GRANDS DOSSIERS

L'hygiène des mains des patients sous-estimée...

Cet article fait partie du dossier :

Hygiène hospitalière

    Précédent Suivant

Le lavage des mains des malades devrait être aussi prioritaire que celui des soignants pour prévenir les infections nosocomiales, selon une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) Internal Medicine sur des patients transférés en soins de suite et de réadaptation (SSR), qui montre la présence fréquente de bactéries résistantes sur les mains de ces patients.

patient lit perfusion

Des colonisations peuvent également avoir lieu en raison des contacts multiples entre patients et soignants dans les services de soins.

Rappelant qu'à l'heure actuelle, le lavage des mains des patients n'est pas une pratique de routine dans les établissements, Jie Cao de l'université du Michigan à Ann Arbor et ses collègues ont recherché des bactéries sur les mains de 357 patients lors de leur transfert d'un service de soins aigus à un service de SSR. Les mains de 24% des patients étaient positives pour au moins une bactérie multirésistante. Ils étaient 13,7% à présenter une colonisation des mains par un entérocoque résistant à la vancomycine, 10,9% par un staphylocoque doré résistant à la méticilline (Sarm) et 2,8% par un bacille gram-négatif résistant. De plus, durant leur présence dans le service de SSR, respectivement 7,1%, 6,3% et 3,1% des patients qui étaient auparavant négatifs se sont retrouvés positifs pour la colonisation d'un entérocoque résistant, d'un Sarm ou d'un bacille gram-négatif résistant.

Cela montre que non seulement une partie des patients étaient devenus porteurs d'une bactérie résistante lors de leur hospitalisation aiguë et ont apporté cette bactérie dans le SSR, mais, en plus, de nouvelles colonisations ont eu lieu en raison des contacts multiples entre patients et soignants dans le service. La majorité des colonisations ont persisté. Globalement, dans 67,2% des cas, les mains des patients étaient toujours colonisées lors de leur sortie de SSR. Notre étude donne des preuves importantes et nouvelles que l'hygiène des mains des patients est largement sous-estimée comme stratégie de réduction des bactéries multirésistantes dans les services de SRR, commentent les auteurs.

JAMA Internal Medicine, publication en ligne du 14 mars 2016

Retour au sommaire du dossier Hygiène hospitalière

Publicité

Commentaires (0)