GRANDS DOSSIERS

Désinfection des mains : l'Afssaps prône le savon en première intention

Cet article fait partie du dossier :

Hygiène hospitalière

    Précédent Suivant

L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) publie lundi des recommandations sur les produits de désinfection des mains par le grand public, dans lesquelles elle met en avant le lavage des mains au savon, les solutions hydro-alcooliques venant seulement en seconde ligne.

L'Agence précise également les critères dont doivent se prévaloir les solutions hydro-alcooliques pour être efficaces.

Ces recommandations sont faites dans un contexte particulier. D'une part, il y a selon le Parisien des ruptures de stocks de gels hydro-alcooliques dans les officines , et d'autre part, des spécialistes ont récemment mis en garde contre une utilisation excessive de ces produits, notamment chez les enfants en raison de risques cutanés, note-t-on.

Rappelant que le virus de la grippe peut se transmettre par contact direct avec les mains ou des objets touchés -d'où l'importance de l'hygiène des mains-, l'Afssaps met en avant "le lavage des mains lorsqu'un point d'eau potable est disponible". Elle rappelle la nécessité de le faire "systématiquement" avec du savon, "de préférence liquide", et en respectant un temps de lavage de 30 secondes.

Et c'est seulement "en l'absence de point d'eau disponible" que l'utilisation d'une solution ou d'un gel hydro-alcoolique est recommandée.

Mais "de nombreux produits de désinfection pour les mains sont actuellement présents sur le marché, ils ne sont pas tous d'efficacité équivalente", note l'agence. Et en particulier, "les produits de désinfection pour les mains dont les fabricants revendiquent une efficacité sur le virus A(H1N1), actuellement sur le marché français, n'ont pas été évalués par une instance réglementaire nationale".

De ce fait, l'agence précise que doivent être employées des solutions hydro-alcooliques testés selon la norme NF EN 14476 sur les essais virucides des antiseptiques et désinfectants, ou bien que ces produits doivent contenir de l'alcool éthylique (ou éthanol) ou de l'alcool propylique (propane-1-ol ou n-propanol) ou de l'alcool isopropylique (propane-2-ol ou isopropanol) dont la concentration optimale est comprise entre 60% et 70% ou entre 520 et 630 mg/g.

PARIS, 29 septembre 2009

Retour au sommaire du dossier Hygiène hospitalière

Publicité

Commentaires (0)