Un infirmier chez Emmaüs, interview

Bonjour, pourriez-vous d’abord nous dire qui vous êtes ?

Je m’appelle Guy ISAMBART. Après avoir travaillé pendant près de 30 ans comme Agent des Services Hospitaliers, infirmier, puis cadre de santé et enfin directeur de soins, je suis actuellement à la retraite. Depuis je suis redacteur en chef du site infirmiers.com à temps partiel et je suis « ami », c'est-à-dire bénévole dans une communauté Emmaüs.

Qu’est ce qu’Emmaüs ?

Emmaüs est une localité de Palestine où selon l’évangéliste St Luc, des désespérés retrouvèrent l'espérance. Ce nom évoque pour tous, croyants ou non croyants, la conviction que seul l'amour peut nous lier et nous faire avancer ensemble.

Le Mouvement Emmaüs est né en novembre 1949 par la rencontre :

- d'hommes ayant pris conscience de leur situation privilégiée et de leurs responsabilités sociales devant l'injustice,

- d'hommes qui ne possédaient plus de raison de vivre, les uns et les autres décidant d'unir leurs volontés et leurs actes pour s'entraider et secourir ceux qui souffrent, dans la conviction que c'est en devenant sauveur des autres que l'on se sauve soi-même.

Pour ce faire, des Communautés se sont constituées. La devise lancée par l’Abbé Pierre et toujours d’actualité est : « Servir avant soi qui est moins heureux que soi » ou « Servir premier le plus souffrant ». Le but d’Emmaüs précisé dans le manifeste universel du mouvement Emmaüs est « d’agir pour que chaque homme, chaque société, chaque nation puisse vivre, s'affirmer et s'accomplir dans l'échange et le partage, ainsi que dans une égale dignité ».

La méthode retenue par Emmaüs consiste à créer, soutenir, animer des milieux dans lesquels tous, se sentant libres et respectés, puissent répondre à leurs propres besoins et s'entraider.

Le premier moyen, partout où cela est possible, est le travail de récupération qui permet de redonner valeur à tout objet et de multiplier les possibilités d'action d'urgence au secours des plus souffrants. On voit donc apparaitre dès le début les deux notions « entraide les uns par les autres » et « développement durable ».

La communauté Emmaüs du Clermontois abrite dans ses locaux une quinzaine de compagnons encadrés par deux responsables. Des bénévoles, appelés « Amis » aident au bon fonctionnement de cette structure.

Pourquoi un infirmier dans une communauté ?

La charte des communautés et de la branche communautaire d’Emmaus France de Mars 2007 prévoit un « accompagnement personnalisé » des compagnons avec « écoute » permettant l’épanouissement et le respect de la liberté comme du consentement de chacun.

C’est dans ce cadre que j’ai proposé la mise en place d’une consultation « infirmière » gratuite et « anonyme » ayant pour objectif de m’assurer que tous les compagnons aient :

  • une couverture sociale (sécurité sociale, Couverture Médicale Universelle…)
  • un médecin traitant.

Pour ceux qui le désirent, je  les aide à résoudre leur problème de santé et/ou administratif autour de la santé. J’assure aussi le suivi des consultations médicales et autres professionnels de santé (dentiste, ophtalmologique…) avec par exemple l’organisation des transports pour les différentes consultations, la Communauté étant en pleine campagne.

J’assure aussi un lien  entre les compagnons, les responsables de la communauté et les professionnels de la santé.

Comment s’organise cette consultation ?

Je viens tous les vendredi matin entre 9 h et 12 h. Je rencontre d’abord le responsable de la communauté présent et je fais le point avec lui sur chaque compagnon. Ensuite je reçois les nouveaux arrivants pour faire le point avec eux sur leur dossier « sécurité sociale ». Je suis devenu imbattable sur la CMU (Couverture Médicale Universelle). Je fais le tour de la communauté pour rencontrer les compagnons présents et voir s’ils ne rencontrent pas de problèmes. Je leur dis aussi où j’en suis des démarches que j’ai entreprises pour eux.

Je dispose d’un bureau avec un téléphone et un fax. Ce bureau permet de recevoir les compagnons de façon « individuelle » à l’abri du regard des autres et en toutes « confidentialité ». Je reste toujours soumis au secret professionnel.

Quels sont les principaux problèmes de santé rencontrés par les compagnons ?

Chaque compagnon a son parcours « propre » souvent « chaotique ». Certains n’ont pas vu un professionnel de la santé depuis longtemps et rares sont ceux qui sont « à jour » dans leurs papiers.

Un des problèmes récurrents d’ailleurs dans toutes les communautés est celui de l’alcool. Bien sûr tous les compagnons n’ont pas ce problème et heureusement. Mon passé de Directeur de soins faisant fonction de cadre de santé dans un service d’addictologie m’aide bien…

Mais comme vous le savez, ce problème de santé publique n’est pas facile à traiter.

Au niveau prévention que faites-vous ?

Je propose une fois par an aux compagnons d’avoir accès aux bilans gratuits proposés par la sécurité sociale. Je propose aussi en lien avec le médecin une vaccination par le REPEVAX (Diphtérie, coqueluche, poliomyélite, tétanos : vaccin valable 10 ans).

En ce moment je travaille avec les responsables et le médecin de la communauté sur la grippe A. Que faut-il faire si des compagnons attrapent la grippe A ?

J’ai aussi réorganisé la pharmacie de la communauté en fonction de la législation (pas de médicaments sauf accord du Médecin).

Que diriez-vous pour conclure ?

Je trouve personnellement que mon action comme infirmier permet aux compagnons d’être mieux suivis sur le plan médical et c’est important.

 

Publicité

Commentaires (2)

saxogreg

Avatar de l'utilisateur

7 commentaires

#2

infirmier hier

L'article aurait pu tourner à la recherche de bénévolat plutôt de voir le ReC se faire mousser de ses engagements.... n'oublions pas qu'il s'agit d'une action personnelle, et que bien d'autres IDE oeuvrent dans l'ombre pour des associations similaires dans le silence.

Stephan

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

merci de partager les expériences

Encore une action de prévention infirmière dans l'ombre. Merci de l'avoir valorisée ici, dommage de l'avoir conclue limitativement par un suivi médical.

Félicitations, recevez mes respects.