GRANDS DOSSIERS

Vaccination contre la grippe : "le rôle infirmier est aussi d’être exemplaire !"

Cet article fait partie du dossier :

Grippe

    Précédent Suivant

A l’occasion du lancement de la campagne de vaccination contre la grippe, le 15 octobre, l’Ordre des Infirmiers (ONI) dévoile deux affiches. Leur message : inciter le public à la vaccination, mais aussi les professionnels, qui doivent se montrer exemplaires.

Vaccination contre la grippe : "le rôle infirmier est aussi d’être exemplaire !"

Dans les zones rurales notamment, 70% des infirmiers libéraux tiennent une permanence au sein de leur cabinet au cours de la période de vaccination.

On le sait, la couverture vaccinale décroit depuis plusieurs années, de façon inquiétante. Ces dix dernières années, elle est passée de 58,7% en 2008 à 46,8% en 2018, en France. Depuis le 26 septembre 2018, les infirmières et infirmiers peuvent vacciner tous les adultes prévus au calendrier vaccinal, y compris les femmes enceintes et les personnes n’ayant jamais été vaccinées sans prescription préalable du médecin, rappelle l’Ordre natuional des infirmiers. Un rôle élargi qui doit justement permettre d’améliorer la couverture vaccinale sur le territoire.

Soulignant la présence cruciale des infirmiers, quel que soit leur mode d’exercice, auprès de la population fragile (enfants, seniors, patients atteints de maladies chroniques), l’Ordre rappelle leur rôle de vecteur-clé de l’information et dans la lutte contre l’hésitation vaccinale.

Les infirmiers sont des professionnels responsables formés et compétents pour cet acte et pour répondre aux questions sur la vaccination et sur la grippe, Patrick Chamboredon, Président de l’Ordre national des infirmiers.

Une compétence qui pourrait être encore élargie selon l’Ordre

L’ONI, soulignant que les quelque 700 000 infirmiers professionnels infirmiers sont répartis sur l’ensemble du territoire, y compris dans des zones rurales, se félicite de la crédibilité dont ces professionnels bénéficient aux yeux des patients dans le domaine de la vaccination antigrippale et voudrait voir encore élargir leur champ d’action. Cette compétence reconnue pourrait d’ailleurs encore être élargie pour d’autres vaccinations, par exemple dans le cadre d’une politique visant à améliorer toutes les couvertures vaccinales dans notre pays. C’est ce que souhaitent 87,2% des infirmiers et infirmières interrogés par l’ONI, dans le cadre d’une enquête menée sur la question. Pour marquer les esprits, l’ONI a ainsi choisi de diffuser deux affiches : la première destinée à informer les patients de la tenue d’une permanence vaccinale au sein du cabinet infirmier, la seconde destinée à rappeler aux infirmiers leur devoir de protéger les patients en se vaccinant eux-mêmes.

Creative Commons License

Journaliste susie.bourquin@infirmiers.com @SusieBourquin

Retour au sommaire du dossier Grippe

Publicité

Commentaires (2)

Nanou de Paris

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

vaccination anti-grippale 2019

j'ignore comment se passe la vaccination anti-grippale cette année pour vous, IDEL, mais ici à Pais, j'ai l'impression que nous ne sommes plus concernées . De larges affiches sur les façades de verre des pharmacies pour avertir les patients qu'ils peuvent venir se faire vacciner (alors que nous , IDEL devons nous contenter d'une plaque exemptée de toute publicité sur la façade du cabinet) , curieusement chaque année, je vaccinais à "tour de bras" . Cette année chaque bon bleu qui arrive à la pharmacie est accompagné d'une suggestion à la vaccination ( effectuée majoritairement par des préparateurs et préparatrices !!) Aujourd'hui 24 octobre; j'ai effectué une petite dizaine de VAG ( les années précédentes 20 fois plus !!)
Je pense que je vais me mettre à vendre des compresses, et tout le matériel pour réaliser mes pansements.... c'était soi disant pour augmenter la couverture vaccinale en France, c'est juste un transfert de compétence illégal. Les patients qui venaient jusqu à présent retirer le vaccin à la pharmacie se faisaient vacciner par l'infirmiere de toutes façons. Aujourd'hui , ils le sont par la préparatrice en pharmacie !!! Oui je râle parce qu on me retire une partie de mon travail. Et comme je ne pratique pas la langue de bois, les vaccinations compensaient la baisse de patientele de l'été. J'aime mon métier mais ne travaille pas pour la gloire. Quand il faut payer l'URSSAF, la Carpimko et autres charges, on se préoccupe de connaitre mon chiffre d'affaire. Et bien celui-ci en prend un bon coup avec cette vaccination dans les pharmacies ! Nous ne sommes pas qu'infirmieres pour les toilettes !! C'était mon coup de gueule

nana38

Avatar de l'utilisateur

32 commentaires

#1

démarche globale de prévention

il faut absolument améliorer la prévention des maladies professionnelles par la vaccination du personnel ! : La vaccination en milieu professionnel protège les personnes exposées à un risque biologique causé par l’exposition à des agents pathogènes (10% des salariés environ), mais elle a aussi un intérêt collectif car elle contribue à la diminution de la propagation des microbes et des virus : la vaccination fait partie d’une démarche globale de prévention des risques professionnels, évalués par le médecin du travail, sous la responsabilité et en collaboration avec l’employeur : http://www.officiel-prevention.com/sante-hygiene-medecine-du-travail-sst/service-de-sante-au-travail-reglementations/detail_dossier_CHSCT.php?rub=37&ssrub=151&dossid=195