HYGIENE

Infection des cathéters : l'apport des pansements chlorhexidiné

Cet article fait partie du dossier :

Hygiène hospitalière

    Précédent Suivant

Les pansements imprégnés de chlorhexidine semblent coût-efficaces dans la prévention des infections liées aux cathéters posés chez les patients en réanimation, selon une étude française financée par la société 3M.

soins réanimation patient

Selon la modélisation, le recours aux pansements imprégnés de chlorhexidine permet de prévenir 11,8 cas d'infection liée au cathéter pour 1.000 patients.

Les infections sanguines liées aux cathéters sont associées à une mortalité accrue et à un allongement de la durée du séjour en réanimation. Ce risque dépend notamment des mesures d'hygiène, du choix du matériel, du type d'antisepsie, de la fréquence de changement du cathéter et du type de pansement, indiquent Franck Maunoury du bureau d'études Statesia au Mans et ses collègues dans Plos One. Dans cette étude, ils ont évalué l'impact médico-économique des pansements imprégnés de chlorhexidine commercialisés par 3M (Tegaderm* CHG) par rapport aux pansements transparents sans action antibactérienne. Pour cela, ils ont bâti un modèle de Markov évaluant l'impact sur 30 jours, à partir des données d'un essai clinique contrôlé randomisé mené auprès de 1.898 patients pris en charge dans 12 services de réanimation français.Les chercheurs ont effectué 1.000 simulations pour une stratégie de 1.000 patients, avec huit états de santé (avec ou sans infection liée au cathéter, avec ou sans dermatite de contact, un seul ou plusieurs cathéters, sortie de l'hôpital, décès. Pour l'analyse économique, ils ont tenu compte notamment des coûts liés aux pansements, à la pose et au changement de cathéter, aux jours supplémentaires en réanimation et à la prise en charge des dermatites de contact et des infections liées aux cathéters. Selon la modélisation, le recours aux pansements imprégnés de chlorhexidine permet de prévenir 11,8 cas d'infection liée au cathéter pour 1.000 patients, soit des pansements à utiliser pour 85 patients pour éviter un cas d'infection. Sur 30 jours, le coût moyen par patient était de 16.461 euros avec des pansements imprégnés de chlorhexidine, contre 16.320 euros avec des pansements classiques, soit un coût supplémentaire de 141 euros non significatif au plan statistique.

Le coût supplémentaire entraîné par l'usage des pansements imprégnés de chlorhexidine pour un cas évité d'infection liée au cathéter était de 12.046 euros, ce qui est bien inférieur au coût de prise en charge d'un patient avec une telle infection en réanimation, autour de 40.000 euros. Ces résultats suggèrent que les pansements imprégnés de chlorhexidine semblent plus coût-efficaces que les pansements classiques, avec un bénéfice net par patient de 344 euros.

• Plos One, édition en ligne du 18 juin

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)