GRANDS DOSSIERS

Vers des tenues de travail antimicrobiennes ?

Cet article fait partie du dossier :

Hygiène hospitalière

    Précédent Suivant

L'utilisation par les soignants d'une unité de soins intensifs de vêtements professionnels avec un tissu antimicrobien a permis de diminuer la présence de staphylocoques dorés résistants à la méticilline (Sarm) sur ces vêtements, selon une étude américaine à paraître dans le numéro de mars de la revue Infection Control and Hospital Epidemiology.

Un tissu antimicrobien pour les vêtements professionnelsGonzalo Bearman, de la Virginia Commonwealth University à Richmond,aux États-Unis, et ses collègues, ont évalué des vêtements professionnels à base de Vestex VTT-003 (Vestagen Technical Textiles). Le tissu comprend non seulement un agent antimicrobien (ammonium quaternaire à base d'organosilane) mais également un agent barrière vis-à-vis du sang et des fluides corporels (émulsion de copolymères de fluoroacrylate). Vestex Technologies n'a joué aucun rôle dans l'étude même si la société a financé l'étude, indiquent les chercheurs, parmi lesquels figure une scientifique qui a quitté la Virginia Commonwealth University après l'étude pour devenir consultante pour Vestagen Technical Textiles.

L'étude a été menée dans une unité de soins intensifs de 18 lits d'un hôpital de 820 lits. Elle a inclus une trentaine de professionnels de santé. Le protocole complet consistait à changer tous les mois pendant quatre mois de vêtements professionnels (pantalons et chemises à manches courtes) ayant une apparence identique qu'ils soient fabriqués avec le tissu Vestex VTT-003* ou avec un tissu normal. Chaque professionnel de santé était son propre contrôle en portant à deux reprises sur quatre des vêtements avec un tissu normal.

Les vêtements présentaient deux poches au niveau du ventre et une poche sur la jambe, où des prélèvements et des analyses bactériennes ont été réalisés chaque semaine.

L'étude n'a mis en évidence aucune différence statistiquement significative au niveau de la proportion de professionnels de santé colonisés par des Sarm, par des entérocoques résistants à la vancomycine ou par des bacilles Gram-, en fonction du type de vêtement, de la localisation des prélèvements sur ces vêtements et du moment où les prélèvements étaient réalisés (début ou fin de la période de travail). En revanche, elle a montré que le tissu...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (1)

flove

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

Bien !

Je pense que cette innovation est un bon moyen pour lutter contre les maladies nosocomiales, réduire la quantité de germes résistant etc... J'ai entendu dire que les endoscopes à usage unique devraient se développer d'ici peu. Les hygiénistes font un bon travail de prévention sur ça, c'est important...