot.com/2009/03/denisme.html

personnellement, j'ai pris une bonne claque ! je suis bien moins calé que ce que je croyais !

scannasse

Avatar de l'utilisateur

8 commentaires

#3

à propos des experts

à quelle déclaration ou quel texte de Didier Raoult faites vous référence ? dans le Monde.fr du 15 septembre (chat), il dit : " des études ont pointé la grande fragilité des femmes enceintes. Elles doivent impérativement être sorties des circuits sociaux en attendant d'être vaccinées." il est donc loin d'être opposé à la vaccination ! en revanche, il pense que les femmes enceintes contaminées doivent être hospitalisées : c'est là dessus que porte son désaccord avec les directives officielles.

On trouvera toujours un avis d'expert "pour" ou "contre" n'importe quoi.

MiniHouse

Avatar de l'utilisateur

12 commentaires

#2

decision difficile

En tant que futur eleve infirmier pour l instant je me conforme a la ligne etablie par mes futurs collegues qui est d attendre et d obtenir plus de garantie .Pour l instant je suis ds le flou total entre des gens qui crient a la conspiration des labo pharmaceutique (somme toute plausible) et l avis de plusieurs expert de renommee mondiale (didier raoult)qui nous assurent que le risque est reel j aurais tendance a croire ce derniers tout de meme mais bon l avenir proche nous eclairera

libertie

Avatar de l'utilisateur

25 commentaires

#1

altruisme

Il est facile de parler d'altruisme lorsque l'on n' a pas été touché par des effets indésirables d'une vaccination.
Pour moi l'altruisme n'a rien à voir avec une vaccination, quelle quelle soit. Il existe d'autres moyens pour se protéger mais les infos sont loins de circuler à ce niveau. On préfère vacciner à tout va .. Pourquoi les neurologues anglais ont reçu des courriers leur demandant de se méfier des syndromes Guillains Barré? La méfiance est justifiée. On a trop attendu pour parler des effets indéisrables et on les a reniés.