GRANDS DOSSIERS

L'alliance, vecteur de germes...

Cet article fait partie du dossier :

Hygiène hospitalière

    Précédent Suivant

Un hôpital du Bas-Rhin envisage d'utiliser des photos grossissantes d'alliance pour convaincre son personnel de ne plus en porter, dans une étude présentée à Lille début juin 2012 lors du congrès de la Société française d'hygiène hospitalière (SF2H)

Un hôpital prend des photos grossissantes d'alliance pour convaincre son personnel de ne plus en porterMême s'il n'est pas démontré que le retrait des bijoux s'accompagne d'une réduction du risque de transmission croisée, il est bien acquis qu'ils constituent des niches microbiennes majeures, rappellent le Dr Olivier Meunier, du centre hospitalier d'Haguenau (Bas-Rhin), et ses collègues, dans un résumé écrit de leur présentation.

Les équipes opérationnelles d'hygiène (EOH) multiplient les initiatives et les enquêtes pour motiver les professionnels à retirer leurs bijoux : observation, affiches, expositions, concours, formation, explications, distribution de "montres infirmières"... Si le port des bijoux en général a diminué, ces campagnes n'ont pas eu d'effets sur le port des alliances (23% de porteurs en 2011). "Le nombre des porteurs d'alliance reste stable sous prétexte que l'alliance est lisse", ajoutent les chercheurs.

Ils ont donc décidé d'élaborer un nouvel argument fort susceptible de convaincre: des photographies "inédites et originales" d'une alliance grossie 5.000 fois.
Le bijou en métal semi-précieux a été auparavant immergé dans une suspension de streptocoques, puis traité selon les procédures habituelles pour l'observation en microscopie électronique à balayage.
Les photographies montrent les streptocoques de 2 à 4 µm de diamètre parfaitement reconnaissables par leur disposition en chaînettes caractéristiques et de très nombreuses anfractuosités et griffures de la surface du métal.
Elles vont être largement présentées dans l'établissement. Une nouvelle évaluation du port des bijoux sera réalisée afin de mesurer leur impact sur les comportements.

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)