GRANDS DOSSIERS

Lingettes en désinfection : une utilisation à limiter

par .

Cet article fait partie du dossier :

Hygiène hospitalière

    Précédent Suivant

Dans une note technique, la commission Désinfection de la Société Française d'Hygiène Hospitalière (SF2H) fait le point sur l'utilisation des lingettes en désinfection.

Hygiène nettoyage tache

Quid de l'utilisation des lingettes en désinfection

La commission Désinfection de la Société Française d'Hygiène Hospitalière (SF2H), s'interroge, dans la note technique « Indications des lingettes en désinfection dans le domaine médical » publiée en novembre 2013, sur la pertinence de l'utilisation des lingettes de désinfection dans le domaine médical. Ainsi, elle rappelle que ce type d'utilisation est relativement récent en France et indique que des lingettes imprégnées de désinfectant sont actuellement commercialisées pour la désinfection, entre deux patients, de certains dispositifs médicaux (DM) invasifs avec la particularité d'être utilisables sur des dispositifs sans gaine de protection, d'où l'intérêt de se questionner sur le bien-fondé d'une telle pratique.

Lingettes et désinfection

La note technique revient notamment sur l'utilisation des lingettes pour désinfecter :

  • les surfaces. Différents guides de recommandations détaillent l'utilisation de ces lingettes pour l'essuyage humide des surfaces ;
  • les dispositifs médicaux ;
  • les mains. La commission Désinfection remarque que les lingettes n'ont jamais fait l'objet de recommandations dans le domaine médical pour l'hygiène des mains du fait d'une absence de test normatif de phase 2 adapté.

La commission Désinfection de la SF2H note que l'utilisation des lingettes a toujours été associée à un niveau faible de risque infectieux, que ce soit pour les surfaces, les dispositifs médicaux non critiques ou les dispositifs médicaux semi-critiques protégées par une gaine.

Limiter l'utilisation des lingettes aux surfaces, dispositifs médicaux non critiques voire semi-critiques munis d'une gaine de protection à usage unique

Malgré les avantages des lingettes, notamment dans leur utilisation sur des surfaces ou dispositifs médicaux non critiques, la commission Désinfection souligne qu'elles ne permettent pas de garantir une maîtrise complète du traitement, absolument requise pour les dispositifs invasifs au vu du risque infectieux associé. Cette maîtrise insuffisante se caractérise par :

  • une désinfection de bas niveau qui n'agit que sur les bactéries, levures, et virus enveloppés de taille moyenne et donc inadaptée pour les dispositifs médicaux semi-critiques ou critiques ;
  • une durée de contact trop limitée ;
  • une évaporation possible du liquide d'imprégnation durant le stockage ou l'utilisation ce qui rend le maintien de l'activité de la lingette dans le temps difficile ;
  • des données sur la durée de conservation qui ne sont pas toujours disponibles ;
  • un temps d'évaporation des produits au moment de l'usage rarement évalué ou fourni ;
  • une absence de tests normalisés pour évaluer la stabilité des lingettes pré-imprégnées.

La commission Désinfection de la SF2H indique donc d'utiliser les lingettes dans le cadre :

  • du bionettoyage des surfaces ;
  • de la désinfection de bas niveau des surfaces de dispositifs médicaux non critiques ;
  • de la désinfection entre deux patients des sondes d'échographie endocavitaire, transoesophagienne (ETO) et des nanofibroscopes munis d'une gaine de protection adaptée et à usage unique, sous réserve de l'intégrité de la gaine et de l'absence de souillures au retrait de la gaine.

Lire la note technique de la commission Désinfection de la SF2H « Indications des lingettes en désinfection dans le domaine médical » (PDF)

Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE Rédactrice Infirmiers.com aurelie.trentesse@infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Hygiène hospitalière

Publicité

Commentaires (0)