GRANDS DOSSIERS

Risque de BPCO chez les IDE : les désinfectants en cause ?

Cet article fait partie du dossier :

Hygiène hospitalière

    Précédent Suivant

Haro sur le peroxyde d’hydrogène, l’alcool, ou l’eau de javel! Si les désinfectants sont nécessaires dans un hôpital, ils ne sont apparemment pas sans danger pour le personnel. Une étude prospective  révèle un lien entre l’usage fréquent de ces produits par les soignants et un accroissement du risque de BPCO.

désinfection d'une table d'opération

Une étude a mis en évidence une corrélation entre l’usage régulier des désinfectants et un risque accru de développer une BPCO. Les données utilisées proviennent d’une cohorte américaine.

Le recours régulier aux désinfectants augmenterait le risque de survenue de bronchopathie chronique obstructive (BPCO) de 22% à 32%. C’est ce que révèle une étude observationnelle présentée la semaine dernière par le Dr Orianne Dumas, chercheuse à l’Inserm lors du congrès international de l’European Respiratory Society (ERS). Ces travaux reposent sur les données récoltées auprès de 55 185 infirmières participant à la cohorte américaine débutée en 1989: the Nurses’ Health Study II. Les scientifiques ont identifié parmi les candidates celles qui exerçaient toujours en 2009 et les ont ensuite suivies pendant près de huit ans. Leur degré d’exposition aux désinfectants a été estimé via un questionnaire et une matrice de calcul qui assigne un taux d’exposition en fonction des tâches effectuées par la personne.

Les chercheurs ont également pris en considération de nombreux facteurs comme l’indice de masse corporelle, l’âge et bien sûr le fait de fumer. Nous avons pris en compte le statut tabagique (fumeur, ex-fumeur, non-fumeur) et le nombre de paquets par année, une mesure classique de la consommation de tabac sur l'ensemble de la vie. Nous avons aussi évalué le risque lié à l'utilisation de désinfectants séparément chez les fumeurs et les non-fumeurs, et nous avons observés des résultats similaires dans les deux groupes, explique le Dr Dumas.

Nous avons remarqué que les infirmières ayant recours à des produits nettoyant au moins une fois par semaine majoraient leur risque de développer une BPCO de 22% Une utilisation hebdomadaire suffitPendant la durée de l’étude, pas moins de 663 soignantes ont été diagnostiqués pour une BPCO. Nous avons remarqué que les infirmières ayant recours à des produits nettoyant au moins une fois par semaine majoraient leur risque de développer une BPCO de 22%, souligne le Dr Dumas. Sachant que durant la...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (1)