GRANDS DOSSIERS

Des soignants nus dans les blocs une idée farfelue ?

Cet article fait partie du dossier :

Hygiène hospitalière

    Précédent Suivant

A quand les soignants nus dans les blocs opératoires ? Dans la constante escalade vers la prévention des infections au sein des hôpitaux, des scientifiques ont mis en avant une réalité qui prête à sourire : les chirurgiens devraient opérer nus.

Bloc opératoire

Rappelons tout de même que les vêtements chirurgicaux sont stériles, couvrants et conçus pour résister à l’humidité et aux germes

Une équipe de physiciens de l’Université de Washington a mis en évidence que des soignants habillés seraient porteurs d’un plus grand nombre de germes et de bactéries que des soignants œuvrant dans le plus simple appareil. A quand, donc, la mise en application de cette théorie ? Pas sûr que dans la pratique, le corps médical se plie avec plaisir à cette idée farfelue. Et pourtant. Les arguments ne manquent pas, si l’on en croit le professeur Patchen Dellinger de l’université de Washington, qui a dirigé cette étude.

C’est un fait, une personne nue contamine moins son environnement qu’une personne habillée, assure-t-il. La plupart des germes qui émanent de nos corps se retrouvent dans l’air par le biais de minuscules particules de peaux mortes que l’on appelle les squames. Le fait de porter des vêtements produit un frottement qui favorise le détachement de ces squames. Ces derniers se retrouvent ensuite dans l’air. Lorsque vous ne portez aucun vêtement, cela se produit moins.

C’est un fait, une personne nue contamine moins son environnement qu’une personne habillée

Et le professeur de poursuivre, cette fois en direction des infirmières : Quand j'étais étudiant en médecine, dans les années 1970, on demandait aux infirmières de porter des jupes et des bas... mais de nombreux éléments démontrent que les jambes nues disséminent en réalité beaucoup moins de bactéries que les jambes recouvertes de bas. Pour lui, les vêtements chirurgicaux sont davantage destinés à protéger les vêtements de ville des personnels soignants qu’à véritablement servir de barrière aux bactéries dans les blocs. Interrogé dans le journal britannique Daily Mail, le professeur Dellinger reste néanmoins réaliste : le temps des chirurgiens nus ne viendra sans doute jamais et l’idée ne sera pas même étudiée. Alors, rassurés ?

Creative Commons License

Journaliste susie.bourquin@infirmiers.com @SusieBourquin

Retour au sommaire du dossier Hygiène hospitalière

Publicité

Commentaires (0)