HYGIENE

Les chaussettes antidérapantes à l'hôpital contaminées par des BMR

Cet article fait partie du dossier :

Hygiène hospitalière

    Précédent Suivant

Les chaussettes antidérapantes peuvent véhiculer des bactéries multirésistantes, selon une étude britannique présentée lors la conférence de la Federation of Infection Societies (FIS) et la Healthcare Infection Society (HIS) qui s'est déroulée à Edimbourg jusqu'au 8 novembre 2016.

chaussettes

Hôpital - Des bactéries multirésistantes contaminent les chaussettes antidérapantes.

Certains hôpitaux ont recours aux chaussettes antidérapantes afin de limiter les chutes des patients au sein de leurs établissements, indiquent Nikunj Mahida et Tim Boswell des hôpitaux universitaires de Nottingham (Royaume-Uni) dans le résumé de leur présentation.

Ils ont conduit une étude pour évaluer si ces chaussettes pouvaient être contaminées par des organismes multirésistants présents sur le sol des hôpitaux.

Ils ont travaillé à partir de 54 paires de chaussettes antidérapantes utilisées dans sept services hospitaliers. Les chaussettes étaient recueillies de façon anonyme auprès de patients en leur offrant une nouvelle paire. Des dizaines de prélèvements ont également été réalisés sur les sols des services concernés.

Les deux chercheurs ont identifié des entérocoques résistants à la vancomycine sur 85% des chaussettes analysées et des Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (Sarm) sur 9% d'entre elles.

L'étude indique que ces chaussettes peuvent être contaminées par des pathogènes multirésistants. Non seulement les patients les utilisent pour se déplacer dans les différentes parties de l'établissement pendant leur séjour, mais ils les portent également au lit, soulignent les auteurs. Ils considèrent que ces chaussettes constituent un vecteur de résistance non pris en compte jusqu'ici.

Retour au sommaire du dossier Hygiène hospitalière

Publicité

Commentaires (0)