HYGIENE

Résistance microbienne : quid des désinfectants hospitaliers

Cet article fait partie du dossier :

Hygiène hospitalière

    Précédent Suivant

Une nouvelle étude publiée dans la revue Nature Microbiology révèle que la résistance des bactéries à deux désinfectants largement employés pour contrôler la propagation des infections à l’hôpital est fortement associée à la résistance à plusieurs antibiotiques utilisés pour traiter les infections courantes.

Résistance microbienne : quid des désinfectants hospitaliers

Micrographie électronique à balayage de staphylocoques dorés (fausses couleurs). NIAID/Flickr, CC BY-SA

Des bactéries cutanées communes mais pas anodines

Notre analyse portait sur l’étude de la résistance aux désinfectants de la bactérie Staphylococcus epidermidis. Celle-ci vit sur la peau des personnes en bonne santé. En temps normal, elle ne cause aucun dommage. En revanche, elle peut être à l’origine de graves infections sanguines chez les patients en soins intensifs, en particulier chez ceux qui souffrent d’une paralysie du système immunitaire : leur système immunitaire ne peut récupérer, malgré l’utilisation d’antibiotiques pour éliminer les bactéries qui les infectent.

Autre problème : Staphylococcus epidermidis_ peut aussi transférer des gènes à la bactérie Staphylococcus aureus (le staphylocoque doré), un pathogène majeur. Ce transfert de gène peut conférer à Staphylococcus aureus une résistance à la méthicilline (SARM), ce qui peut en faire une superbactérie capable de survivre à plusieurs antibiotiques couramment utilisés.Jusqu’à présent, la recherche sur la résistance aux antibiotiques s’est largement...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)