GRANDS DOSSIERS

Laver les enfants avec un antiseptique prévient les bactériémies

Cet article fait partie du dossier :

Hygiène hospitalière

    Précédent Suivant

Laver quotidiennement les enfants admis en soins intensifs avec du gluconate de chlorhexidine réduit de 36% l'incidence des bactériémies par rapport à une toilette classique, selon une étude américaine publiée samedi dans The Lancet.

désinfection antiseptiques nettoyage intensifLes enfants admis à l'hôpital ont un risque de septicémie plus élevé que les adultes. Or, réduire les infections bactériennes de la peau avec un antiseptique topique comme le gluconate de chlorhexidine pourrait réduire le risque d'infections nosocomiales.

Des études menées chez l'adulte ont déjà démontré que laver les adultes quotidiennement avec cet antiseptique pouvait réduire la survenue des infections sanguines nosocomiales en soins intensifs.

Pour disposer de données chez les enfants, Aaron Milstone de l'université Johns Hopkins de Baltimore (Maryland) et ses collègues ont évalué cette pratique dans plusieurs unités de soins intensifs pédiatriques américains. Ils ont procédé à une randomisation de groupe, dans laquelle chaque service de réanimation était considéré comme une unité de randomisation, pour éviter la contamination entre patients. L'essai mené entre 2008 et 2010 a randomisé 10 unités de soins intensifs pédiatriques de cinq hôpitaux américains. Les enfants de plus de 2 mois y étaient lavés soit avec du savon, soit avec une éponge imprégnée de gluconate de chlorhexidine à 2%. Il y a eu deux périodes de randomisation de six mois: chaque service commençait une première période avec l'une ou l'autre méthode de lavage et, après une pause de 15 jours sans traitement, passait à la méthode alternative. Le critère de jugement primaire était l'incidence des bactériémies pour 1.000 patients-jours.

Selon l'analyse en intention de traiter, qui portait sur 4.947 admissions, une réduction non statistiquement significative de l'incidence des bactériémies a été constatée parmi les enfants lavés avec la chlorhexidine. En revanche, quand l'analyse était faite per-protocol, sur 4.072 patients, l'incidence des bactériémies était statistiquement plus faible lors de l'utilisation de l'antiseptique (3,3 pour 1.000 jours contre 4,9 pour 1.000 jours).

Cela signifie que le lavage avec la chlorhexidine a réduit de 36% le risque de contracter une bactériémie.
Les auteurs ont constaté que la plupart des bactériémies étaient survenues après pose de cathéters veineux centraux. En éliminant les infections par bactéries commensales, le lavage par chlorhexidine a prévenu 32% des bactériémies. Selon les données brutes, le taux de mortalité était plus bas parmi les enfants lavés avec l'antiseptique (2,6% contre 3,5%).

Aucun effet secondaire grave n'a été rapporté, mais des réactions cutanées auraient concerné 2% des enfants inclus, plus souvent ceux nettoyés avec la chlorhexidine qu'avec le savon (3% versus 1%).

Selon les auteurs, ces résultats, qui méritent d'être consolidés par de nouvelles données, montrent qu'une large utilisation de chlorhexidine pour la toilette quotidienne "permettrait de réduire la morbidité et les coûts liés aux bactériémies dans cette population vulnérable sous-étudiée".

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)