GRANDS DOSSIERS

Urgences : des recommandations pour prévenir les IAS

par .

Cet article fait partie du dossier :

Hygiène hospitalière

    Précédent Suivant

Afin de prévenir les infections associées aux soins (IAS) aux urgences et au SAMU/SMUR, le CCLIN du Sud-Ouest a mis en ligne des recommandations de bonnes pratiques d'hygiène et fiches techniques.

voiture de police

Le guide Prévenir les infections associées aux soins aux urgences et au SAMU/SMUR donne des recommandations bien utiles aux professionnels des urgences.

Le Centre de Coordination de Lutte contre les Infections Nosocomiales du Sud-Ouest (CCLIN du Sud-Ouest) met à disposition des professionnels de santé un guide pour prévenir les infections associées aux soins aux urgences et au SAMU/SMUR90 % des gestes invasifs réalisés aux urgences ne sont pas réalisés dans un contexte d'urgence vitale, et peuvent donc se faire en respectant les règles d'hygiène, dans une asepsie optimale, estime le CCLIN. Par ailleurs, il était important également d'aborder la gestion des transports sanitaires : d'après une enquête de la DREES réalisée en juin 2013, 11 % des patients arrivant aux urgences sont transportés par les pompiers et 11 % par un taxi ou une ambulance. Les patients amenés par les équipes du service mobile d'urgence et de réanimation (SMUR) constituent 1 % des passages, mais nécessitent une forte mobilisation du personnel des services des urgences.

Le CCLIN estime que pour mieux gérer le risque infectieux dans le contexte de l'urgence, ou lors de contexte épidémique, le personnel d'accueil des urgences doit être formé à l'application systématique des précautions standard, la reconnaissance et l'identification de certains symptômes évocateurs et des patients à risques, aux précautions complémentaires et à l'application des règles d'asepsie.

Deux guides en un seul pour mieux gérer le risque infectieux

Comme l'explique le CCLIN Sud-Ouest, un guide de recommandations de bonnes pratiques d'hygiène dans les services d'accueil des urgences a été édité en 1996, et un autre sur l'hygiène et les transports sanitaires a été diffusé à partir de 2003. Afin d'actualiser ces guides et de suivre les nouvelles recommandations relatives à ces secteurs, il a été décidé de mettre en place une révision de ces deux guides sous la forme d'un seul, souligne le CCLIN Sud-Ouest. Il s'agit ainsi de répondre à plusieurs problématiques car la prise en charge du patient en urgence se fait dans des conditions parfois extrêmes de gestion ou de transport. De plus, le statut infectieux du patient n'est pas toujours connu. Il est également parfois nécessaire de réaliser des actes invasifs et le personnel soignant peut être exposé à des liquides biologiques.

Afin d'accompagner les professionnels dans leur pratique quotidienne, ce guide pratique se compose de :

  • fiches sur la prévention du risque (respect des précautions standard, mise en place des précautions complémentaires, mesures barrières…) ;
  • fiches sur la gestion de l'environnement (hygiène des locaux ou des vecteurs, gestion des dispositifs médicaux, architecture…) ;
  • fiches techniques concernant l'asepsie des différents gestes invasifs pouvant être pratiqués dans ces secteurs (pose de drain, suture, pose de cathéter sus-pubien…).  Au travers du guide Prévenir les infections associées aux soins aux urgences et au SAMU/SMUR, le CCLIN offre des outils pratiques.
Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE  Journaliste Infirmiers.com aurelie.trentesse@infirmiers.com  @ATrentesse

Retour au sommaire du dossier Hygiène hospitalière

Publicité

Commentaires (0)