GRANDS DOSSIERS

Grippe : Agnès Buzyn exhorte les professionnels de santé à se faire vacciner

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Au cours d’une conférence de presse pour le lancement officiel de la campagne de vaccination antigrippale 2018-2019, le 18 octobre dernier, la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn et sept ordres des professionnels de santé*, dont l’Ordre des infirmiers, ont signé une charte afin de promouvoir la vaccination.

Crédit photo: ministère des Solidarités et de la Santé. Le taux de vaccination chez les professionnels de santé est de 26% « trop faible » selon la ministre.

Déclinée en six engagements, cette charte vise à encourager les professionnels de santé à se faire vacciner, à diffuser les informations et bonnes pratiques sur la vaccination, à soutenir les initiatives locales en faveur de la vaccination des professionnels de santé mais aussi à  encourager les partenariats entre tous les acteurs de la vaccination, et à réaffirmer l’importance de la vaccination contre la grippe des professionnels de santé et de leurs collaborateurs

Vous êtes une majorité à avoir répondu « Non » au sondage en ligne sur Facebook : seuls 30% à peine des professionnels de santé (infirmiers, cadre de santé, aides-soignants) adhérent à l'acte de vaccination

Qu’ils exercent en établissement ou en libéral, les professionnels de santé sont des personnes au contact quotidien des patients et plus largement des citoyens (…) En se faisant vacciner, ils se protègent et protègent les autres, en particulier les plus fragiles ou ceux qui ne peuvent se faire vacciner , rappelle le ministère des Solidarités et de la Santé, dans un communiqué envoyé à la suite de la conférence de presse. La signature de cette charte s’explique par le taux de vaccination chez les professionnels de santé : 26% trop faible selon la ministre Agnès Buzyn qui a martelé que le premier devoir des professionnels de santé était de ne pas faire de mal. C’est pour cette raison que la ministre a rappelé aux responsables d’établissements de santé et aux établissements médicaux-sociaux, l’importance de faciliter et d’organiser l’accès à la vaccination. Pour encourager les professionnels à la vaccination, Agnès Buzyn énumère quelques expérimentations qui ont eu, des effets significatifs. Elle cite en exemple, le badge  je suis vacciné  ou le port du masque en période d’épidémie pour pointer du doigt ceux qui ne coopèrent pas. Sur Twitter, la ministre a rappelé que la vaccination contre la grippe permettait d’éviter chaque année 2000 décès.

En janvier 2017, Martin Hirsch, directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris déplorait un taux de vaccination "mauvais" des professionnels contre la grippe à l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP), avec 25% pour les médecins et 10% pour les paramédicaux. Il conseillait alors de passer dans chaque service pour vacciner plutôt que de demander aux professionnels d’aller se faire vacciner un jour donné. 

L’expérimentation de la vaccination antigrippale en officine élargie

Face à une couverture insuffisante des adultes en France, le Ministère de la Santé et des Solidarités a souhaité expérimenter depuis 2017, la vaccination antigrippale en pharmacie. La mesure avait été jusqu’alors testé en Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle Aquitaine. Elle sera désormais étendue aux Hauts-de-France et à l’Occitanie. L’objectif de cette mesure est d’arriver à augmenter le taux de couverture vaccinale. L’expérimentation sera généralisée en 2019.

Interrogé après la signature de la charte, Patrick Chamboredon, président de l’Ordre National des Infirmiers, espère que l’élargissement du rôle des infirmier(e)s en matière de vaccination antigrippale permette une meilleure acception de la vaccination par les professionnels, eux-mêmes et qu’ils puissent donc se vacciner plus facilement. Dans un communiqué, l'Association Nationale française des Infirmiers et Infirmières Diplômés et Etudiants (ANFIIDE), invite à son tour ses consoeurs et confrères à s'emparer de l'opportunité d'investir totalement la dimension préventive et éducative de la compétence infirmière sur la réalisation de la vaccination antigrippale.

Découvrez l'interview vidéo de Patrick Chamboredon

En fin de semaine dernière, Infirmiers.com vous a proposé de participer au sondage suivant sur notre page Facebook : « La campagne de vaccination contre la grippe vient de débuter. Et vous, en tant que professionnel de santé, pensez-vous vous faire vacciner ? » Vous êtes plus de 2000 à avoir participé et une majorité à avoir répondu « Non » : seuls 30% à peine des professionnels de santé (infirmiers, cadre de santé, aides-soignants) adhérent à l'acte de vaccination; un chiffre en cohérence avec ce que l'on sait déjà sur ce sujet. La campagne 2018-2019 aura-t-elle une incidence sur l'épidemie de grippe à venir ? L'avenir nous le dira.

La Composition du vaccin 2018-2019

La composition du vaccin est adaptée annuellement, suite à la recommandation de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), en fonction des souches virales qui ont circulé l’hiver précédent et donc les plus susceptibles d’être présentes cette année. La composition du vaccin recommandée pour la saison grippale 2018-2019 comprend :

  • un virus de type A/Michigan/45/2015(H1N1) pdm09 ;
  • un virus type A/Singapore/INFIMH-16-0019/2016 (H3N2) ;
  • un virus de type B/Colorado/06/2017 (lignée B/Victoria/2/87) ;
  • et pour les vaccins tétravalents un virus de type B/Phuket/3073/2013 (lignée B/Yamagata/16/88) ;

Les indications :

  • les vaccins grippaux inactivés tétravalents sont indiqués à partir de l’âge de 6 mois sont : VAXIGRIPTETRA, FLUARIXTETRA
  • le vaccin tétravalent INFLUVAC TETRA est indiqué uniquement chez l’adulte (18 ans et plus).
  • le vaccin trivalent INFLUVAC est indiqué à partir de l’âge de 6 mois.

*Les Ordres des infirmiers, des sages-femmes, des pharmaciens, des masseurs-kinésithérapeutes, des médecins, des chirurgiens-dentistes et des pédicures-podologues

Creative Commons License

Journaliste infirmiers.com ines.kheireddine@infirmiers.com  @Ineskheireddine

Retour au sommaire du dossier Médecin

Publicité

Commentaires (2)

BRONCO

Avatar de l'utilisateur

35 commentaires

#2

MODULE VACCINATION

Qu'ont ils appris et retenus sur les vaccins au cours de leurs formations, ces professionnels de santé qui refusent de se faire vacciner ?
Sur quels arguments scientifiques se basent ils ?
J'espère qu'ils ne confondent pas syndromes grippaux avec une vraie grippe.
Les bénéfices d'une vaccination sont largement supérieurs aux risques(d'ailleurs jamais prouvé ). Quand aux supposés bénéfices des laboratoires pharmaceutiques, les vaccins ne représentent qu'un faible pourcentage de leur chiffre d'affaire.
Ce qui n'est pas très JOYEUX c'est qu'il y a a encore des personnes(dont des enfants ) en FRANCE qui décèdent parce qu'elles n'ont pas été vacciné.
Combien pour 2018-2019 de la grippe ?

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

492 commentaires

#1

Heureux !

Ils ont l'air épanouis et contents, grand bien leur fasse !