GRANDS DOSSIERS

Adoptons la friction pour de bon !

Cet article fait partie du dossier :

Hygiène hospitalière

    Précédent Suivant

C'est aujourd'hui, 5 mai, la journée mondiale de l'hygiène des mains. L'occasion de rappeler que le Cclin a collaboré avec Skuld, aide-soignante et dessinatrice de talent que les lecteurs d'Infirmiers.com connaissent bien, pour promouvoir l'hygiène des mains.

Skuld a réalisé une affiche originale pour promouvoir l'hygiène des mains.

L’hygiène des mains reste un pilier de la prévention des infections en général et des infections associées aux soins en particulier. On en connaît bien les principes depuis les découvertes et travaux des précurseurs comme Semmelweis ou Florence Nightingale mais c’est un Suisse qui dans les années 2000 a révolutionné les concepts. Didier Pittet a en effet démontré qu’une politique d’implantation large de l’hygiène des mains par friction avec des solutions hydro-alcooliques permettait de diminuer de façon très significative la prévalence des infections nosocomiales et en particulier des infections à Staphylocoques résistants encore appelés SARM. De ces travaux est née une collaboration entre Didier Pittet et l’OMS pour promouvoir l’hygiène des mains dans le soin partout dans le monde. En 2008, l’OMS a ainsi créée la journée mondiale de l’hygiène des mains qui se tient tous les 5 mai et à laquelle la France participe depuis 2009. L’écrivain Thierry Crouzet a relaté cette épopée dans le remarquable livre intitulé « Le geste qui sauve ».

Le réseau Cclin/Arlin a dans ses missions la promotion des actions de prévention du risque infectieux et en particulier de l’hygiène des mains. Aussi, chaque année, ses différentes composantes proposent des supports de communication qui essaient d’apporter le nécessaire renouvellement des messages et des modes de communications. Le Cclin sud-ouest contribue à cette animation et a décidé de proposer parmi les outils nationaux des Cclin une affiche pour la campagne nationale 2015. Jusque-là rien, cela reste très conventionnel. Pour ce faire cependant il a choisi de s’associer à une jeune artiste au parcours un peu atypique. C’est via son arrivée sur le réseau Twitter en avril 2014 que le Cclin a découvert SoSkuld. Derrière ce nom d’emprunt associé à son univers artistique, se cache une jeune femme qui combine de façon originale la vie d’une aide-soignante en service de chirurgie au sein de l’assistance publique des hôpitaux de Paris et une vie tout aussi intense d’illustratrice et de graphiste. La spécificité de son approche est de pouvoir faire partager aux autres, professionnels de santé ou non, l’univers du soin au travers d’une création artistique qui, sans en occulter les réalités, en transcende les perspectives. Pour le réseau Cclin/Arlin, cette collaboration était l’occasion d’associer son image à celle d’une artiste bien implantée dans le monde des médias sociaux et de proposer une vision différente de la prévention à des professionnels noyés sous toutes formes de messages au quotidien. Quand on interroge des professionnels sur leurs attentes en termes de communication, il revient souvent l’attente d’une affiche « sympa » pour remplacer les anciennes sur leur lieu de travail et servir d’aide-mémoire autour d’un sujet dont l’importance n’échappe à personne mais qui doit se confronter aussi aux contraintes du quotidien des soignants

adoptons la friction pour de bon

Pierre Parneix, responsable du Cclin sud-ouest, a donc décidé de contacter SoSkuld pour lui proposer une collaboration. En quelques tweet privés le projet a germé très naturellement pour aboutir à l’affiche 2015. Pierre Parneix nous parle de cette rencontre : Fan de l’artiste depuis pas mal de temps, j’ai été impressionné par son professionnalisme, sa réactivité et sa capacité à projeter nos préoccupations dans son propre univers artistique et soignant. De son côté SoSkuld nous livre sa vision de cette collaboration : J’ai été très surprise lorsque Pierre Parneix m’a contactée pour me proposer de réaliser cette affiche. Jusqu’à présent je n’avais jamais fait de dessin destiné à avoir un message aussi important et “sérieux”, c’est donc pour moi un grand honneur et je me suis beaucoup amusée pour faire ce dessin. Il tranche avec les affiches habituellement très classiques. Finalement quel est le message que porte cette affiche ? Pour Pierre Parneix : Chaque professionnel peut y projeter sa propre vision du sujet. Les clés que l’on peut trouver sont par exemple l’importance d’intégrer complètement cette pratique dans un quotidien aux taches pourtant multiples. Il y a aussi un petit clin d’œil à l’importance d’un port adapté des gants. Pour SoSkuld : Dans ce dessin il y l’idée de la polyvalence des soignants et du fait qu’ils sont mille choses à gérer au quotidien, on a donc intégré la solution hydro-alcoolique dans un cycle de soin représenté par les multiples bras du personnage, il faut que ça devienne un automatisme.

Cette affiche est disponible en téléchargement et a aussi été tiré en 1 400 exemplaires par le Cclin sud-ouest pour les établissements de santé et médico-sociaux de l’inter-région. Mais via les réseaux sociaux des demandes ont été reçues de plusieurs fans de SoSkuld et l’affiche a été envoyée notamment vers l’île de La Réunion. Le Cclin sud-ouest a prévu de faire gagner les derniers exemplaires via sa présence sur les médias sociaux. Et s’il n’est jamais aisé de mesurer l’impact réel d’une campagne de communication sur l’hygiène des mains, gageons que celle-ci aura au moins la capacité à attirer l’œil des professionnels de santé.

Creative Commons License

Responsable du CCLIN Sud Ouest

Retour au sommaire du dossier Hygiène hospitalière

Publicité

Commentaires (0)