HYGIENE

Chlorhexidine alcoolique à 2 % versus povidone iodée alcoolique ?

par .

Cet article fait partie du dossier :

Hygiène hospitalière

    Précédent Suivant

Le 17 septembre, lors du congrès 2015 de la Société Française d'Anesthésie et de Réanimation (SFAR) qui s'est tenu à Paris, le Professeur Olivier Mimoz, chef du service de réanimation chirurgicale du CHU de Poitiers, a présenté les résultats de l'étude CLEAN. Publiée le 18 septembre par The Lancet, elle a prouvé l'importante efficacité de la chlorhexidine alcoolique à 2 % dans la prévention des infections liées aux cathéters (ILC).

tenues infirmieres masque hygiene

L'application de chlorhexidine alcoolique à 2 %  comme antiseptique cutanée réduirait l'incidence des infections liées aux cathéters (ILC).

Réduire efficacement le risque d'infections liées aux cathéters (ILC). Tel était l'objectif du Professeur Mimoz et de son équipe1 lorsqu'ils ont entrepris l'étude CLEAN en octobre 2012. Responsables du décès de 2 à 4 000 patients chaque année, les infections associées aux soins (IAS), communément appelées « maladies nosocomiales », sont majoritairement prévenues par les règles d’asepsie appliquées aujourd’hui dans les hôpitaux. Parmi elles, l’amélioration de l'antisepsie cutanée. Jusqu'alors, les professionnels de santé français ont privilégié l'utilisation de la povidone iodée alcoolique à 5 % (PVI-OH) pour la préparation cutanée des patients. Mais cet usage exclusif, qui succède à une détersion2, pourrait bien prendre fin d'ici 2016 au regard des résultats très concluants de l'étude CLEAN.

Menée d'octobre 2012 à février 2014, l'étude a inclus onze réanimations médicales ou chirurgicales françaises appartenant à cinq hôpitaux universitaires (Poitiers, Paris Bichat, Angers, Lyon, Clermont-Ferrand) et un centre hospitalier général (Tourcoing).

La détersion cutanée sans réelle efficacitéPourtant partie intégrante des soins, l'efficacité de la détersion cutanée vient sérieusement d'être remise en question. Rappelons qu'elle est la première étape de la préparation cutanée en quatre temps. Depuis 2004, date à laquelle sa réalisation a été recommandée par la Société française d'Hygiène hospitalière (SF2H), elle est pratiquée pour tous les soins nécessitant...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)