GRANDS DOSSIERS

Toilette des patients en réa et lingettes à la chlorexidine

Cet article fait partie du dossier :

Hygiène hospitalière

    Précédent Suivant

L'utilisation de lingettes pré-imprégnées de chlorexidine à 2% pour la toilette des patients en réanimation réduit significativement l'incidence des bactériémies, selon une étude monocentrique menée à l'Assistance publique-hôpitaux de Marseille (AP-HM) et présentée début juin 2014 lors du 25ème congrès de la Société française d'hygiène hospitalière (SF2H).

patient en réanimation

Le taux d'incidence des bactériémies a été de 12% avec les lingettes contre 25% dans le groupe de patients lavés à l'eau et au savon

Le taux d'infections nosocomiales chez les patients hospitalisés en réanimation est de l'ordre de 15% en France, rappellent Géraldine Grech et ses collègues dans le résumé de leur présentation. Or la toilette présente un risque important de dissémination de micro-organismes, notamment à proximité de matériel invasif. Les lingettes imprégnées de chlorexidine pourraient devenir une alternative à la toilette avec de l'eau et du savon, source potentielle de transmission de micro-organismes, avancent les auteurs. Pour le vérifier, ils ont mené une étude monocentrique dans un service de réanimation médicale d'adultes de l'AP-HM entre mars 2012 et avril 2013. Les 175 patients inclus étaient admis depuis plus de sept jours. Ils étaient assignés aux groupes "toilette à l'eau" ou "lingettes".

Le recours à ces lingettes a également diminué de 30% la durée de la toilette...

Le taux d'incidence des bactériémies a été de 12% avec les lingettes contre 25% dans le groupe de patients lavés à l'eau et au savon. L'équipe a constaté une réduction statistiquement significative du nombre de bactériémies à staphylocoques à coagulase négative et d'entérobactéries dans le groupe "lingettes". Avec les lingettes, les patients se déclaraient moins inconfortables et ressentaient une meilleure hygiène. Par ailleurs, le recours à ces lingettes a diminué de 30% la durée de la toilette. Les auteurs soulignent en conclusion que l'utilisation de ces lingettes réduit significativement le taux d'incidence des bactériémies tout en apportant un meilleur confort aux patients et en réduisant la charge de travail paramédical.

Retour au sommaire du dossier Hygiène hospitalière

Publicité

Commentaires (0)